DES MA­MANS COM­PLICES

Le Quotidien - - ENCORE PLUS - MÉLYSSA GA­GNON

S’ex­pri­mer avec lé­gè­re­té et hu­mour sur les tra­vers de la vie de pa­rent im­plique bien sûr le par­tage d’anec­dotes et d’élé­ments réels ti­rés du quo­ti­dien de chaque fa­mille.

On ne voit ja­mais les mi­nois de Vic­tor et de Mar­gue­rite, mais on peut lire des tranches de vie co­casses les im­pli­quant et des chro­niques qui dé­peignent de fa­çon dé­ca­pante les hauts et les bas de la vie de pa­rent. Par exemple, la page Fa­ce­book de Nou­veaux pères a ré­cem­ment pu­blié des cap­tures d’écran re­la­tant le conte­nu d’une conver­sa­tion par tex­to entre Sa­muel et sa conjointe, par­tie prendre l’apéro. Ma­man prend des nou­velles de «chou­choune» et, sur fond de mau­vaise blague, Pa­pa pré­tend que tout est sous contrôle, même si le duo père-fille a dû se rendre à l’ur­gence parce que bé­bé avait «de drôles de symp­tômes».

Les ma­mans sont par­ties pre­nantes du pro­jet, dans le sens où rien n’est pu­blié sans leur aval.

«Elles sont notre pre­mier public. Il y a un haut de­gré d’in­tros­pec­tion dans ce pro­jet et il fal­lait qu’elles soient d’ac­cord. On évite d’al­ler sur des ter­rains as­sez mi­nés et on teste toutes nos blagues sur elles avant de les mettre en ligne. Elles contri­buent beau­coup au conte­nu parce que les gens aiment beau­coup les blagues», fait va­loir Sa­muel Trem­blay.

VERS D’AUTRES PRO­JETS

Le mo­ment pré­sent est beau et riche pour Maxime Pearson et Sa­muel Trem­blay. En plus de les com­bler et les épa­nouir, leur rôle de père leur four­nit l’ins­pi­ra­tion né­ces­saire à l’écri­ture, une pra- tique es­sen­tielle à leur bon­heur.

«Cette vie-là, je l’avais pré­vue, je l’avais pla­ni­fiée. J’ai es­pé­ré être père toute ma vie et ce que je vis pré­sen­te­ment cadre avec la réa­li­té que je m’étais ima­gi­née. Il y a des gens qui disent ‘‘Tu peux pas com­prendre, t’as pas d’en­fants.’’ Ce n’est pas vrai parce que même avant de de­ve­nir père, je sa­vais que ce rôle-là ve­nait avec de grandes doses d’amour», main­tient Maxime Pearson.

Sa­muel Trem­blay confie qu’il plane en­core sur le nuage gon­flé par l’émer­veille­ment du pre­mier bé­bé.

«Quand t’es ren­du là, il y a beau­coup plus de po­si­tif que de né­ga­tif», constate ce­lui qui croit qu’un jour, la fa­mille s’élar­gi­ra. Idem pour son aco­lyte.

Les au­teurs veulent faire gran­dir le blogue. Ils ont ré­cem­ment lan­cé un ap­pel aux col­la­bo­ra­tions, des­ti­né à des pa­pas qui par­tagent leur ligne di­rec­trice, et qui aiment et savent écrire. Un pro­jet de livre pour­rait aus­si suivre, confient les au­teurs, qui ne veulent ce­pen­dant pas faire preuve de trop d’em­pres­se­ment.

— COURTOISIE GUILLAUME BOI­VIN

Nou­vel­le­ment pa­pas, les Dol­mis­sois Sa­muel Trem­blay et Maxime Pearson on lan­cé le blogue Nou­veaux pères, une pla­te­forme de di­ver­tis­se­ment hu­mo­ris­tique qui aborde le thème de la pa­ter­ni­té sous un angle lé­ger et po­si­tif.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.