VIEILLIR CHEZ SOI, ET CE QUE ÇA COÛTE

Un lo­ge­ment ja­dis fonc­tion­nel peut se trans­for­mer en piège à chute pour les per­sonnes âgées en perte d’au­to­no­mie. Ce­pen­dant, quand cer­tains d’entre eux sou­haitent adap­ter leur do­mi­cile pour leurs vieux jours, les fi­nances sont sou­vent le prin­ci­pal obs­ta­cl

Les Affaires Plus - - La Une -

Alors qu’on lui a diag­nos­ti­qué la ma­la­die de Stei­nert en 2012, un type de dys­tro­phie mus­cu­laire dé­gé­né­ra­tive, Anne Bé­land sa­vait que ce n’était qu’une ques­tion de temps avant que cer­tains gestes ano­dins du quo­ti­dien de­viennent un dé­fi.

Quatre ans plus tard, à l’aube de la soixan­taine, elle doit ef­fec­tuer des tra­vaux d’adap­ta­tion pour pou­voir conti­nuer à vivre avec son conjoint dans son bun­ga­low à Saint-Hilaire. Elle fait donc ins­tal­ler un fau­teuil d’es­ca­lier pour fran­chir les marches qui sé­parent le pa­lier prin­ci­pal du ga­rage et du sous- sol, où elle ne des­cen­dait plus de­puis un an. Des mains cou­rantes sont fixées aux murs et ja­lonnent l’in­té­rieur et l’ex­té­rieur de son do­mi­cile. Elle fait éga­le­ment re­cons­truire sa salle de bain pour pou­voir rem­pla­cer sa bai­gnoire par une douche sans seuil et ins­tal­ler une toi­lette sur­éle­vée sé­cu­ri­taire. En fait, des meubles à la ro­bi­net­te­rie, en pas­sant par la cé­ra­mique, toute la pièce est in­té­gra­le­ment re­pen­sée pour ses be­soins. Coût to­tal des tra­vaux : plus de 40 000 dol­lars.

Ce mon­tant est-il exa­gé­ré ? Non, af­firme Syl­vie Quin­tin, ar­chi­tecte à la So­cié­té Lo­gique. « Faire ce type de tra­vaux ma­jeurs ou adap­ter le do­mi­cile d’une per­sonne en fau­teuil rou­lant coûte fa­ci­le­ment 50 000 dol­lars et bien plus. » Tout dé­pend du type de do­mi­cile, des ma­té­riaux choi­sis et des be­soins du bé­né­fi­ciaire.

Bien qu’Anne Bé­land ait tou­ché une aide de 15 800 dol­lars du Pro­gramme d’adap­ta­tion de do­mi­cile (PAD), une sub­ven­tion de la So­cié­té d’ha­bi­ta­tion du Qué­bec, elle a dû dé­bour­ser le reste de sa poche. À lui seul, le fau­teuil d’es­ca­lier a coû­té 7 000 dol­lars (10 700 $ - 3 700 $ du PAD).

« On avait des éco­no­mies et mon ma­ri, qui est in­gé­nieur re­trai­té, ac­cepte en­core des contrats pour payer ce genre de chose », ex­plique Anne Bé­land.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.