Le clan qué­bé­cois

Les Affaires - - Actualités - Ju­lie Cailliau le­saf­faires.com/ abon­ne­ment

C’est l’été qui veut ça. Gé­ral­dine Mar­tin, notre rédactrice en chef et édi­trice ad­jointe, prend une courte pause. Elle vous re­vien­dra, per­ti­nente et bron­zée, dans notre nu­mé­ro du 19 juillet. D’ici là, elle m’a confié le grand privilège de pas­ser un mo­ment avec vous.

Et ce mo­ment, j’ai­me­rais le com­men­cer avec les mots d’un autre. « Je suis par­ti comme un, je re­viens un autre, un peu le même, un peu pas le même. Je re­viens. Par en avant. Étour­di de tant de pos­sible. »

C’est ain­si que Syl­vain Carle dé­cri­vait, dans un billet de blogue éche­ve­lé, dans quel état d’es­prit il quit­tait la Si­li­con Val­ley pour s’en ve­nir bâ­tir à Mon­tréal. Fi­ni l’évan­gé­li­sa­tion des développeu­rs chez Twit­ter. Il se­ra dé­sor­mais par­tie pre­nante du suc­cès des en­tre­pre­neurs tech­no du Qué­bec, à titre de di­rec­teur gé­né­ral de l’in­cu­ba­teur Foun­derFuel et d’as­so­cié du fonds Real Ven­tures.

Of­fi­ciel­le­ment par­tie pre­nante. Car, en réa­li­té, ce­la fait des an­nées qu’il aide les geeks am­bi­tieux à per­cer dans la Si­li­con Val­ley. « L’am­bas­sa­deur of­fi­cieux du Qué­bec dans la Val­ley », écrit notre jour­na­liste Ju­lien Brault dans sa man­chette sur ces en­tre­pre­neurs créa­tifs qui, là-bas, se serrent les coudes pour faire fleu­rir de nou­veaux lys dans la val­lée des tech­no­lo­gies de l’in­for­ma­tion.

Ils forment un ré­seau tis­sé ser­ré, où la so­li­da­ri­té a des airs de fa­mille avec celle qui soude le clan si­ci­lien (toutes ac­ti­vi­tés illi­cites mises à part, bien en­ten­du). Et si on pous­sait l’ana­lo­gie, Syl­vain Carle en se­rait le par­rain.

Be­soin de ren­con­trer un ca­pi­tal-ris­queur? De trou­ver le bon lo­cal pour ac­cueillir votre start-up? Ou même d’un appartemen­t? Avec les bonnes re­la­tions, vous trou­ve­rez sur place un Qué­bé­cois pour vous don­ner un coup de pouce. Syl­vain Carle jouait ce rôle de ré­seau­teur à mer­veille.

Il re­vient, donc, et ra­mène avec lui toute l’am­bi­tion qui anime la Si­li­con Val­ley. « Étour­di de tant de pos­sible », ça en dit long. L’op­ti­misme, le rythme fou, la culture d’ex­cel­lence. Ça vaut le coup pour l’éco­sys­tème de start-ups qué­bé­cois de lais­ser al­ler pour quelques an­nées ses meilleurs élé­ments. Ils re­viennent plus forts. C’est le cas d’Ian Jef­frey, qui a mis Foun­derFuel sur les rails après avoir pas­sé plus de quatre ans dans des start-ups de la côte ouest. Le cas aus­si de Ch­ris­tian Lavoie, qui a tra­vaillé près de 6 ans chez Google et qui sou­tient main­te­nant les jeunes en­tre­prises d’ici à titre de consul­tant. Ils sont en­core quelques autres, mais pas des masses. Il fau­dra donc en­tre­te­nir ce vi­vier ca­li­for­nien pour que nous re­viennent, aguer­ris et fou­gueux, d’autres Syl­vain Carle.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.