Nou­veau quai à Per­cé : un «ca­deau de Grec»?

Le Soleil - - OPINIONS -

En réaction à l’ar­ticle «Un nou­veau quai à Per­cé d’ici 2020» de la jour­na­lise Ge­ne­viève Gé­li­nas, pa­ru dans Le So­leil le 13 juillet 2018

Est-ce vrai­ment une bonne af­faire que de voir le gou­ver­ne­ment du Qué­bec s’ap­pro­prier un quai comme ce­lui de Per­cé que cherche à se dé­bar­ras­ser le gou­ver­ne­ment du Ca­na­da? À long terme, ce genre de trans­fert par le fé­dé­ral de ses in­fra­struc­tures coû­teuses comme les ports et les quais vers le pro­vin­cial et le mu­ni­ci­pal est ques­tion­naire, voire in­quié­tant. En cette pé­riode de chan­ge­ments cli­ma­tiques où les quais ex­po­sés di­rec­te­ment à la mer et à la fu­reur de ses tem­pêtes de plus en plus fré­quentes et dé­sas­treuses, il est à pa­rier qu’un quai qui avait une du­ra­bi­li­té de 20, 30 ou 40 ans en se­ra ré­duit dans un proche ave­nir à une plus courte vie de 10 à 15 ans. Et, une fois que la pro­prié­té d’un quai n’ap­par­tien­dra plus au fé­dé­ral (Pêches et Océans Ca­na­da ou Transports Ca­na­da), qui paie­ra les coûts pour les res­tau­ra­tions fu­tures de ce quai? Avant d’ac­cep­ter ce genre de «ca­deau de Grec», les au­to­ri­tés pro­vin­ciale et mu­ni­ci­pale ne de­vraien­telles pas avoir l’as­su­rance d’une ga­ran­tie de fi­nan­ce­ment fé­dé­ral non seule­ment pour une pre­mière res­tau­ra­tion, mais aus­si pour les res­tau­ra­tions fu­tures. Si­non, on peut conclure que le fé­dé­ral est pré­sen­te­ment sur la voie de faire une bonne af­faire au dé­tri­ment des au­to­ri­tés pro­vin­ciale et mu­ni­ci­pale.

Jean-Ma­rie Fal­lu, Gas­pé

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.