Le concierge GDI doit re­ga­gner sa cré­di­bi­li­té

GDI Ser­vices aux im­meubles

Les Affaires - - Investir - Es eu­bl imm .aux GDI Serv. GDI Serv aux im­meu bles

Le four­nis­seur de ser­vices de concier­ge­rie GDI Ser­vices aux im­meubles a connu toute une ra­clée en août, à la suite de deux tri­mestres qui n’ont pas été à la hau­teur des at­tentes.

Après avoir grim­pé jus­qu’à 23 $, l’ac­tion de l’en­tre­prise mont­réa­laise di­ri­gée par Claude Bi­gras a per­du 40% jus­qu’au 23 oc­tobre.

Les ana­lystes cherchent à com­prendre com­ment les di­ri­geants n’ont pas vu ve­nir les pres­sions sur les marges que pro­voquent la baisse du taux d’oc­cu­pa­tion de cer­tains im­meubles au Ca­na­da et des conces­sions de prix, si peu de temps après avoir ré­col­té 150 M$ des in­ves­tis­seurs.

Le bé­né­fice d’ex­ploi­ta­tion de ses ser­vices de concier­ge­rie au Ca­na­da a dé­cli­né de 15,4% au troi­sième tri­mestre. L’en­tre­tien d’im­meubles à Cal­ga­ry et à Ed­mon­ton, au coeur de l’in­dus­trie pé­tro­lière, re­pré­sente 10% de ses re­ve­nus.

De plus, sa dette en­core éle­vée ra­len­ti­ra la stra­té­gie d’ac­qui­si­tions du conso­li­da­teur, note Damir Gun­ja, de Va­leurs mo­bi­lières TD.

Les di­ri­geants avaient pro­mis 100 M$ d’ac­qui­si­tions par an­née. M. Gun­ja n’en pré­voit au­cune l’an pro­chain.

Il faut dire que la so­cié­té de Mon­tréal en avait aus­si mis plein la vue lors de son der­nier pas­sage en Bourse.

Ses re­ve­nus avaient crû à un rythme an­nuel de 19%, son bé­né­fice, à une ca­dence an­nuelle de 21%, tan­dis que son ac­tion avait pro­cu­ré un ren­de­ment an­nuel de 16% de 2007 à 2011.

La so­cié­té avait aus­si bou­clé 21 ac­qui­si­tions sans sa­cri­fier sa marge d’ex­ploi­ta­tion de 6%. Or, ces marges sont in­fé­rieures à 6% aux deux pre­miers tri­mestres dé­voi­lés de­puis le mois de mai.

Dans leurs pre­miers rap­ports de re­cherche, les ana­lystes avaient aus­si fait va­loir que ses clients fi­dèles et les flux de tré­so­re­rie ré­gu­liers des contrats d’en­tre­tien don­naient beau­coup de vi­si­bi­li­té à la crois­sance.

L’ap­pé­tit des pros pour des mo­dèles d’en­tre­prises simples et des stra­té­gies de crois­sance claires, dans une in­dus­trie stable, avait alors gon­flé son éva­lua­tion à un ni­veau ne sup­por­tant pas l’er­reur.

Même s’il croit en­core au po­ten­tiel de conso­li­da­tion de GDI à long terme et qu’il ap­pré­cie au­tant les re­ve­nus ré­gu­liers des ser­vices d’en­tre­tien, la tra­jec­toire plus lente de la so­cié­té ne jus­ti­fie plus le même mul­tiple d’éva­lua­tion. M. Gun­ja a donc char­cu­té son cours cible de 21 à 15$ le 12 no­vembre.

Chase Be­thel, de Des­jar­dins Mar­ché des ca­pi­taux, a aus­si ra­me­né son cours cible à 17,50$ parce que l’en­det­te­ment éle­vé jus­ti­fie que l’ac­tion s’échange avec un lé­ger ra­bais par rap­port à l’éva­lua­tion des so­cié­tés com­pa­rables.

D’autres ana­lystes jugent au contraire que l’ac­tion a été trop pu­nie pour des re­vers qui se ré­vè­le­ront bien tem­po­raires dans le long par­cours de la so­cié­té.

« L’éva­lua­tion de GDI est tom­bée à 8,3 le bé­né­fice d’ex­ploi­ta­tion pré­vu en 2016, un ra­bais par rap­port au mul­tiple moyen de 11 fois de ses sem­blables », si­gnale Leon Agha­za­rian, de la Fi­nan­cière Banque Na­tio­nale, le 12 no­vembre.

La so­cié­té a dé­jà ré­duit des coûts et a dé­cro­ché de nou­veaux contrats qui amé­liorent ses marges au Ca­na­da, si­gnale-t-il.

L’ana­lyste main­tient donc son cours cible de 21$, ce qui laisse en­tre­voir une re­mon­tée de 36% et le re­tour à un mul­tiple de 11 fois.

M. Agha­za­rian est per­sua­dé que les ac­qui­si­tions re­pren­dront de plus belle l’an pro­chain, une fois que GDI au­ra ré­ta­bli ses marges et in­té­gré Ains­worth, une so­cié­té to­ron­toise ac­quise le 11 no­vembre.

M. Agha­za­rian rap­pelle que l’achat du spé­cia­liste de l’en­tre­tien d’équi­pe­ments mé­ca­niques et élec­triques et de sys­tèmes de chauf­fage, ven­ti­la­tion, cli­ma­ti­sa­tion et ré­fri­gé­ra­tion fe­ra de GDI le pre­mier gui­chet unique pour l’en­semble des ser­vices d’en­tre­tien des im­meubles au pays. Le po­ten­tiel de ventes croi­sées est in­té­res­sant, re­con­naît M. Gun­ja, mais la so­cié­té au­ra fort à faire pour re­le­ver les marges de 2,5%. — D. BEAU­CHAMP

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.