Une en­quête longue et com­plexe

Le Soleil - - ACTUALITÉS - JU­LIEN PA­QUETTE jpa­[email protected]­droit.com

OT­TA­WA — Au len­de­main du tra­gique ac­ci­dent im­pli­quant un au­to­bus d’OC Trans­po sur le Tran­sit­way, le Ser­vice de po­lice d’Ot­ta­wa (SPO) a pré­ve­nu la po­pu­la­tion. Il fau­dra prendre son mal en pa­tience avant de sa­voir ce qui s’est pas­sé, ven­dre­di après-mi­di.

«Cette en­quête se­ra longue, dé­taillée et com­plexe. Nous exa­mi­nons toutes les fa­cettes de la col­li­sion, dont le vé­hi­cule, la chaus­sée, la mé­téo et les agis­se­ments du chauf­feur», a dé­cla­ré le res­pon­sable de la sec­tion du SPO af­fec­tée à cette en­quête, le sergent Ca­me­ron Gra­ham, d’en­trée de jeu du­rant une confé­rence de presse te­nue sa­me­di au quar­tier gé­né­ral de la po­lice d’Ot­ta­wa.

Le chef du SPO, Charles Bor­de­leau, a ap­puyé les pro­pos du sergent Gra­ham, pré­ci­sant qu’il reste en­core beau­coup de tra­vail pour ac­cu­mu­ler tous les élé­ments de preuve dans cette af­faire. Tous les pas­sa­gers de l’au­to­bus de la ligne 269 qui a per­cu­té l’abri de la sta­tion West­bo­ro doivent être ren­con­trés en plus de pas­ser au peigne fin la car­casse de l’au­to­bus et de ré­cu­pé­rer toutes les images cap­tées par des ca­mé­ras de sur­veillance.

« Ça prend du temps, ré­sume M. Bor­de­leau. C’est un in­ci­dent avec plu­sieurs bles­sures et des morts. On veut s’as­su­rer qu’on ac­cu­mule toutes les preuves pour dé­ter­mi­ner la cause.»

De fait, la scène de la col­li­sion est de­meu­rée in­tacte pour une bonne par­tie de la jour­née sa­me­di et le Tran­sit­way se­ra ou­vert à la cir­cu­la­tion pour le re­tour au tra­vail, lun­di. Au­cune mise à jour si­gni­fi­ca­tive n’a été par­ta­gée avec le pu­blic, di­manche.

Six en­quê­teurs de l’uni­té des col­li­sions du SPO sont af­fec­tés à cette af­faire. Ceux-ci sont épau­lés par des confrères au sein d’autres di­vi­sions du Ser­vice de po­lice d’Ot­ta­wa, af­firme le sergent Ca­me­ron Gra­ham.

LA CONDUC­TRICE LI­BÉ­RÉE

Ar­rê­tée sur la scène de la col­li­sion, ven­dre­di, la conduc­trice de l’au­to­bus im­pli­qué dans la vio­lente col­li­sion a été li­bé­rée après avoir été in­ter­ro­gée au cours de la nuit de ven­dre­di à sa­me­di.

Ques­tion­né à ce su­jet sa­me­di après- mi­di, Charles Bor­de­leau n’a pas écar­té la pos­si­bi­li­té que des ac­cu­sa­tions soient plus tard por­tées contre elle. Il de­mande tou­te­fois au pu­blic de ne pas ti­rer des conclu­sions hâ­tives de cette ar­res­ta­tion puis­qu’il se pour­rait aus­si très bien que l’en­quête dé­ter­mine qu’elle n’a rien à se re­pro­cher.

La po­lice d’Ot­ta­wa n’est pas en­core en me­sure de don­ner da­van­tage de dé­tails au su­jet de ce qui au­rait pu pro­vo­quer l’in­ci­dent. Le chef Bor­de­leau sou­tient que les en­quê­teurs ont «cer­taines théo­ries», mais sou­tient qu’ils doivent gar­der l’es­prit ou­vert et lais­ser les faits par­ler d’eux-mêmes.

LES BLES­SÉS RÉ­CU­PÈRENT

Dans la mise à jour de sa­me­di après-mi­di, le SPO a in­di­qué que la ma­jo­ri­té des bles­sés en condi­tion cri­tique ont vu leur état s’amé­lio­rer. Aux der­nières nou­velles, une seule per­sonne de­meure dans un état cri­tique à la suite de l’ac­ci­dent de ven­dre­di après-mi­di.

Par ailleurs, le Centre in­té­gré de san­té et de ser­vices so­ciaux de l’Ou­taouais a sou­li­gné que son chef de dé­par­te­ment de chi­rur­gie, Dr Wa­dih Ma­tar, est al­lé of­frir son aide aux équipes de l’Hô­pi­tal d’Ot­ta­wa, no­tam­ment en par­ta­geant du ma­té­riel pour les soins aux vic­times.

Toute per­sonne dé­te­nant de l’in­for­ma­tion sur cette col­li­sion ou qui au­rait été té­moin de la scène est priée de contac­ter les en­quê­teurs de l’uni­té des col­li­sions au 613 236- 1222, poste 2481. Les po­li­ciers cherchent no­tam­ment à par­ler aux pas­sa­gers de l’au­to­bus qui n’ont pas par­ta­gé leurs co­or­don­nées avec les forces de l’ordre, ven­dre­di. Les gens qui ont dû lais­ser des ef­fets per­son­nels der­rière, ven­dre­di, peuvent com­po­ser ce même nu­mé­ro pour ré­cu­pé­rer leurs biens.

— PHO­TO LA PRESSE, RO­BERT SKIN­NER

Le Ser­vice de po­lice d’Ot­ta­wa pré­cise que l’au­to­bus se­ra pas­sé au peigne fin en plus de ren­con­trer tous les pas­sa­gers qui étaient à bord lors de l’ac­ci­dent.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.