Le ren­du du tra­vail dans In­ter­net ne cor­res­pond ja­mais à l’oeuvre dans sa ma­té­ria­li­té. »

Les Affaires Plus - - Investir -

In­ter­net s’in­vite dans le por­trait

Sur le plan de la re­vente, le mar­ché de l’art n’est pas épar­gné par la pro­gres­sion des ventes en ligne, ex­plique Paul Ma­ré­chal. « In­ter­net a ou­vert le mar­ché des col­lec­tibles comme les co­mic books, les fi­gu­rines de su­per­hé­ros ou le me­nu des res­tau­rants des an­ciens trans­at­lan­tiques. Vous avez main­te­nant le monde en­tier comme ter­rain de chasse, avec beau­coup plus de ven­deurs à por­tée de main qu’il y a 15 ou 20 ans. »

Lui-même a gran­de­ment pro­fi­té de l’es­sor d’In­ter­net pour bâ­tir sa col­lec­tion des oeuvres illus­trées d’An­dy Wa­rhol, dont les po­chettes de disques. En 1996, le mu­sée de Pitts­burgh consa­cré aux oeuvres du pape du pop-art ne lui at­tri­buait que 23 titres d’al­bums. À ce jour, Paul Ma­ré­chal en a re­cen­sé 65 ! « J’ai trou­vé des ven­deurs au Ja­pon, en Aus­tra­lie, en An­gle­terre. Sans In­ter­net, je n'au­rais ja­mais pu amas­ser le tiers de ma col­lec­tion. »

BGL,

Dans l’art contem­po­rain, l’in­fluence des tech­no­lo­gies de la com­mu­ni­ca­tion est moindre, nuance Ni­ko­laos Ka­ra­tha­na­sis, de l’AGAC. « Le ren­du du tra­vail dans In­ter­net ne cor­res­pond ja­mais à l’oeuvre dans sa ma­té­ria­li­té. Un col­lec­tion­neur ne pren­drait pas né­ces­sai­re­ment le risque d’ache­ter l’oeuvre sans la voir ou la tou­cher. »

En re­vanche, les tech­no­lo­gies contri­buent à la mul­ti­pli­ca­tion des sup­ports, ajoute Fran­çois Ro­chon. Au­jourd’hui, une oeuvre d’art contem­po­rain, ce n’est pas for­cé­ment quelque chose qu’on ac­croche au mur ou qu’on pose sur un meuble. « Avec les sup­ports mul­ti­mé­dias, il n’y a pas de li­mites dans la forme que les oeuvres peuvent prendre. Per­son­nel­le­ment, j’ai ac­quis des vi­déos ou des ins­tal­la­tions comme un trou dans un plan­cher ou une ma­chine qui res­pire dans un sac... Tout de­vient pos­sible. »

Mal­gré la di­ver­si­fi­ca­tion des dis­ci­plines ar­tis­tiques, un prin­cipe vieux comme le monde guette ce­pen­dant tout col­lec­tion­neur, pré­vient le ga­le­riste Nor­bert Lan­glois : le coup de coeur. Vous voi­là pré­ve­nu…

+

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.