Sai­son des dé­mé­na­ge­ments : des chan­ge­ments im­por­tants...

Le Vortex de Bagotville - - LA UNE -

La sai­son des mu­ta­tions se­ra bien dif­fé­rente pour plu­sieurs mi­li­taires cette an­née en rai­son des chan­ge­ments ap­por­tés au pro­gramme de ré­ins­tal­la­tion des membres des Forces ar­mées ca­na­diennes adop­tés l’an der­nier.

An­non­cées en 2016, les mo­di­fi­ca­tions au pro­gramme sont en­trées en vi­gueur pro­gres­si­ve­ment l’an der­nier. Pour la plu­part des mi­li­taires, il s’agit donc d’une pre­mière ex­pé­rience du Pro­gramme de re­lo­ca­li­sa­tion in­té­gré ( PRI) uti­li­sant es­sen­tiel­le­ment le por­tail en ligne afin de ré­gler les grandes lignes de leur dé­mé­na­ge­ment.

Au­tre­fois, les mi­li­taires mu­tés vers un autre poste au Ca­na­da ou ailleurs dans le monde confiaient leur dos­sier aux re­pré­sen­tants lo­caux de l’en­tre­prise Brook­field, main­te­nant connue sous le nom de BGRS. De­puis la ré­forme, le dos­sier est en­tiè­re­ment nu­mé­rique et la ré­cla­ma­tion d’in­dem­ni­tés liée à leur ré­ins­tal­la­tion se fait par l’en­tre­mise du site In­ter­net de BGRS, à l’ex­cep­tion du dé­mé­na­ge­ment lui- même qui re­lève tou­jours de la sec­tion des meubles et ef­fets.

À la ré­cep­tion de leur mes­sage, les mi­li­taires mu­tés re­çoivent les co­or­don­nés du site au­quel ils doivent s’ins­crire. Une équipe de conseillers peut ap­por­ter son as­sis­tance aux mi­li­taires qui le de­mandent par l’in­ter­mé­diaire du même site.

Lo­ca­le­ment, l’équipe de la sec­tion des meubles et ef­fets est tou­jours res­pon­sable du dé­mé­na­ge­ment et il est de la res­pon­sa­bi­li­té du mi­li­taire de re­mettre à la sec­tion sa de­mande de dé­mé­na­ge­ment ( CF- 483) une fois qu’il s’est ins­crit sur le site In­ter­net de BGRS.

L’en­tre­prise est d’ailleurs res­pon­sable d’as­su­rer le sou­tien des mi­li­taires afin qu’ils rem­plissent le for­mu­laire cor­rec­te­ment. La sec­tion des meubles et ef­fet n’a pas l’au­to­ri­té pour le faire.

Cette nou­velle or­ga­ni­sa­tion des res­pon­sa­bi­li­tés en ma­tière de re­lo­ca­li­sa­tion des membres des FAC a d’ailleurs fait l’ob­jet de plu­sieurs di­rec­tives ad­mi­nis­tra­tives ( voir aus­si l’avis sur cette page).

Toute cette ré­or­ga­ni­sa­tion tou­che­ra cette an­née près de 300 mi­li­taires à Ba­got­ville seule­ment.

Les mi­li­taires sont res­pon­sables de faire la liai­son entre le service de re­lo­ca­li­sa­tion en ligne et la sec­tion des Meubles et ef­fets afin d’as­su­rer le bon dé­rou­le­ment de leur dé­mé­na­ge­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.