AU COEUR DE L’AC­TION

Le chef de base de la So­cié­té de pro­tec­tion des fo­rêts contre le feu (SOPFEU) à Ro­ber­val, Fré­dé­ric An­dré, com­bat le bra­sier en Aus­tra­lie de­puis le 19 dé­cembre. Le Quo­ti­dien s’est en­tre­te­nu, mar­di à 4h30, heure du Qué­bec, avec le pom­pier qui com­plé­tait une

Le Quotidien - - LA UNE - AN­NIE-CLAUDE BRIS­SON ac­bris­[email protected]­quo­ti­dien.com

Après près d’un mois en Aus­tra­lie, Fré­dé­ric An­dré voit la lu­mière au bout du tun­nel dans le com­bat contre les feux de forêt

Pour une pre­mière fois en l’es­pace de plu­sieurs se­maines, l’es­poir semble poindre face aux in­cen­dies qui al­tèrent le vi­sage de l’Aus­tra­lie. Le chef de base de la So­cié­té de pro­tec­tion des fo­rêts contre le feu (SOPFEU) à Ro­ber­val, Fré­dé­ric An­dré, est l’un de ceux qui com­battent les in­cen­dies. Il fait par­tie du deuxième groupe de Ca­na­diens envoyés en ren­fort le 19 dé­cembre der­nier.

« Ça fait en­vi­ron 24 jours que je suis sur le feu. C’était qua­si­ment sans es­poir. Le seul élé­ment qui pou­vait chan­ger, c’était la mé­téo. Au­jourd’hui, on est ren­du là. La mé­téo est de notre bord et c’est en­cou­ra­geant. Le tra­vail au centre de com­mande est plus calme », té­moigne Fré­dé­ric An­dré, ajou­tant que de la pluie était at­ten­due jeu­di.

Au mo­ment de son ar­ri­vée, ce­lui qui a été le pre­mier Qué­bé­cois à être dé­ployé en Aus­tra­lie a oc­cu­pé un poste d’of­fi­cier à la pla­ni­fi­ca­tion stra­té­gique. De­vant une si­tua­tion moins cri­tique, le chef de base de la SOPFEU à Ro­ber­val s’at­tend à ob­te­nir une nou­velle af­fec­tion afin d’être en­voyé là où les be­soins se font da­van­tage sen­tir.

C’est son ex­per­tise en ges­tion de feux de forêt qui l’a ame­né à ac­cep­ter un rôle vo­lon­taire en Aus­tra­lie.

Mal­gré sa vaste ex­pé­rience au Ca­na­da, ce­lui qui fait par­tie du deuxième groupe de Ca­na­diens dé­pê­chés en Aus­tra­lie fait face à un ter­rain inconnu.

« C’est vrai­ment hors-norme ver­sus au Qué­bec. C’est aus­si hors-norme pour l’Aus­tra­lie, puisque ç’a dé­bu­té avant la sai­son des feux de forêt », pré­cise

Fré­dé­ric An­dré, qui se re­trouve à No­wra.

Ha­bi­tué aux feux de forêt qué­bé­cois et ca­na­diens, il sou­ligne la grande dif­fé­rence à la­quelle il est ex­po­sé en Aus­tra­lie. « C’est le grand nombre de po­pu­la­tions me­na­cées par le feu. Il me­nace les villes et vil­lages en bord de mer. Il fal­lait, entre autres, avi­ser la po­pu­la­tion. Au Qué­bec, les rares fois où ça s’est pro­duit, c’était de pe­tites po­pu­la­tions, dont à Chi­bou­ga­mau, à East­main et à Baie-Jo­han-Beetz », ex­plique Fré­dé­ric An­dré.

Le pom­pier men­tionne qu’au Ca­na­da, le tra­vail est si­mi­laire entre les dif­fé­rentes pro­vinces, à l’ex­cep­tion de quelques dif­fé­rences. Les res­sem­blances avec les États-Unis sont éga­le­ment nom­breuses, puisque le sys­tème ca­na­dien est ins­pi­ré de ce­lui de ses voi­sins du Sud. Mal­gré une fa­çon de faire dif­fé­rente, les bases com­munes entre les mé­thodes de tra­vail aus­tra­liennes et nor­da­mé­ri­caines fa­ci­litent l’in­ter­ven­tion des ren­forts ca­na­diens et amé­ri­cains.

De ma­nière gé­né­rale, une ou deux per­sonnes pro­ve­nant de l’in­ter­na­tio­nal sont ajou­tées aux équipes aus­tra­liennes com­po­sées de plus de 20 per­sonnes.

RE­TOUR LE 25 JAN­VIER

Le re­tour au Qué­bec de ce­lui qui a pas­sé le temps des Fêtes loin des siens est pré­vu le 25 jan­vier. Son re­tour à la base de Ro­ber­val, dans un peu moins de deux se­maines, se­ra in­tense, à l’image de sa mis­sion de 38 jours. Le prin­ci­pal in­té­res­sé ex­plique qu’il s’agit du mo­ment cor­res­pon­dant à la pla­ni­fi­ca­tion de la sai­son qué­bé­coise. Ain­si, plu­sieurs ren­contres sont dé­jà pré­vues pour le chef de base qui compte en­suite pro­fi­ter de quelques jours de congé.

Rap­pe­lant les par­ti­cu­la­ri­tés de son mé­tier, Fré­dé­ric An­dré conclut que tous les plans peuvent chan­ger tant qu’il n’est pas dans l’avion le ra­me­nant à la mai­son.

— PHO­TO COUR­TOI­SIE, — PHO­TO

COUR­TOI­SIE, FRÉ­DÉ­RIC AN­DRÉ

Un im­po­sant centre de com­man­de­ment a été mis sur pied afin d’avoir toutes les in­for­ma­tions sur les feux de forêt qui ra­vagent le pays.

FRÉ­DÉ­RIC AN­DRÉ

Fré­dé­ric An­dré a ac­cep­té de par­ti­ci­per à une mis­sion de 38 jours en Aus­tra­lie. Il a quit­té le Qué­bec le 19 dé­cembre der­nier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.