TRA­VAILLEURS AU­TO­NOMES EN EXIL

Les Affaires Plus - - Couverture - par Clau­dine Hé­bert

Alexandre Gré­goire et Va­lé­rie Beau­pré ont tout ven­du en juillet der­nier. Le cour­tier hy­po­thé­caire et sa conjointe vi­déaste tra­vaillent ac­tuel­le­ment à temps plein dans leur rou­lotte tout en sillon­nant les États-Unis.

Après avoir contem­plé les gla­ciers de l’Alas­ka, les vi­gnobles de la Ca­li­for­nie, le lac Ta­hoe, le parc na­tio­nal de Se­quoia, le couple est main­te­nant quelque part dans le sud de la Ca­li­for­nie ou dé­jà dans la pé­nin­sule de Basse-Ca­li­for­nie, au Mexique, pour pas­ser l’hi­ver. « Tant qu’on a de l’élec­tri­ci­té, un ac­cès In­ter­net haute vi­tesse et du si­gnal pour nos té­lé­phones, on peut tra­vailler à par­tir de n’im­porte où », dit le cour­tier de 29 ans. Avec sa com­pagne, il pro­fite aus­si de ce voyage, le deuxième du genre, pour ali­men­ter leur site, « Prêts pour la route », qui re­late leurs aven­tures sous forme d’une sé­rie Web.

Cette dé­ci­sion de vivre et de tra­vailler en no­made ne s’est pas prise sur un coup de tête. Pen­dant plus de six mois, Alexandre et Va­lé­rie ont fait des re­cherches in­ten­sives sur le Web. Com­ment pou­vaient-ils tra­vailler et voir du pays en même temps, ac­com­pa­gnés de leurs deux chiens, Mon­sieur Bond et Snoo­py ? Com­bien ça leur coû­te­rait ? Quel type de VR leur convien­drait ?

« J’ai com­men­cé par faire un test » , dit Alexandre Gré­goire. Du­rant quatre mois, le cour­tier a tra­vaillé uni­que­ment de la mai­son, sans al­ler ren­con­trer ses clients. Il ne com­mu­ni­quait avec eux que par té­lé­phone et par cour­riel. « Je vou­lais sa­voir si je pou­vais bien ser­vir mes clients à dis­tance. »

Alexandre et Va­lé­rie par­courent l’Amé­rique du Nord à bord d’une ca­mion­nette Ford 150 et d’une ca­ra­vane de 19 pieds de lon­gueur, un mo­dèle Win­ne­ba­go Mi­cro Min­nie « amé­lio­ré ». Le couple lui a ajou­té

des pan­neaux so­laires, quatre bat­te­ries 6 volts et un on­du­la­teur. Cette ins­tal­la­tion de 2 500 dol­lars leur as­sure une au­to­no­mie éner­gé­tique de deux à trois jours quand il ne fait pas so­leil. Si­non, s’il fait beau, ils sont plei­ne­ment au­to­nomes.

S’ils veulent res­ter cou­verts par la Ré­gie de l’as­su­rance ma­la­die du Qué­bec (RAMQ), Alexandre et Va­lé­rie de­vront ré­si­der au Qué­bec au moins 183 jours entre le 1er jan­vier et le 31 dé­cembre. En­suite, ils ver­ront bien. En at­ten­dant, leur mode de vie leur coûte moi­tié moins cher que ce qu’il leur en coû­te­rait pour vivre à Qué­bec. « En fait, ça nous per­met d’éco­no­mi­ser un bon mon­tant pour ache­ter éven­tuel­le­ment une pro­chaine mai­son », dit Alexandre.

L’hi­ver en VR, l’été en ba­teau

Che­rie Ve Ard et Ch­ris Dun­phy, tous deux âgés de 45 ans, ont aus­si lais­sé der­rière eux mai­son, ga­rage et cour ga­zon­née pour tra­vailler et vivre à temps plein sur la route. Lui, ori­gi­naire de la Si­li­con Val­ley, en Ca­li­for­nie, elle, de Jack­son­ville, en Flo­ride, ils sillonnent les États-Unis à bord d’un vé­hi­cule ré­créa­tif de­puis 12 ans. Après avoir vé­cu tour à tour à l’étroit dans un pe­tit VR de 16 pieds et un autre mo­dèle de 17 pieds, ces Amé­ri­cains ex­plorent ac­tuel­le­ment le ter­ri­toire de­puis 2011 dans un vieil au­to­bus GM 4016 de 1961 conver­ti en VR, qu’ils ont bap­ti­sé Ze­phyr. Coût de l’opé­ra­tion : un peu plus de 100 000 dol­lars ré­par­tis sur 5 ans.

Che­rie et Ch­ris ont fon­dé Tech­no­ma­dia, une en­tre­prise de ser­vices et de res­sources mo­biles pour per­mettre aux ca­ra­va­niers et aux pro­prié­taires de ba­teaux d’ac­cé­der au Web peu im­porte où ils se trouvent dans le pays. Tech­no­ma­dia compte par­mi ses clients le couple qué­bé­cois Gré­goire-Beau­pré.

De­puis le prin­temps 2017, ils ont pous­sé le concept un cran plus loin. Les ca­ra­va­niers de­viennent la moi­tié du temps des ma­te­lots. Ils ont fait l’ac­qui­si­tion d’un yacht Bay­li­ner pour ex­plo­rer la Great Loop, soit le ré­seau ma­ri­time de l’est des États-Unis qui in­clut l’In­tra­coas­tal Wa­ter­way, l’océan At­lan­tique, les Grands Lacs, la ri­vière Mis­sis­sip­pi et le golfe du Mexique.

Leur ob­jec­tif : « Nous n’en avons pas vrai­ment, ré­pond Che­rie. Mis à part de nous faire de nou­veaux amis en cours de route et de par­ta­ger un verre (ou deux) de vin. Bref, nous ap­pré­cions chaque mo­ment qui nous per­met d’ali­men­ter le jour­nal de bord de nos vies.

Alexandre Gré­goire et Va­lé­rie Beau­pré avec leurs chiens Mon­sieur Bond et Snoo­py. Ils font la pose avant leur dé­part de­vant leur Win­ne­ba­go Mi­cro Min­nie.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.