Laval im­pa­tiente d’ou­vrir son am­phi­théâtre Évé­ne­ments (50 nui­tées et plus) 173 (+ 43 par rap­port à 2013) Re­tom­bées éco­no­miques 104 M$

Les Affaires - - Les Affaires Réunions Et Congrès - Clau­dine Hé­bert re­dac­tion­le­saf­[email protected] Une boîte à ou­tils payante

arce qu’elle se si­tue au car­re­four de plu­sieurs axes rou­tiers (au­to­routes 13, 15, 19, 25 et 440), la ville de Laval jouit d’une lo­ca­li­sa­tion cen­trale qui plaît énor­mé­ment aux or­ga­ni­sa­teurs d’évé­ne­ments de la province. En 2014, au moins 170 évé­ne­ments de 50 nui­tées et plus s’y sont te­nus. Ce ré­sul­tat place l’île Jé­sus au qua­trième rang des villes de congrès les plus po­pu­laires du Qué­bec.

De ce nombre, près de la moi­tié des évé­ne­ments se sont dé­rou­lés à l’hô­tel et au centre de congrès She­ra­ton Laval. Grâce à son sta­tion­ne­ment gra­tuit son em­pla­ce­ment joux­tant le Car­re­four Laval (deuxième centre com­mer­cial en im­por­tance du Qué­bec) et ses 30 000 pi² de su­per­fi­cie pour congrès, le She­ra­ton Laval sé­duit plu­sieurs grandes or­ga­ni­sa­tions de la province, dont la Fé­dé­ra­tion in­ter­pro­fes­sion­nelle de la san­té du Qué­bec (FIQ).

« Nous y te­nons trois de nos six évé­ne­ments ma­jeurs par an­née, qui ac­cueillent plus de 650 dé­lé­gués. Ce­la pour­rait cor­res­pondre à la to­ta­li­té de nos ren- dez-vous si les autres dates n’étaient pas dé­jà ré­ser­vées par di­verses or­ga­ni­sa­tions », sou­ligne Cé­line Gi­rard, agente à la pla­ni­fi­ca­tion lo­gis­tique des évé­ne­ments de la FIQ.

La plu­part des par­ti­ci­pants viennent de la ré­gion mé­tro­po­li­taine de Montréal et, de sur­croît, le sta­tion­ne­ment est gra­tuit, in­siste-t-elle pour ex­pli­quer ce choix de des­ti­na­tion. « Ce­la consti­tue une éco­no­mie sub­stan­tielle en rem­bour­se­ments de frais pour les quelque 400 par­ti­ci­pants qui se dé­placent en voi­ture, par­ti­cu­liè­re­ment lors de nos as­sem­blées, qui peuvent s’étendre sur trois jours », ajoute Cé­line Gi­rard. La faible dis­tance de l’aé­ro­port de Montréal, ac­ces­sible par l’au­to­route 13, est un autre fac­teur qui plaît à la FIQ.

Tou­risme Laval mul­ti­plie les ef­forts de­puis une quin­zaine d’an­nées pour faire de sa ré­gion l’une des des­ti­na­tions de congrès et d’évé­ne­ments les plus cou­rues de la province. L’or­ga­ni­sa­tion n’hé­site pas à te­nir des goû­ters et des cock­tails à Qué­bec, à Ot­ta­wa et à Montréal pour cour­ti­ser les pla­ni­fi­ca­teurs.

« Lors de notre der­nier ren­dez-vous mont­réa­lais en sep­tembre 2014, près de 20% de nos 75 in­vi­tés nous ont en­voyé des de­mandes de sou­mis­sions », in­dique Ge­ne­viève Roy, pdg de Tou­risme Laval. En plus de dis­po­ser d’une équipe, for­mée de trois dé­lé­gués et d’une qua­trième per­sonne, et consa­crée au dé­mar­chage, Tou­risme Laval a mis au point une boîte à ou­tils, Le Sim­pli­fi­ca­teur. Celle-ci pro­pose en quelques clics aux pla­ni­fi­ca­teurs d’évé­ne­ments un sur­vol des pro­duits et des ser­vices de congrès qu’offre la ré­gion.

Ces stra­té­gies rap­portent. Un vi­si­teur sur deux pro­vient du tou­risme d’af­faires. Le taux d’oc­cu­pa­tion hô­te­lier de la ré­gion fi­gure par­mi les deux meilleurs de la province de­puis 10 ans. La proxi­mi­té de Montréal consti­tue éga­le­ment un fac­teur at­trayant, sur­tout de­puis le pro­lon­ge­ment de la ligne orange du mé­tro en 2007.

Enfin, si Qué­bec s’em­balle avec son nouvel am­phi­théâtre, la ré­gion de Laval at­tend quant à elle avec im­pa­tience l’ou­ver­ture de la Place Bell, pré­vue en sep­tembre 2017.

Le bâ­ti­ment, qui re­pré­sente un in­ves­tis­se­ment de 200 mil­lions de dol­lars, com­pren­dra trois glaces – dont une pa­ti­noire de 10000 sièges. On pour­ra éven­tuel­le­ment y te­nir des ex­po­si­tions et autres évé­ne­ments. Seul bé­mol pour les or­ga­ni­sa­teurs : le sta­tion­ne­ment se­ra payant.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.