Ma­gog re­ferme la porte à un nou­veau pont au centre-ville

Le Reflet du Lac - - LA UNE - DA­NY JACQUES djacques@le­re­flet­du­lac.com

TRAN­SPORTS. Le con­seil mu­ni­ci­pal de Ma­gog a de nou­veau fer­mé la porte à la construc­tion d’un pont au-des­sus de la ri­vière Ma­gog, à l’angle des rues Prin­ci­pale et Sher­brooke.

La conseillère Na­tha­lie Pel­le­tier a pris la pa­role au nom des élus au terme de la séance pu­blique de lun­di der­nier (20 août). Une fac­ture es­ti­mée entre six et huit mil­lions de dol­lars ex­plique prin­ci­pa­le­ment la dé­ci­sion du con­seil. Elle a éga­le­ment bran­di quelques études réa­li­sées par le pas­sé men­tion­nant qu’un nou­veau pont n’au­rait qu’un im­pact li­mi­té sur la conges­tion rou­tière au centre-ville.

Elle te­nait à re­ve­nir sur ce dos­sier, car plu­sieurs ci­toyens rêvent tou­jours à un pont à cet en­droit. « Nous avons ré­cem­ment ob­te­nu ré­ponses à nos in­ter­ro­ga­tions, ce qui nous per­met de dire que nous ne pour­sui­vrons pas les dé­marches plus loin », in­dique-t-elle.

Se­lon cet élue, l’in­té­rêt pour un se­cond pont en­jam­bant la ri­vière date des an­nées 1960 et 1970. Une étude de 1966 chiffre à 706 000 $ la fac­ture d’une construc­tion, mais le dos­sier de­meure alors clos, pro­ba­ble­ment en rai­son de l’ou­ver­ture du che­min Bel­vé­dère en 1970. C’est à ce mo­ment que la rive sud de la ri­vière Ma­gog se connecte à la rive nord par un lien autre que le pont Mer­ry.

Mme Pel­le­tier a ob­ser­vé un nou­vel in­té­rêt pour un se­cond pont au dé­but des an­nées 1990. À cette époque, les ar­gu­ments en fa­veur tour­naient au­tour d’une pos­sible amé­lio­ra­tion de la conges­tion rou­tière. « Une étude ne ci­blait alors pas de pont comme élé­ment de so­lu­tion», men­tionne-t-elle.

Autre étude au dé­but des an­nées 2000 qui ne re­com­mande pas de nou­veau pont pour al­lé­ger la conges­tion rou­tière. Se­lon Mme Pel­le­tier, cette étude ne voit pas ce pont, non plus, comme un élé­ment pour ac­cé­lé­rer le temps de ré­ponse des vé­hi­cules d’ur­gence.

Au­jourd’hui, les élus en viennent aux mêmes conclu­sions.

Tou­jours se­lon Na­tha­lie Pel­le­tier, les 706 000 $ de 1966 équi­valent à 5,1 mil­lions de dol­lars au­jourd’hui, sans ho­no­raires pro­fes­sion­nels ni taxes.

Le Re­flet du Lac/Ar­chives – Patrick Trudeau)

La fac­ture d’un se­cond pont re­liant les deux rives de la ri­vière Ma­gog est es­ti­mée entre six et huit mil­lions de dol­lars.(Photo

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.