La Liberté - Le Réveil

De 1818 à 2018 : les 200 premières années de l’USB!

2017 tire à sa fin et ce sera bientôt 2018, ce qui veut dire que le 200e anniversai­re de l’Université de Saint-Boniface approche à grands pas! Pour célébrer cet évènement marquant, j’ai fouillé dans la bibliothèq­ue du Musée de Saint-Boniface et sur Intern

- Bailey PALAMAR aemedias@monusb.ca

Le livre Les dates mémorables du Collège de Saint-Boniface et le site Web Encyclopéd­ie du patrimoine culturel de l’Amérique française expliquent très bien les origines de l’école. En 1818, une mission catholique est fondée à la colonie de la RivièreRou­ge et, dès cette année-là, l’abbé Provencher établit une école dans sa résidence, qui sert aussi de chapelle et de presbytère. Cette école a pour but d’enseigner l’écriture, la lecture, les prières et le catéchisme aux premiers élèves qui sont de jeunes hommes Métis.

Les deux sources stipulent que l’école devient officielle­ment le Collège de Saint-Boniface en 1855 grâce à l’évêque Mgr Taché, qui fait construire un édifice. Le Collège est dirigé par les Frères des écoles chrétienne­s, puis par les Oblats. Ainsi, selon les deux sources, l’enseigneme­nt classique (en particulie­r, le grec, le latin et la philosophi­e) est organisé par le père Georges Dugas o.m.i. Ce programme d’études primordial pour le Collège est offert jusqu’à la fin des années 1960, d’après Encyclopéd­ie du patrimoine culturel de l’Amérique de Nord.

Selon Les dates mémorables du Collège de Saint-Boniface, l’incorporat­ion du Collège a lieu le 3 mai 1871, car « Taché demanda au parlement, dès sa première session, l’incorporat­ion de son cher Collège, afin qu’il eût les bénéfices d’un corps légalement et civilement constitué ».

En 1877, le Collège de SaintBonif­ace s’associe au St. John’s College et au Manitoba College pour former l’Université du Manitoba. Le Collège de SaintBonif­ace avait deux exigences pour faire partie de cette affiliatio­n, d’après une citation du Registre des délibérati­ons de la Corporatio­n du Collège de SaintBonif­ace dans Les dates mémorables du Collège de SaintBonif­ace : « que tous les droits, obligation­s et privilèges du Collège comme institutio­n catholique [soient] maintenus, et que le Collège, en s’affiliant à l’Université, [conserve] sa parfaite autonomie ».

En 1880, sur un terrain de 22 acres, Mgr Taché entreprend la constructi­on d’un nouvel édifice pour le Collège de SaintBonif­ace. Ainsi, ce serait en 1885 que les Oblats auraient cédé l’enseigneme­nt aux Jésuites, car ils sont à l’époque plus nombreux pour offrir une éducation adéquate. L’Encyclopéd­ie explique que le Collège accueillai­t les catholique­s français ainsi que les catholique­s anglais à cette époque parce qu’il était le seul établissem­ent d’enseigneme­nt supérieur catholique au Manitoba.

Les deux sources discutent du chant de l’école, « Mon collège ». En 1903, le père Armand Cossegros, S.J. a composé les vers et Paul de Mangeleere, S.J. a composé la musique. Les paroles du refrain sont comme suit :

D’après le bref historique sur le site Web de l’Université de Saint-Boniface, l’enseigneme­nt en français dans les écoles publiques est interdit en 1916. Cependant, le Collège de SaintBonif­ace étant une institutio­n privée, on continue d’y enseigner en français.

Toutes les sources discutent du grand incendie qui a ravagé le Collège durant la nuit du 24 au 25 novembre 1922. L’édifice fut en ruines et dix personnes périrent, dont neuf étudiants et un frère jésuite. Mgr Béliveau offre le Petit Séminaire, ce qui est aujourd’hui la plus ancienne partie de l’Université, aux Jésuites pour qu’ils puissent continuer à enseigner, car des problèmes financiers empêchent la constructi­on d’un nouvel édifice.

Il y a eu beaucoup de changement­s au Collège lors des années 1960. Les femmes commencent à le fréquenter en 1959, les Jésuites arrêtent d’y enseigner en 1967 et le 29 novembre 1969, la laïcisatio­n du Collège est officielle­ment annoncée.

En 1969, la Loi sur les langues officielle­s a ouvert la porte aux subvention­s pour le bilinguism­e au Collège. C’est pour cette raison que dans les années 1970, l’établissem­ent évolue grâce à des ajouts aux programmes offerts, tels que l’éducation, la gestion du bureau et la gestion des affaires, ainsi que la modernisat­ion et l’agrandisse­ment de l’édifice, qui ajoute de nouvelles salles de classe, une bibliothèq­ue et un théâtre.

En fait, c’est en 1983 que le Collège déplace son secteur secondaire au Collège Louis-Riel, selon cette même source et le site Web de l’Université de SaintBonif­ace. L’Encyclopéd­ie du patrimoine culturel de l’Amérique française souligne les dates de plusieurs évènements récents, par exemple l’établissem­ent de la troupe théâtrale Chiens de soleil (1989), la fondation des Presses universita­ires de SaintBonif­ace (1990), l’ouverture du Centre étudiant ÉtienneGab­oury (2002) et du nouveau Pavillon Marcel-A.-Desautels (2011).

De ses débuts modestes comme école de deux élèves en 1818 à l’université à taille humaine renommée d’aujourd’hui, cet établissem­ent d’enseigneme­nt a toujours été une pierre précieuse pour la francophon­ie au Manitoba. L’Université de Saint-Boniface a réalisé beaucoup en 200 ans. Parions qu’elle en fera autant dans les prochains 200 ans. ◗

 ?? Photo : Manitoba Historical Society ?? Le Collège de Saint-Boniface, construit en 1880, a été détruit par un incendie en 1922.
Photo : Manitoba Historical Society Le Collège de Saint-Boniface, construit en 1880, a été détruit par un incendie en 1922.
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada