LA STS DÉCHIRE LE CON­SEIL

Huit conseiller­s sur qua­torze votent en fa­veur du plan quin­quen­nal des im­mo­bi­li­sa­tions et du bud­get de la STS

Le Quotidien - - LA UNE - MÉ­LA­NIE CÔ­TÉ [email protected]­quo­ti­dien.com

«On nous a tous pris pour des im­bé­ciles. Si c’est ça, la Com­mis­sion des fi­nances, je suis bien content de ne pas être de­dans.»

Le conseiller mu­ni­ci­pal Mi­chel Tremblay et ses col­lègues Marc Pet­ter­sen et Jean-Marc Cre­vier n’ont pas ap­pré­cié être ra­broués sur la place pu­blique par leur col­lègue Mi­chel Pot­vin quant à la si­tua­tion de la So­cié­té de trans­port du Saguenay (STS). Rap­pe­lons que le 23 novembre der­nier, le conseiller Pot­vin a qua­li­fié de « ques­tion­nable » la si­tua­tion de la STS dans les pages du Pro­grès. Se­lon lui, des ques­tions avaient été po­sées lors d’une ren­contre te­nue le 18 novembre, entre la STS et la Com­mis­sion des fi­nances, sans au­cune ré­ponse. Cette sor­tie pro­ve­nait de la de­mande de 600 000 $ pour com­bler le bud­get de la STS, à la­quelle s’ajou­tait un mon­tant de 125 000 $, tou­jours se­lon M. Pot­vin.

« On pose des ques­tions et on a juste des “Je sais pas”. Quand on pose des ques­tions, on ne de­mande pas des mi­racles, on de­mande des ré­ponses », a ré­ité­ré M. Pot­vin, qui a vo­té contre le plan quin­quen­nal des im­mo­bi­li­sa­tions 2020-2024 et le bud­get 2020 de la STS, tout comme cinq autres conseiller­s, soit Ju­lie Du­four, Ke­vin Arm­strong, Mi­chel Thif­fault, Marc Bou­chard et Éric Si­mard. Les huit conseiller­s Marc Pet­ter­sen, Mi­chel Tremblay, Bri­gitte Ber­ge­ron, Ray­nald Si­mard, Martin Har­vey, Jean-Marc Cre­vier, Carl Du­four et Si­mon-Oli­vier Cô­té ont quant à eux vo­té en fa­veur du plan et du bud­get. Donc, huit conseiller­s pour et six contre.

Plus concrè­te­ment, le bud­get pré­sen­té pour l’an­née 2020 est de l’ordre de 27 433 100 $, avec une quote-part de 12 481 100 $ de la Ville de Saguenay, soit une aug­men­ta­tion 739 000 $, re­pré­sen­tant 6,3 %.

Marc Pet­ter­sen nie que la STS a de­man­dé 125 000 $ de plus pour bou­cler le bud­get. « Ce n’est pas vrai. C’est une pré­vi­sion de dé­pas­se­ment de coûts qu’on va avoir en 2020. Et le 600 000 $ qu’on a de­man­dé comme quo­te­part, l’an­née pro­chaine, il va être en­core là. On va en­core avoir des pro­blèmes avec les pièces d’au­to­bus, la conven­tion col­lec­tive va être en­core là, le trans­port adap­té aug­mente », a énu­mé­ré Marc Pet­ter­sen en marge du con­seil, lors d’un en­tre­tien avec Le Quo­ti­dien avant la séance, ajou­tant que « pen­dant 20 ans, la quo­te­part n’a ja­mais été aug­men­tée. Le maire [Jean Tremblay] ne vou­lait rien sa­voir. C’est pour ça que notre ser­vice de trans­port en com­mun est en mau­vais état. On n’a pas sui­vi le tem­po. Il di­sait que c’était le ci­toyen qui paie. C’est le ci­toyen qui prend le trans­port en com­mun aus­si. »

Le pré­sident de la STS n’a pas du tout ap­pré­cié être ac­cu­sé pour la deuxième fois en quelques mois par son col­lègue de la table du con­seil.

« La pre­mière fois qu’il a plan­té la STS, on était en plein ré­fé­ren­dum avec le Cé­gep de Chi­cou­ti­mi et on a per­du des re­ve­nus de 200 000 $ par an­née. La pre­mière fois, je l’ai lais­sé pas­ser, mais là, me re­faire plan­ter en­core une fois pour la STS, je ne le prends pas », a ajou­té M. Pet­ter­sen, ac­cu­sant Mi­chel Pot­vin de ne pas avoir res­pec­té la règle d’éthique qui existe entre les col­lègues.

La conseillèr­e de Ship­shaw et pré­si­dente de l’arrondisse­ment de Jon­quière, Ju­lie Du­four, a quant à elle ques­tion­né le fait que la Ville doive as­su­mer 100 % des dé­pas­se­ments de coûts de la STS, ce qui est pour­tant une loi du gou­ver­ne­ment pro­vin­cial.

CHIFFRES

Le conseiller Jean-Marc Cre­vier, qui siège à la table de la STS, comme Marc Pet­ter­sen, Mi­chel Tremblay, Martin Har­vey et Bri­gitte Ber­ge­ron, a quant à lui pré­sen­té de nom­breux chiffres pour ap­puyer le bud­get dé­po­sé, soit les sta­tis­tiques du trans­port en com­mun de Lévis et de Sherbrooke, des villes où le bud­get est sen­si­ble­ment le même.

« Quand on re­garde ailleurs, c’est pa­reil. Le chiffre qui frappe le plus, c’est le sui­vant. À Lévis, il y a 498 km, à Sherbrooke, 366 km, et à Saguenay, 1290 km à cou­vrir. C’est quatre à cinq fois plus », a men­tion­né M. Cre­vier.

Il a ajou­té qu’entre 2016 et 2020, les coûts par ci­toyen sont pas­sés de 76 $ à 85 $ à Saguenay, de 89 $ à 96 $ à Sherbrooke, et de 69 $ à 86 $ à Lévis.

« On ne peut pas faire de mi­racles. Oui, il y a des choses à amé­lio­rer, mais de quelle fa­çon ? Si on vou­lait faire comme le pri­vé, on n’of­fri­rait le ser­vice qu’à Chi­cou­ti­mi. C’est juste là que c’est ren­table. C’est plus concen­tré et les gens em­barquent », a pré­ci­sé M. Cre­vier.

TRANS­PORT ADAP­TÉ

En ce qui concerne le trans­port adap­té, il en coûte 3 $ à l’uti­li­sa­teur et 15 $ à la STS, a chif­fré M. Cre­vier. « On ne peut pas dire qu’on va se com­por­ter comme dans le pri­vé. Si­non, il fau­drait char­ger 16 $ par per­sonne pour faire un pro­fit », a-t-il ex­pli­qué.

Quant aux gens qui disent que les au­to­bus sont vides, M. Pet­ter­sen leur ré­pond ce­ci : « C’est nor­mal à 10 h du ma­tin ! C’est la même chose dans les res­tos. Mais ils sont pleins le ma­tin, le mi­di et le soir. À 10 h, les gens sont au tra­vail ! »

— PHO­TO LE QUO­TI­DIEN, JEAN­NOT LÉ­VESQUE

Les conseiller­s ont vo­té à huit contre six en fa­veur du bud­get de la STS.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.