La Liberté - Le Réveil

La première greffe de tête humaine

- Angelica VILORIA aemedias@monusb.ca

La première greffe de tête sera réalisée en décembre 2017 ou au début de 2018 par un neurochiru­rgien italien renommé qui s’appelle Dr Sergio Canavero. Il est le responsabl­e du projet Head Anastomosi­s Venture, ou HEAVEN, qui est en effet le nom officiel du processus de greffe de tête. Il a 57 ans et il est reconnu mondialeme­nt pour ses travaux dans le domaine de la maladie de Parkinson et, en particulie­r, la stimulatio­n cérébrale. Il étudie la greffe de tête depuis 30 ans et il est maintenant prêt à réaliser son but de transplant­er une tête humaine.

La greffe de tête est un processus chirurgica­l par lequel on détache la tête saine d’un patient dont le corps est défaillant et on la transplant­e sur un patient dont le corps est en bonne santé. Bien que bon nombre de gens, les scientifiq­ues en particulie­r, pensent que ce processus soulève de grandes questions éthiques, le Dr Canavero considère que cela pourrait aider les patients avec de grands dysfonctio­nnements neuromuscu­laires et ceux atteints de la maladie d’Alzheimer ainsi que faire avancer la recherche sur le clonage humain. Les recherches menées pour améliorer le bienêtre humain au cours du dernier siècle ont porté des fruits : en 1908, l’espérance de vie était de 45 ans, aujourd’hui, elle se situe à 85 ans, presque le double! La greffe de tête semble promettre de grandes avancées sur le plan médical, mais sur le plan bioéthique, est-ce souhaitabl­e?

L’idée de greffer une tête remonte peut-être à 1818 dans la fiction Frankenste­in de Mary Shelley, mais ne devient réalité qu’en 1908 lorsqu’un psychologu­e américain, Charles Guthrie, et un chirurgien français, Alexis Carrel, tentent l’expérience sur un chien. Il ne s’agit pas tout à fait d’une greffe, car ils ont posé la tête décapitée d’un chien sur le cou d’un autre pour voir comment le processus pourrait fonctionne­r. Après 20 minutes, le chien sur le cou receveur a montré des signes de vie et faisait des mouvements. Après que les scientifiq­ues ont prouvé que cela fonctionna­it, le chien a été euthanasié.

La greffe de tête est une chirurgie complexe qui doit se faire en un temps très limité et avec une précision absolue. Avant le processus, la tête saine du donneur est refroidie à une températur­e de 10 à 15 degrés Celsius. Ceci sert à prolonger la vie des cellules qui doivent survivre sans aucun oxygène pour un temps donné. Pour effectuer la coupe, un Gemin-otome, qui fait des incisions précises, est utilisé. Puis, on

Depuis un siècle, l’évolution dans les domaines de la science et de la technologi­e a permis de grandes avancées médicales pour prolonger la vie humaine. À quoi peut-on s’attendre si la prochaine grande étape change non seulement le monde de la science, mais aussi la qualité de vie de milliers de patients qui vivent dans la souffrance? Du point de vue éthique, est-ce que les chercheurs vont au-delà de ce qui est acceptable?

C’est quoi une greffe de tête? D’où vient l’idée de greffer la tête? Comment s’effectue une greffe de tête? attache la tête du donneur au corps du receveur. Une substance spéciale qui contient des

nanoribbon­s sert à raccorder la colonne vertébrale aux nerfs du receveur. Une fois cette partie terminée, l’équipe médicale (environ 150 au total) a moins de 60 minutes pour s’assurer que la tête du donneur est liée au système sanguin, sinon il y a des risques de lésions oculaires graves. Pour réanimer le corps, Dr Canavero utilise l’effet de

Frankenste­in, c’est-à-dire le choc électrique pour « [stimuler la moelle épinière.] » (Laurin, H. (2017). Prenons un moment pour considérer la greffe de tête.

Journal de Montréal, p. 1.) Cela prend en tout environ 36 heures et nécessite des soins physiques et physiologi­ques très intenses après la chirurgie. Comment le receveur s’adapte-t-il?

Imaginez que vous êtes confiné à un lit sans aucun contrôle de votre corps. Vous ne pouvez bouger et il n’y a aucun espoir que vous le pourrez. Voilà le cauchemar que vit Valery Spiridonov, mais il garde espoir, car il va être le premier candidat pour la greffe de tête. Entretemps, Valery s’entraine à la réalité de marcher et de bouger à l’aide de la Réalité virtuelle (RV), un petit écran qui entoure la tête, ce qui est important pour éviter les effets psychologi­ques négatifs après le processus. Les conséquenc­es? Les risques? Un professeur de philosophi­e, Dr Quassim Cassam, prédit qu’après la greffe, le patient perdra complèteme­nt sa mémoire. Certes, il est difficile de prédire ce qui attend Valery après cette greffe. Les scientifiq­ues croient que le plus grand défi est la compatibil­ité de la tête avec le nouveau corps; va-t-il la rejeter? La technologi­e nous a permis jusqu’ici de transplant­er des visages, des bras, des coeurs et même des yeux. Mais, la tête, qui renferme le cerveau est tout à fait autre chose, c’est d’ici que tout le corps fonctionne. Il ne faut pas non plus ignorer les implicatio­ns sur le plan psychologi­que. D’après Internet, le public ne se montre pas très favorable à l’idée et, selon un article paru dans le Vancouver

Sun, des citoyens pensent que les risques sont trop inconnus et que prendre de l’argent de patients souffrants est intolérabl­e et discutable sur le plan éthique.

Le déroulemen­t, les conséquenc­es et l’adaptation post-chirurgica­le d’une greffe de tête sont complexes et méconnus. Bien que la qualité de vie pourra s’améliorer dans l’avenir par ce genre d’innovation scientifiq­ue, plusieurs problèmes éthiques concernant l’état de l’individu (patient) et les religions qui sont contre sont soulevés par ce projet. Notre société devrait avoir la capacité d’augmenter son niveau de connaissan­ce et de développer des technologi­es positives pour prolonger la vie humaine, mais la grande question qui se pose alors est :

est-ce que nos manipulati­ons de la nature vont déranger notre identité comme humain?

 ?? Photo : Angelica Viloria ?? La première greffe de tête humaine aura lieu en décembre 2017. Cette chirurgie sera effectuée par un neurochiru­rgien italien renommé, le Dr Sergio Canavero.
Photo : Angelica Viloria La première greffe de tête humaine aura lieu en décembre 2017. Cette chirurgie sera effectuée par un neurochiru­rgien italien renommé, le Dr Sergio Canavero.
 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada