East­man veut in­ter­dire les nou­velles de­mandes

Le Reflet du Lac - - LA UNE - DA­NY JACQUES djacques@le­re­flet­du­lac.com

TOU­RISME. Le con­seil mu­ni­ci­pal d’East­man sou­haite en­ca­drer la lo­ca­tion à court terme dans le sec­teur du lac Stu­ke­ly. Le pro­jet de rè­gle­ment y pré­voit l’in­ter­dic­tion de cet usage, tout en to­lé­rant cette pra­tique à ceux qui l’uti­lisent dé­jà.

Cette in­ten­tion a été adop­tée à la séance pu­blique du con­seil au dé­but du mois d’août. Elle se­ra sou­mise à la po­pu­la­tion pour une consul­ta­tion en sep­tembre. Se­lon le maire de l’en­droit, Yvon La­ra­mée, elle se­ra of­fi­cia­li­sée ou non en fonc­tion des com­men­taires re­çus. «On s’adap­te­ra se­lon les opi­nions en gar­dant le rè­gle­ment in­tact, en le mo­di­fiant ou en le re­ti­rant tout sim­ple­ment», avise-t-il.

Ce pro­jet de rè­gle­ment vise à in­ter­dire la lo­ca­tion à court terme dans deux sec­teurs du lac Stu­ke­ly, cou­vrant en­vi­ron 85 % de cette zone. Le vaste ter­rain du cam­ping Nor­mand conser­ve­rait la vo­ca­tion per­met­tant cette pra­tique. «On en­cadre à cet en­droit, mais je rap­pelle que cette pra­tique est au­to­ri­sée par­tout ailleurs sur notre ter­ri­toire. Nous sommes une zone ré­créo­tou­ris­tique et nous de­vons avoir des ser­vices qui vont avec cette vo­ca­tion», pré­vient-il.

M. La­ra­mée in­forme éga­le­ment que cette pra­tique, qui per­met aux vi­si­teurs de louer des pro­prié­tés via des sites web comme Airbnb, pour­sui­vra sa crois­sance. Se­lon lui, des mu­ni­ci­pa­li­tés ac­ceptent dé­jà cette pra­tique par­tout sur leur ter­ri­toire. «D’autres de la MRC de Mem­phré­ma­gog y songent sé­rieu­se­ment», ajoute-t-il.

Yvon La­ra­mée vit bien avec ce nou­veau phé­no­mène mon­dial. Il ne voit pas cette pra­tique comme un pro­blème. La nui­sance que cer­tains lo­ca­taires de pas­sage peuvent cau­ser re­pré­sente da­van­tage une pro­blé­ma­tique. Il re­com­mande donc aux voi­sins de se plaindre à la Sû­re­té du Qué­bec s’il y a trop de bruit.

Le pre­mier ma­gis­trat re­com­mande aux voi­sins d’in­for­mer la Mu­ni­ci­pa­li­té si des pro­prié­taires semblent contre­ve­nir au rè­gle­ment. La Ville vé­ri­fie­ra alors si le lo­ca­teur est ac­cré­di­té par la Cor­po­ra­tion de l’in­dus­trie tou­ris­tique du Qué­bec (CITQ).

(Photo Le Re­flet du Lac/Ar­chives – Patrick Tru­dea

Yvon La­ra­mée veut bien en­ca­drer cette pra­tique, mais il pré­vient la po­pu­la­tion qu’elle de­vra s’adap­ter à cette nou­velle réa­li­té mon­diale.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.