La femme de Ba­da­wi ren­con­tre­ra Tru­deau

Le Soleil - - ACTUALITÉS - JU­DITH DES­MEULES jdes­[email protected]­tri­bune.qc.ca

SHER­BROOKE — La femme du blo­gueur Raif Ba­da­wi a ob­te­nu l’as­su­rance qu’elle pour­ra ren­con­trer en pri­vé le pre­mier mi­nistre Jus­tin Tru­deau, cette se­maine à Sher­brooke, alors que le ca­bi­net fé­dé­ral s’y réunit en re­traite fer­mée de mer­cre­di à ven­dre­di pour pré­pa­rer la ren­trée par­le­men­taire.

En­saf Hai­dar es­père ob­te­nir plus de dé­tails sur la ren­contre que M. Tru­deau a eue avec le prince hé­ri­tier d’Ara­bie Saou­dite, Mo­ham­med ben Sal­mane, en marge du G20 à la fin de no­vembre der­nier.

« J’ai ap­pe­lé le bu­reau de Mme Bi­beau [Ma­rie-Claude Bi­beau, mi­nistre du Dé­ve­lop­pe­ment in­ter­na­tio­nal] pour prendre un ren­dez-vous pour moi. Ven­dre­di elle m’ap­pe­lait pour me dire que j’avais une ren­contre avec M. Tru­deau et le bu­reau de M. Tru­deau doit m’ap­pe­ler pour me don­ner les dé­tails», ex­plique Mme Hai­dar en en­tre­vue avec La Tri­bune.

«J’ai­me­rais sa­voir c’était quoi les ré­ac­tions du prince Mo­ham­med Ben Sal­mane sur la dé­ten­tion de Raif. Est-ce qu’il a des nou­velles? J’ai lu les nou­velles pu­bliques du jour­nal, mais j’ai­me­rais sa­voir per­son­nel­le­ment c’était quoi ses ré­ac­tions. J’ai­me­rais aus­si de­man­der en­core pour la ci­toyen­ne­té pour Raif » , conti­nue Mme Hai­dar, qui est elle-même de­ve­nue ci­toyenne ca­na­dienne en juillet 2018.

Ce­la fe­ra bien­tôt un an que En­saf Hai­dar ré­clame la ci­toyen­ne­té ca­na­dienne pour son ma­ri, dé­te­nu de­puis 2012 dans son pays d’ori­gine pour avoir dé­fen­du la cause des femmes et celle du droit à l’opi­nion. Condam­né à 1000 coups de fouet et à 10 ans de pri­son, Raif Ba­da­wi se ver­ra au sur­plus in­ter­dire de quit­ter l’Ara­bie Saou­dite ou d’uti­li­ser les ré­seaux so­ciaux pen­dant en­core 10 ans après avoir pur­gé sa peine, qui com­prend éga­le­ment une amende de 290 000 $.

Am­nis­tie in­ter­na­tio­nale a long­temps ex­hor­té Ot­ta­wa à «jouer un rôle de lea­der » dans ce dos­sier, «étant don­né les liens de sa fa­mille au Ca­na­da».

En août der­nier, le prince hé­ri­tier du royaume a ex­pul­sé l’am­bas­sa­deur ca­na­dien à Riyad et rap­pe­lé son propre am­bas­sa­deur à Ot­ta­wa, après que des di­plo­mates, dont la mi­nistre Ch­rys­tia Free­land, eurent ex­pri­mé leur sou­tien à l’en­droit des mi­li­tantes des droits des femmes ar­rê­tées en Ara­bie Saou­dite, dont la soeur de Raif Ba­da­wi, Sa­mar Ba­da­wi.

Di­manche, l’épouse de M. Ba­da­wi n’avait pas de dé­tails concer­nant son en­tre­tien avec l e pre­mier mi­nistre. Elle es­père ce­pen­dant que cet échange en­traî­ne­ra des ac­tions concrètes de la part du gou­ver­ne­ment ca­na­dien.

RA­HAF MO­HAM­MED AL-QU­NUN

Par ailleurs, En­saf Hai­dar ne craint pas que l’oc­troi du sta­tut de ré­fu­gié à Ra­haf Mo­ham­med Al- Qu­nun ne dé­té­riore en­core da­van­tage les re­la­tions di­plo­ma­tiques entre le Ca­na­da et l’Ara­bie Saou­dite — et nuise par l e fait même à la cause de son ma­ri.

«Je suis contente pour elle. Je suis vrai­ment fière du Ca­na­da aus­si, a lan­cé En­saf Hai­dar en en­tre­vue avec La Presse ca­na­dienne. C’est ça, les pays dé­mo­crates.» La jeune res­sor­tis­sante saou­dienne Ra­haf Mo­ham­med Al­Qu­nun a ob­te­nu l’asile en sol ca­na­dien pen­dant une se­maine hau­te­ment sym­bo­lique pour son com­pa­triote Raif Ba­da­wi, in­car­cé­ré de­puis plus de six ans.

Ra­haf Mo­ham­med Al- Qu­nun avait f ui vers l a Thaï­lande la se­maine der­nière, di­sant vou­loir échap­per à sa fa­mille vio­lente. Elle s’est f ait connaître sur l es ré­seaux so­ciaux grâce à une cam­pagne lan­cée de­puis sa chambre d’hô­tel de Bang­kok, où elle s’était bar­ri­ca­dée.

Elle a dé­crit la mal­trai­tance su­bie aux mains de son père, al­lé­guant qu’il cher­chait à la ma­rier de force. Le mot-clic #Sa­veRa­haf a ra­pi­de­ment fait le tour du monde.

Après un branle-bas de com­bat du Haut Com­mis­sa­riat des Na­tions unies pour les ré­fu­giés, le pre­mier mi­nistre Jus­tin Tru­deau a fi­na­le­ment an­non­cé ven­dre­di que le Ca­na­da lui ou­vri­rait ses portes, et elle est ar­ri­vée à To­ron­to le len­de­main.

En­saf Hai­dar compte par­mi les trois ins­ti­ga­teurs d’une cam­pagne de so­cio­fi­nan­ce­ment vi­sant à fa­ci­li­ter sa ré­ins­tal­la­tion en sol ca­na­dien. La cam­pagne a été par­ta­gée sur le compte Twit­ter de la jeune femme et avait dé­jà per­mis d’amas­ser plus de 9000 $ en dé­but d’après-mi­di di­manche.

«Com­men­cer une nou­velle vie avec rien d’autre que les vê­te­ments qu’on a sur le dos peut être in­ti­mi­dant pour une fille de 18 ans, sur­tout con­si­dé­rant qu’elle n’est pas ha­bi­tuée aux durs hi­vers ca­na­diens ou au prix d’un man­teau et d’une paire de bottes!» peut-on lire sur la page en ques­tion du site GoFundMe.

— PHO­TO AFP, LARS HAGBERG

À son ar­ri­vée à l’aé­ro­port Pear­son à To­ron­to, la Saou­dienne Ra­haf Mo­ham­med Al- Qu­nun a été ac­cueillie par la mi­nistre ca­na­dienne des Af­faires étran­gères, Ch­rys­tia Free­land (à droite).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.