Es­sai rou­tier ra 2017 Carre he 911 Porsc de la n À l’ère res­sio comp tur­bo

Les Affaires - - Dossiers - Syl­vain Ray­mond re­dac­tion­le­saf­[email protected]

La Porsche 911, my­thique voi­ture sport du construc­teur de Stutt­gart, en Al­le­magne, a fait l’ob­jet de quelques amé­lio­ra­tions es­thé­tiques, mais on note sur­tout une pre­mière, le mo­teur tur­bo­com­pres­sé dans la Car­re­ra de base.

Pour re­pé­rer la nou­velle 911, on re­mar­que­ra les nou­veaux feux ar­rière et les blocs op­tiques avant, deux com­po­sants qui ne manquent ja­mais d’être re­tra­vaillés. À bord, Porsche a ins­tal­lé un sys­tème mul­ti­mé­dia in­édit qui dis­pose d’un écran tac­tile mul­ti­point. Ce sys­tème hé­rite de plu­sieurs fonc­tion­na­li­tés tout en étant plus simple d’uti­li­sa­tion.

Le coeur de cette 911 Car­re­ra 2017 est son nou­veau mo­teur six cy­lindres bi­tur­bo de 3,0litres qui dé­ve­loppe 370 che­vaux – 420 dans le cas de la ver­sion S –, en hausse de 20 ch com­pa­ra­ti­ve­ment à l’an­cien mo­teur at­mo­sphé­rique de 3,4L. On ap­pré­cie certes cette puis­sance su­pé­rieure, mais le gain le plus re­mar­quable est au cha­pitre du couple, qui at­teint son plein po­ten­tiel à un plus bas ré­gime et qui est en hausse de 44livres-pieds dans le cas de la Car­re­ra, et de 43lb-pi dans ce­lui de la S. La boîte ma­nuelle à six rap­ports est tou­jours li­vrable de sé­rie, mais il est dif­fi­cile de ne pas conseiller la PDK à double em­brayage, plus ef­fi­cace et agréable en conduite quo­ti­dienne.

La puis­sance li­vrée à plus bas ré­gime est no­table, sur­tout en sor­tie de vi­rage alors que la voi­ture ré­pond plus ra­pi­de­ment à la re­lance. On est d’ailleurs sur­pris de consta­ter à quel point les in­gé­nieurs ont su évi­ter tout dé­lai de ré­ponse, notre prin­ci­pale crainte de­vant ce mo­teur tur­bo­com­pres­sé.

Les Porsche Car­re­ra et Car­re­ra S fe­ront leur ap­pa­ri­tion chez les conces­sion­naires d’ici quelques mois, à un prix lé­gè­re­ment su­pé­rieur à ce­lui de l’an­née der­nière. Mal­gré la ré­duc­tion de cy­lin­drée au pro­fit de la tur­bo­com­pres­sion, on ne peut re­pro­cher à la voi­ture de ne pas être su­pé­rieure à l’an­cienne.

tio­nal. Compte te­nu de ces dé­pla­ce­ments ef­fec­tués en mon­tagne, un 4 x 4 est es­sen­tiel. J’uti­lise pour le tra­vail l’an­cienne voi­ture de la famille, une Toyo­ta High­lan­der, de­ve­nue of­fi­ciel­le­ment le vé­hi­cule de l’en­tre­prise. À titre per­son­nel, mes plus longues vi­rées en voi­ture se li­mitent au Maine, où je vais faire du surf, et à Bos­ton, pour vi­si­ter un cou­sin. Pour le reste, je me pro­mène au Qué­bec. J’aime bien par­tir avec la famille pour al­ler voir com­ment ça se passe dans d’autres sta­tions de ski. D’ailleurs, je compte vi­si­ter notre nou­velle sta­tion soeur, Ski Bro­mont.

L.A. – Quelle voi­ture rê­ve­riez-vous de conduire ? C.D. –

J’ai tou­jours été fas­ci­né par les vé­hi­cules des an­nées 1950, par­ti­cu­liè­re­ment les mo­dèles Che­vro­let. Je me vois par­tir dans le Maine avec des planches de surf at­ta­chées sur le toit d’un vieux pick-up. Un rêve de re­traite...

L.A. – Quelles routes sont des coups de coeur ? C.D. –

J’aime la route 362, qui re­lie Baie-Saint-Paul et La Mal­baie, dans Char­le­voix. Lon­ger les montagnes blanches dans le New Hamp­shire consti­tue aus­si une ex­pé­rience de conduite très agréable. Mais le sum­mum est de se ba­la­der sur les routes de cam­pagne dans les Lau­ren­tides, à l’au­tomne. Chaque an­née, je fais un pe­tit cir­cuit qui mène vers Weir, Lost Ri­ver et Mont­fort à par­tir de Saint­Sau­veur-des-Monts. Un vrai bon­heur !

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.