São Pau­lo, Bré­sil

Les Affaires - - LUXE -

Chao­tique et en­gor­gée de prime abord, l’agglomérat­ion du pou­mon éco­no­mique du Bré­sil couvre en fait un vaste ter­ri­toire – 7 700 km2 (en­vi­ron 16 fois la su­per­fi­cie de l’île de Montréal) – aux mul­tiples vi­sages. Des gratte-ciel à l’in­fi­ni, des plages pa­ra­di­siaques, un ré­seau rou­tier conges­tion­né en per­ma­nence et une vie noc­turne sans fin. Le pire, le meilleur et de tout, pour tout le monde.

Avis aux in­té­res­sés, se­lon les bu­reaux lo­caux de So­the­by’s, cour­tier immobilier spé­cia­li­sé dans les ré­si­dences haut de gamme, le contexte y est pro­pice aux in­ves­tis­se­ments étran­gers. En pleine tour­mente po­li­tique et avec une de­vise qui a fai­bli (le réal), « le Bré­sil est de­ve­nu plus ac­ces­sible aux ache­teurs étran­gers, ex­plique Lu­cia­no Ama­do, di­rec­teur de Bos­sa No­va So­the­by’s In­ter­na­tio­nal. En immobilier, nous sommes même en ré­ces­sion.

« Il reste qu’avec 225 000 mil­lion­naires bré­si­liens en 2014, se­lon Cre­ditSuisse, de même qu’avec l’af­flux d’étran­gers qui ont flai­ré la bonne af­faire, le marché du luxe se porte à mer­veille. Pri­sés en par­ti­cu­lier par les Fran­çais, les Al­le­mands, les Por­tu­gais et les Es­pa­gnols, les sec­teurs re­cher­chés se trouvent sur la côte, près des par­cours de golf, des sports équestres et des yachts. » De plus, la sé­cu­ri­té est très im­por­tante aux yeux des in­ves­tis­seurs, et les quar­tiers pro­té­gés ont la cote. Quant aux prix, le portfolio des bu­reaux lo­caux de So­the­by’s af­fiche des pro­prié­tés al­lant de 560 000 $ US à 22 000 000 $ US.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.