De belles ter­rasses pour des 5 à 7 chouettes

Les Affaires - - Dossiers - Clau­dine Hé­bert re­dac­tion­le­saf­[email protected]

Plu­sieurs res­tau­ra­teurs n’hé­sitent pas à in­ves­tir des di­zaines de mil­liers de dol­lars pour faire de leur sec­tion ex­té­rieure une des­ti­na­tion in­con­tour­nable des évé­ne­ments d’af­faires. Voi­ci quelques ter­rasses dignes de men­tion dans les ré­gions de Mon­tréal, Trois-Ri­vières et Qué­bec.

Vue sur le fleuve et la ville Les Ter­rasses Bon­se­cours, Vieux-Mon­tréal

Après l’époque du Bel­vé­dère et celle du Ca­fé des Éclu­siers, c’est au tour des Ter­rasses Bon­se­cours d’at­ti­rer les adeptes de 5 à 7 dans le Vieux-Port de Mon­tréal. De­puis 2009, l’an­cien centre d’ob­ser­va­tion, qui offre une vue ex­cep­tion­nelle sur le fleuve et la ville, a fait place à quatre ter­rasses, à des lieux pri­vés pou­vant ac­cueillir jus­qu’à 300 per­sonnes ain­si qu’à un bis­tro ou­vert 7 jours sur 7, de mi­di à 15 heures. « On ac­cueille ré­gu­liè­re­ment plus de 1000 per­sonnes par soir », pré­cise le pro­prié­taire, An­dy Abou­shay­beh. Deux ré­cep­tion­nistes se consacrent ex­clu­si­ve­ment aux ré­ser­va­tions. M. Abou­shay­beh dit in­ves­tir chaque an­née plus de 150000$ pour ra­fraî­chir les lieux et for­mer les 120 em­ployés. L’an pro­chain, 500 000 $ se­ront in­ves­tis pour amé­na­ger une vaste pis­cine.

Cour in­té­rieure et fon­taine Au­berge Go­de­froy, Bé­can­cour

Il n’y a pas que les res­tau­ra­teurs qui peuvent pro­fi­ter des re­tom­bées d’une jo­lie ter­rasse. Cer­tains hô­te­liers peuvent en faire au­tant. Mo­bi­lier en ro­tin haut de gamme, fon­taine, grands pa­ra­sols, bar­be­cue… La di­rec­tion de l’Au­berge Go­de­froy, à Bé­can­cour, a investi plus de 350 000$ pour amé­na­ger une cour in­té­rieure de 150 places. Les re­tom­bées ont été im­mé­diates. « De­puis l’ou­ver­ture de la ter­rasse en 2009, nos ventes de nour­ri­ture et de bois­sons aug­mentent de 12 à 17% par an­née », dit Ma­rieÈve Bois­clair, vice-pré­si­dente, ventes et mar­ke­ting. En plus d’at­ti­rer la clien­tèle d’af­faires lo­cale, la ter­rasse est de­ve­nue un ar­gu­ment de vente pour sé­duire les or­ga­ni­sa­teurs de congrès. « Dif­fi­cile d’éva­luer com­bien de congrès nous rapporte cette ter­rasse, mais toutes les or­ga­ni­sa­tions de pas­sage en sai­son es­ti­vale pro­fitent de notre ins­tal­la­tion », dit Mme Bois­clair.

Ver­dure et chant des oi­seaux Res­tau­rant Le Rich­mond, Grif­fin­town

Quand des res­tau­ra­teurs dé­cident de consa­crer près de la moi­tié des places de leur res­tau­rant à une ter­rasse, ils ont avan­tage à ce qu’elle soit fré­quen­tée. C’est la rai­son pour la­quelle le chef Paul Sou­cie et le de­si­gner de mode Luc La­roche, pro­prié­taires du Res­tau­rant Le Rich­mond, dans Grif­fin­town, ont investi plus de 250000$ pour amé­na­ger une ter­rasse trois sai­sons à l’ar­rière de leur res­to. Équi­pée d’un toit ré­trac­table, l’in­fra­struc­ture de 130 places de­meure ac­ces­sible d’avril à dé­cembre. « C’est l’une des rares ter­rasses de cour in­té­rieure dans le quar­tier. Il y a de la ver­dure, des arbres ma­tures, et les clients mangent au son du chant des oi­seaux », af­firme M. La­roche. En fé­vrier, Le Rich­mond a rem­por­té le prix « Ter­rasse » lors des Grands prix du de­si­gn pré­sen­té par Ar­chi­tec­ture du Qué­bec.

Dans la cour de la gare du Pa­lais Res­tau­rant Avia­tic, Qué­bec

Le res­tau­rant Avia­tic n’est pas seule­ment une ins­ti­tu­tion de­puis 25 ans, à Qué­bec, mais c’est l’une des ter­rasses les plus cou­rues. En fait, il est main­te­nant ques­tion de deux ter­rasses. L’an­née der­nière, les pro­prié­taires ont investi 60000$ pour amé­na­ger une se­conde ter­rasse de 75 places. La pre­mière en compte 100. « Amé­na­gée à l’ar­rière de la gare du Pa­lais, cette deuxième ter­rasse sert da­van­tage lors des soi­rées pri­vées », dit l’un des pro­prié­taires, Ri­chard De­mers. Les ter­rasses de l’Avia­tic, qui mettent en ve­dette une gé­né­reuse carte d’une qua­ran­taine de cock­tails, gé­nèrent plus du quart du chiffre d’af­faires du res­tau­rant. « Voire plus de 30% lorsque la mé­téo ne nous joue pas de tours », in­dique M. De­mers.

Les pro­prié­taires du Res­tau­rant Le Rich­mond, dans Grif­fin­town, à Mon­tréal, ont investi plus de 250000$ pour amé­na­ger une ter­rasse trois sai­sons à l’ar­rière de leur res­to.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.