Pot­ton veut gar­der ses sacs d’ami­don pour le com­post

Le Reflet du Lac - - ACTUALITÉS - MA­RYSE MATHIEU mma­thieu@le­re­flet­du­lac.com

EN­VI­RON­NE­MENT. Le Can­ton de Pot­ton doit faire marche arrière dans son in­ten­tion d’ache­mi­ner ses ma­tières com­pos­tables vers Co­wans­ville, plu­tôt qu’à Coa­ti­cook, ce qui au­rait gé­né­ré une éco­no­mie de 11 000 $ par an. C’est que le pro­jet se voit re­fu­ser les sacs d’ami­don dé­com­po­sables.

À contre-coeur, le conseil mu­ni­ci­pal du Can­ton de Pot­ton a dû abro­ger, le 6 août der­nier, la ré­so­lu­tion an­té­rieure qui pré­voyait ré­duire consi­dé­ra­ble­ment la dis­tance de par­cours de ses ma­tières com­pos­tables en les ache­mi­nant à Co­wans­ville plu­tôt qu’à Coa­ti­cook, dès l’automne 2018. La rai­son: les sacs d’ami­don ac­cep­tés à la pla­te­forme de com­pos­tage à Coa­ti­cook ne le seront pas aux nou­velles ins­tal­la­tions à Co­wans­ville, qui ou­vri­ront le 1er oc­tobre.

Il s’agit d’une nou­velle di­rec­tive émise par le mi­nis­tère du Dé­ve­lop­pe­ment du­rable, de l’En­vi­ron­ne­ment et de la Lutte contre les changements cli­ma­tiques (MDDELCC). Mais Coa­ti­cook n’est pas af­fec­té, car l’en­droit bé­né­fi­cie de droits ac­quis.

Le di­rec­teur gé­né­ral du Can­ton de Pot­ton, Thier­ry Ro­ger, dé­nonce cette nou­velle règle qu’il dit avoir été im­po­sée « uni­la­té­ra­le­ment et sans consul­ta­tion ». Il sou­tient que les in­ter­ven­tions de la Mu­ni­ci­pa­li­té sont res­tées lettres mortes pour ten­ter de ré­gler le li­tige de­puis l’automne der­nier, au­près des au­to­ri­tés concer­nées.

Amer, il ré­fute les rai­sons évo­quées par le MDDELCC qui sou­tient no­tam­ment que les sacs d’ami­don dé­ga­ge­raient des odeurs sup­plé­men­taires lors du com­pos­tage. « Ce n’est pas prou­vé », lance M. Ro­ger. Il se dit dé­çu du mi­nis­tère qui, se­lon lui, au­rait dû consi­dé­rer l’avan­tage de la ré­duc­tion des gaz à ef­fet de serre qui au­rait été gé­né­rée par la di­mi­nu­tion de la dis­tance de trans­port des ma­tières com­pos­tables. «C’est aber­rant!», s’in­surge-t-il, fai­sant va­loir que les be­soins des mu­ni­ci­pa­li­tés sont grands et que les 11 000 $ au­raient été in­ves­tis ailleurs.

SACS DE PA­PIER

Les sacs de pa­pier sont ac­cep­tés par­tout, mais M. Ro­ger ne veut pas im­po­ser ce choix qui est plus dis­pen­dieux. « Les pe­tits sacs de pa­piers com­pos­tables re­viennent aux ci­toyens dix fois plus cher que les sacs d’ami­don. Ce n’est pas une op­tion viable », éva­lue-t-il.

Le maire du Can­ton de Pot­ton, Jacques Mar­coux, consi­dère que les sacs d’ami­don doivent res­ter, car leur uti­li­sa­tion était l’un des in­ci­ta­tifs prin­ci­paux de toute la MRC de Mem­phré­ma­gog pour convaincre la po­pu­la­tion à com­pos­ter. « Si­non, je crains que beau­coup de ma­tière à com­pos­ter va plu­tôt s’en al­ler di­rec­te­ment dans la pou­belle », pense-t-il, in­quiet.

Une opi­nion que par­tage la pré­si­dente du Co­mi­té consul­ta­tif du dé­ve­lop­pe­ment du­rable à la MRC de Mem­phré­ma­gog, Li­sette Maillé, éga­le­ment mai­resse d’Aus­tin. Elle sou­haite que le MDDELCC fasse du cas par cas, afin de per­mettre les sacs d’ami­don pour Pot­ton et ce, peu im­porte que les ma­tières soient ache­mi­nées à Coa­ti­cook ou Co­wans­ville.

À la Ré­gie in­ter­mu­ni­ci­pale de gestion des déchets so­lides de la ré­gion de Coa­ti­cook, le di­rec­teur gé­né­ral, Fran­cis Lus­sier, confirme pré­co­ni­ser les sacs en pa­pier, mais que ceux faits de com­po­sés d’ami­don ne lui causent pas de pro­blèmes d’odeur, en rai­son de la fa­çon dont il opère les lieux. « Les sacs sont fa­ciles à re­pé­rer et on les en­lève, ex­plique-t-il. La plu­part sont dé­jà éven­trés ou ne sont pas fer­més ». Il in­dique que Pot­ton lui en­voie au­tour de 150 tonnes de ma­tières com­pos­tables par an­née.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.