La bi­po­la­ri­té des ges­tion­naires de fonds

Les Affaires - - Investir -

Même s’ils n’ont ja­mais été aus­si nom­breux de­puis 2000 à pen­ser que les ac­tions sont sur­éva­luées, les ges­tion­naires de fonds du monde en­tier pré­voient que les Bourses conti­nue­ront d’of­frir de bons ren­de­ments d’ici la fin de 2014. Le pour­cen­tage de ges­tion­naires d’ac­tif qui ac­cordent dans leurs por­te­feuilles une plus grande im­por­tance aux ac­tions qu’aux autres ca­té­go­ries de pla­ce­ment (obli­ga­tions, li­qui­di­tés, etc.) a at­teint 61%, un som­met de­puis le dé­but 2011, et le deuxième plus haut ni­veau en 13 ans, in­dique un son­dage réa­li­sé par Bank of America Mer­rill Lynch. Le coup de sonde me­né au­près de 228 ges­tion­naires qui ad­mi­nistrent des ac­tifs to­ta­li­sant 674 G$ US montre un re­gain d’op­ti­misme à l’égard de la Bourse ali­men­té par une ac­cé­lé­ra­tion de la crois­sance éco­no­mique mon­diale et de l’in­fla­tion. Les sec­teurs de la tech­no­lo­gie et de l’éner­gie re­cueillent la fa­veur des pro­fes­sion­nels in­ter­viewés. En re­vanche, les titres des four­nis­seurs de ser­vices pu­blics, de té­lé­coms et de pro­duits de consom­ma­tion de base sont les moins fa­vo­ri­sés.

— YAN­NICK CLÉROUIN

Pour­cen­tage net de ges­tion­naires de fonds qui jugent les ac­tions sur­éva­luées. Pour­tant, la place ac­cor­dée aux ac­tions est à son deuxième plus haut ni­veau en 13 ans. (Pour­cen­tage net = Dif­fé­rence entre les ges­tion­naires qui jugent les ac­tions...

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.