Halte à l’en­com­bre­ment !

Faire le mé­nage et désen­com­brer sa mai­son, c’est éco­lo­gique, à la mode, mais c’est sur­tout lo­gique fi­nan­ciè­re­ment.

Les Affaires Plus - - SUMMARIO - par Si­mon Diotte

Faire le mé­nage et désen­com­brer sa mai­son, c’est éco­lo­gique, à la mode, mais c’est sur­tout lo­gique fi­nan­ciè­re­ment.

Le nombre d’en­tre­pôts libre-ser­vice a ex­plo­sé de 20 % au pays entre 2016 et 2019, se­lon Sta­tis­tique Ca­na­da. Ain­si, au 21e siècle, nos mai­sons et leurs bâ­ti­ments an­nexes, comme les ca­ba­nons, ne suf­fisent plus pour en­tre­po­ser nos avoirs ; de plus en plus de gens se tournent vers la lo­ca­tion de mi­ni-en­tre­pôts afin de ne pas crou­ler sous leurs ob­jets. Plu­tôt que d’ac­cu­mu­ler en dé­pen­sant tou­jours da­van­tage, pour­quoi ne pas re­voir nos prio­ri­tés et faire le mé­nage ?

Vé­ro­nique Long­pré se spé­cia­lise dans le désen­com­bre­ment. Elle constate que les gens achètent de plus en plus en sur­quan­ti­té. « Ils ont tel­le­ment d’ob­jets qu’ils en perdent la trace, ré­vèle cette en­tre­pre­neure. Quand ils ne trouvent pas, ils pa­niquent et achètent en­core et en­core. »

Cette ac­cu­mu­la­tion de biens a des consé­quences fi­nan­cières : en plus des frais de lo­ca­tion de l’en­tre­po­sage ex­té­rieur, les gens dé­mé­nagent sou­vent dans des mai­sons en plus en plus grosses. « Ils fi­nissent par étouf­fer dans leurs ob­jets », dit-elle. En fai­sant un mé­nage et en re­con­si­dé­rant leurs dé­penses, ils réa­lisent sou­vent que leur pe­tite mai­son suf­fit am­ple­ment. « Oui, faire du mé­nage contri­bue­ra à al­lé­ger le stress fi­nan­cier », dit Vé­ro­nique Long­pré. Une de ses re­com­man­da­tions : réa­li­ser des sor­ties sans rap­por­ter un ob­jet à la mai­son. Ça peut pa­raître simple, mais beau­coup de gens n’y ar­rivent pas fa­ci­le­ment.

Pour se payer sans cesse des ob­jets, il faut tou­jours tra­vailler plus fort, ren­ché­rit Ma­ryse Cô­té-ha­mel, pro­fes­seure en science de la consom­ma­tion à l’uni­ver­si­té La­val. « On sa­cri­fie nos loi­sirs et notre vie fa­mi­liale pour ache­ter. En ré­dui­sant nos dé­penses, on gagne en li­ber­té, sou­tient-elle. On peut ré­duire nos se­maines de tra­vail en oc­cu­pant un em­ploi moins stres­sant et si­tué plus près de notre mai­son. »

Êtes-vous prêt à faire le test ?

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.