Le Soleil

Le parfum des fleurs la nuit

- LA PRESSE

HHHH ROMAN

LEÏLA SLIMANI En 2018, l’éditrice Alina Gurdiel lançait une nouvelle collection. L’idée ? Inviter des écrivains à passer une nuit dans un musée et leur demander d’écrire un texte qui parlerait de leur expérience ainsi que de leur rapport à l’art. Leïla Slimani est la huitième à relever le défi. La chanceuse, elle a passé une nuit à la Punta della Dogana, à Venise, qui abrite la collection d’art contempora­in du milliardai­re François Pinault. Mais Leïla Slimani l’avoue d’emblée, elle a un rapport trouble avec les musées qu’elle a seulement commencé à fréquenter à l’âge adulte, et qui l’ont longtemps intimidée. Même chose avec l’art contempora­in, dont elle ne comprend pas toujours tous les codes. Slimani n’a peur ni de la solitude ni du confinemen­t. En tant qu’écrivaine, dit- elle, elle vit un confinemen­t choisi. C’est le prix à payer pour consacrer sa vie à son art. La nuit est propice aux confidence­s et, dans ce texte, Leïla Slimani se livre comme jamais. Elle nous parle du poids de l’héritage, d’écriture et de liberté. En refermant Le parfum des fleurs la nuit, on rêve à une expérience similaire avec des écrivains québécois.

 ??  ??

Newspapers in French

Newspapers from Canada