IGA met la main sur tous les concombres de Serres Toun­dra, du Lac-Saint-Jean

Les Affaires - - Ac­tua­li­tés - Va­lé­rie Le­sage va­le­rie.le­[email protected]

IGA achè­te­ra tous les concombres pro­duits par les Serres Toun­dra à Saint-Fé­li­cien, au Lac-Saint-Jean, à par­tir de sep­tembre 2015 dans ce qui se­ra le plus grand parc de serres de la pro­vince. Une en­tente d’ex­clu­si­vi­té a été conclue entre le géant de l’ali­men­ta­tion So­beys (pro­prié­taire d’IGA) et le pro­duc­teur, qui n’a pas peur de dé­pendre d’un seul client.

« Ça nous en­lève une grosse épine du pied, parce qu’on n’a pas de mar­ke­ting à faire. Beau­coup de pro­duc­teurs disent que c’est dif­fi­cile de s’en­tendre avec les grandes chaînes d’ali­men­ta­tion, mais si on a des pro­duits frais dis­po­nibles 12 mois par an­née à prix concur­ren­tiel, ils nous ac­cueillent à bras ou­verts », note le pré­sident de Serres Toun­dra, Éric Du­bé, lié par une en­tente dont la du­rée et la va­leur sont confi­den­tielles.

C’est So­beys qui a ap­pro­ché l’en­tre­pre­neur de 36 ans pour ache­ter toute la pro­duc­tion de la phase un, après avoir en­ten­du par­ler du pro­jet de serres par le pro­prié­taire du IGA de Saint-Fé­li­cien.

« So­beys a tou­jours été proche des pro­duits de cul­ture lo­cale. Quand on a eu vent du pro­jet, ça nous a in­ter­pel­lés. On a une mis­sion axée sur l’idée de man­ger mieux, l’offre de pro­duits lo­caux et l’éco­res­pon­sa­bi­li­té. Alors on vou­lait faire par­tie de cette aven­ture », dit Yvan Ouel­let, vice-pré­sident achats et mise en mar­ché, pro­duits pé­ris­sables chez So­beys, qui a dans sa mire d’autres pro­jets de même na­ture.

So­beys et Me­tro se livrent une rude concur­rence sur les pro­duits lo­caux, ayant toutes deux adop­té une po­li­tique d’achat lo­cal. Dans le cas de Me­tro, c’était il y a un an, et le pro­jet-pi­lote me­né dans trois ré­gions de la pro­vince a per­mis à 200 pro­duc­teurs lo­caux d’en­trer dans les épi­ce­ries de leurs ré­gions. Les grandes chaînes se montrent ain­si prêtes à ac­com­mo­der les plus pe­tits pro­duc­teurs, qui ne peuvent four­nir toute la chaîne.

« Cer­tains pro­duc­teurs n’osent même pas nous ap­pe­ler ! Mais on a tou­jours ac­com­pa­gné nos four­nis­seurs et ils sont heu­reux, sans ex­cep­tion, de la ma­nière dont ça se passe et de l’aug­men­ta­tion de leur vo­lume de ventes », af­firme M. Ouel­let.

Le pro­jet des Serres Toun­dra né­ces­si­te­ra des in­ves­tis­se­ments de 100 mil­lions de dol­lars (M $) en trois phases pour la construc­tion de 35 hec­tares de serres des­ti­nées à la cul­ture des concombres, puis des poi­vrons. Pro­duits fo­res­tiers Ré­so­lu (PFR), son voi­sin im­mé­diat, est un par­te­naire fi­nan­cier dans l’aven­ture. L’en­tre­prise ré­dui­ra son em­preinte car­bone en don­nant son CO pour faire

2 croître les plantes en serres. Elle ga­ran­ti­ra aus­si l’ap­pro­vi­sion­ne­ment en élec­tri­ci­té en cas de panne chez Serres Toun­dra.

Éco­no­mies d’échelle

Au dé­part, PFR de­vait aus­si four­nir de la va­peur pour chauf­fer les serres, mais une di­mi­nu­tion ou un ar­rêt de pro­duc­tion de l’usine au­rait pla­cé les serres dans une si­tua­tion pré­caire. Aus­si, au cours d’un voyage aux Pays-Bas, cham­pion mon­dial des cultures en serre, Éric Du­bé a dé­cou­vert d’autres tech­niques. En fin de compte, on uti­li­se­ra du gaz na­tu­rel pour le chauf­fage.

À ceux qui trouvent son pro­jet de 100 M $ am­bi­tieux, l’en­tre­pre­neur, qui pos­sède dé­jà une des plus grandes fermes de pommes de terre de se­mence de la pro­vince, ré­pond qu’il y a des éco­no­mies d’échelle à réa­li­ser en ex­ploi­tant une plus grande pro­duc­tion. « Qu’on pro­duise sur deux hec­tares ou sur huit, ça prend un chef de cul­ture, et pour en avoir un bon, ça coûte des sous », fait-il va­loir.

M. Du­bé consi­dère aus­si que le Qué­bec a du rat­tra­page à faire en ma­tière de pro­duc­tion de lé­gumes en serres, puisque la pro­vince, qui re­pré­sente 23 % de la po­pu­la­tion ca­na­dienne, n’ex­ploite que 7 % de la su­per­fi­cie des serres au pays. Le froid, un en­ne­mi ? La Fin­lande pro­duit quatre fois plus de concombres en serre que le Ca­na­da, dit M. Du­bé, dont les lé­gumes ne coû­te­ront pas plus cher que les pro­duits im­por­tés et se­ront culti­vés sans pes­ti­cides.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.