Deux femmes au par­cours ins­pi­rant

Le Vortex de Bagotville - - PROGRAMME PLEIN AIR HIVER -

La Jour­née de la Femme est

l’oc­ca­sion de mettre en lu­mière

dans ce texte les réa­li­sa­tions de femmes qui sont des sources d’ins­pi­ra­tion dans le do­maine spor­tif. De­puis plu­sieurs dé­cen­nies, les femmes oc­cupent de plus en plus de place dans les sports, au ni­veau de l’en­traî­ne­ment phy­sique et aus­si au vo­let com­pé­ti­tif. Rap­pe­lons- nous qu’en 1896, au­cune femme ne pre­nait part aux Jeux olym­piques! Les femmes ont da­van­tage d’in­fluence dans le do­maine du sport et de l’ac­ti­vi­té phy­sique, elles sont ins­pi­rantes. Cette an­née, l’équipe du condi­tion­ne­ment phy­sique de la BFC Ba­got­ville sou­haite re­con­naitre les ex­ploits des femmes qui se sont dé­mar­quées en tant que per­sonnes ac­tives et en tant que mo­dèle à suivre. Les deux té­moi­gnages sui­vants re­pré­sentent très bien la force au fé­mi­nin, la dé­ter­mi­na­tion et la vo­lon­té d’être une femme exem­plaire. Celle qui dé­sire vieillir en santé et être un mo­dèle au sein des FAC. I want more for my­self By Cpl Li­sa Plante My mo­ti­va­tion for conti­nual­ly stri­ving for a heal­thy li­fe­style is be­cause of my mo­ther. Un­for­tu­na­te­ly she wasn’t ve­ry heal­thy and I saw as she aged how dif­fi­cult things were for her. For as long as I can re­mem­ber, my mo­ther was ridd­led with health is­sues and the last 3- 5 years of her life, she de­te­rio­ra­ted dra­ma­ti­cal­ly. She ate poor­ly and ra­re­ly, if ever, exer­ci­sed. Be­cause I want more for my­self and to lead by example for my chil­dren, I have cho­sen to strive for a bet­ter life by exer­ci­sing and wat­ching what I eat. It is not al­ways ea­sy and I fall of the wa­gon of­ten es­pe­cial­ly af­ter I have sus­tai­ned an in­ju­ry or need to rest. Since 2014 I had slow­ly put weight on af­ter being in­ju­red and my ea­ting ha­bits we­ren’t the best. In Ja­nua­ry of 2017, I de­ci­ded en­ough was en­ough and star­ted trai­ning with the PSP staff four mor­nings per week. Af­ter a few months, I was dis­cou­ra­ged be­cause I didn’t see much weight co­ming off. In April 2017, I de­ci­ded to start a mo­ti­va­tio­nal chart and would give my­self points for doing va­rious things. For example: 1 point for exer­ci­sing, 1 point for drin­king at least 3 litres of water, 1 point for log­ging my wor­kouts and food in My Fit­ness Pal, 1 point for not ea­ting su­gar ( ex­clu­ding na­tu­ral su­gar) etc. My goal was an Apple Watch and I nee­ded 1000 points. Once I real­ly paid at­ten­tion to not ea­ting su­gar, my por­tions au­to­ma­ti­cal­ly grew smal­ler, I was slee­ping bet­ter, I had more ener­gy and best of all, the weight star­ted co­ming off. In 5 months I achie­ved my goal of points, I lost 43lbs and 7 inches off my waist. To this day, it is still a work in pro­gress. What I find most dif­fi­cult is res­ting ac­ti­ve­ly and my ea­ting ha­bits. It seems that when I need to take a rest or I am on va­ca­tion, I al­most stop exer­ci­sing com­ple­te­ly and eat poor­ly. I need to work on staying ac­tive du­ring these per­iods even if it means just going for a walk and most im­por­tant­ly, pay close at­ten­tion to my ea­ting ha­bits du­ring this time. I’ve rea­li­zed that it’s not about set­ting a goal and achie­ving it, it’s about ma­king changes to my li­fe­style for the bet­ter so that I can live a long heal­thy life. La meilleure op­tion pour moi Par cplc Hé­lène Ros­si­gnol Ma trans­for­ma­tion a dé­bu­té au mois d’avril 2016 lors­qu’à l’âge de 30 ans j’ai re­çu un diag­nos­tic d’hy­per­ten­sion. Après mûre ré­flexion, des an­nées de ré­gimes sans suc­cès et pour évi­ter la mé­di­ca­tion d’hy­per­ten­sion, j’ai conclu que la meilleure op­tion pour moi était la chi­rur­gie ba­ria­trique. Ma dé­ci­sion fut aus­si in­fluen­cée par l’image, le mes­sage et le style de vie que je vou­lais in­cul­quer à mes en­fants. Je te­nais aus­si à ce qu’ils me voient en santé et sur­tout en pleine forme. J’ai su­bi l’opé­ra­tion en juin 2016. Ma re­cette ga­gnante pour cette aven­ture fut un re­pos adé­quat pour une bonne gué­ri­son, une dis­ci­pline per­son­nelle de fer, une ali­men­ta­tion struc­tu­rée et de l’ac­ti­vi­té phy­sique, le tout en y al­lant avec de pe­tits ob­jec­tifs réa­listes. Il ne faut pas ou­blier mon en­tou­rage qui m’a sou­te­nue et en­cou­ra­gée tout au long de ma trans­for­ma­tion. Près d’un an et de­mi plus tard et plus de 100 lb en moins, je conti­nue à tra­vailler ex­trê­me­ment fort dans tous les as­pects de ma vie, sur­tout du cô­té ha­bi­tudes ali­men­taires. C’est pour moi la chose la plus dif­fi­cile à main­te­nir car de nos jours la mal­bouffe fait par­tie in­té­grante de nos vies et est de toutes les oc­ca­sions spé­ciales. Je veux à tout prix gar­der un mode de vie sain et équi­li­bré pour que mes en­fants me voient comme un mo­dèle de per­sé­vé­rance et de dé­ter­mi­na­tion. Pour ter­mi­ner, cette oc­ca­sion a été le plus beau ca­deau que j’ai pu me faire car elle m’a per­mis de me dé­pas­ser au­tant sur le plan psy­cho­lo­gique que phy­sique. J’ai eu à quelques re­prises l’oc­ca­sion de par­ler de mon che­mi­ne­ment à des membres en at­tente de la même opé­ra­tion et j’ai pu les éclai­rer sur leur prise de dé­ci­sions face à ce « mé­ga » chan­ge­ment.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.