LA JOUR­NÉE MON­DIALE DE L’AU­TISME SOU­LI­GNÉE À EM­BRUN

Le Reflet (The News) - - ACTUALITIES NEWS - CA­RO­LINE PRÉ­VOST ca­ro­line.pre­vost@eap.on.ca

Jeunes, pa­rents et membres de la com­mu­nau­té se sont réunis à Em­brun la se­maine der­nière afin d’as­sis­ter à une cé­ré­mo­nie à l’oc­ca­sion de la Jour­née mon­diale de l’au­tisme.

Bien que cette jour­née a lieu of­fi­ciel­le­ment le 2 avril, une cin­quan­taine de per­sonnes s’étaient ras­sem­blées à la salle Gas­ton Pa­te­naude d’Em­brun, si­tué à l’hô­tel de ville de la mu­ni­ci­pa­li­té de Rus­sell, le 29 mars. Une cé­ré­mo­nie, or­ga­ni­sée et ani­mée, par Jen­ni­fer Gei­gel, mère, pro­fes­seur pour en­fants au­tistes et membre du Re­grou­pe­ment Au­tisme Pres­cott-Rus­sell, a ete sui­vie du le­ver de dra­peau de­vant l’édi­fice.

Outre le maire de Rus­sell, Pierre Le­roux, des jeunes de la ré­gion, at­teints de dif­fé­rents troubles du spectre de l’au­tisme, ont aus­si pris la pa­role. Ils ont li­vré des al­lo­cu­tions ins­pi­rantes, in­vi­tant les gens à prendre le temps de les connaître, de les com­prendre et de dé­cou­vrir leur po­ten­tiel.

« Ma sug­ges­tion lorsque vous par­lez avec des per­sonnes au­tistes se­rait de les ap­pe­ler d’abord par leur pré­nom, d’être pa­tient avec elles, de po­ser des ques­tions pré­cises, d’être com­pré­hen­sif et de prendre le temps de les connaître », a dé­cla­ré Cae­lan Bryk, étu­diant à La Ci­té en ani­ma­tion 3D. Cae­lan avait sept ans lors­qu’il a été diag­nos­ti­qué avec un trouble du spectre de l’au­tisme.

Jus­tin Be­lisle-Drouin, qui fi­ni­ra bien­tôt ses études à l’École se­con­daire ca­tho­lique d’Em­brun, avait quant à lui ex­po­sé ses oeuvres. Il s’agis­sait de di­no­saures faits à base de plas­ti­cine.

« Être au­tiste ne vous em­pê­che­ra pas de réa­li­ser les choses que vous vou­lez faire, a-t-il dé­cla­ré. Pour être hon­nête, je n’avais ja­mais pré­vu de les créer (les créa­tures). J’ai juste com­men­cé. Et main­te­nant, je ne peux plus m’ar­rê­ter. Et je suis content de ne pas pou­voir ! Parce que… pou­voir dire que je suis au­tiste et être ca­pable de faire ce genre de choses me fait sen­tir vrai­ment spé­cial ! »

Na­tha­lie Du­bé, en­sei­gnante, conseillère pé­da­go­gique af­fec­tée à la réus­site des élèves au­tistes du CSDCEO et membre du Re­grou­pe­ment Au­tisme Pres­cott-Rus­sell de la SFOA, mais sur­tout mère d’un en­fant at­teint d’au­tisme, a en­suite men­tion­né avec émo­tion : « Comme pa­rents, nous ber­çons les mêmes rêves que tous les autres pa­rents, que nos en­fants gran­dissent dans la joie, qu’ils tissent des liens d’ami­tié, qu’ils dé­couvrent le sen­tier qui les mè­ne­ra à une vie heu­reuse et pro­duc­tive. De là l’im­por­tance de s’unir pour bâ­tir un monde cha­ri­table qui ac­cueille sans s’ar­rê­ter sur les dif­fé­rences qui nous sé­parent, de là la né­ces­si­té de s’al­lier pour construire une so­cié­té qui re­con­nait et ap­pré­cie la ri­chesse de chaque in­di­vi­du. C’est en po­sant des gestes comme ce­lui-ci, ce ma­tin, que nous ar­ri­ve­rons à bâ­tir une com­mu­nau­té plus in­clu­sive. »

Les gens ont en­suite été ame­nés à l’ex­té­rieur pour pro­cé­der au le­ver du dra­peau d’Au­tisme On­ta­rio. L’évè­ne­ment s’est conclu par une oeuvre col­lec­tive, où tous ont été in­vi­tés à dé­co­rer un mor­ceau de casse-tête et à le col­ler dans un coeur.

Être au­tiste ne vous em­pê­che­ra pas de réa­li­ser les choses que vous vou­lez faire

—pho­tos Ca­ro­line Pré­vost

Youth, pa­rents and com­mu­ni­ty mem­bers ga­the­red in Em­brun to at­tend a ce­re­mo­ny and the rai­sing of the Au­tism On­ta­rio flag to mark World Au­tism Awa­re­ness Day.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.