UNE FIS­CA­LI­TÉ COM­PÉ­TI­TIVE, UNE BU­REAU­CRA­TIE TROP LOURDE

Les Affaires - - Stratégies -

P.G.C. – Les cré­dits d’im­pôt donnent de l’air aux en­tre­prises, et on en voit les ef­fets sur le long terme. Lorsque nous ten­tons d’at­ti­rer des in­ves­tis­se­ments étran­gers au Qué­bec, les cré­dits d’im­pôt sont dans la co­lonne des « plus ». Même chose pour l’hy­dro­élec­tri­ci­té, à taux avan­ta­geux pour le sec­teur ma­nu­fac­tu­rier. Les gou­ver­ne­ments ont un rôle es­sen­tiel à jouer pour at­ti­rer et vendre [les pro­duits du] Qué­bec. Un élé­ment né­ga­tif est par contre la taxe sur la main-d’oeuvre. M.D. – Le Qué­bec doit com­po­ser avec un gros pro­blème d’en­det­te­ment pu­blic. Évi­dem­ment, ça crée une marge de ma­noeuvre très mince par rap­port au fé­dé­ral et à d’autres pro­vinces. À mon avis, des cré­dits d’im­pôt bien ci­blés sont im­por­tants. G.M. – Je crois que notre fis­ca­li­té est com­pé­ti­tive. Quand je parle à des en­tre­pre­neurs, ce n’est pas un sujet qui re­vient sou­vent. Ce qu’ils me disent tous ce­pen­dant, c’est qu’il faut sim­pli­fier les choses. Sur­tout pour les PME, le far­deau bu­reau­cra­tique est tel­le­ment lourd, tel­le­ment com­pli­qué, que les en­tre­prises ne font pas tou­jours ap­pel à ce à quoi elles au­raient droit. Ça prend qua­si­ment un em­ployé à temps plein pour y faire face. J.-F.C. – En ce qui concerne la fis­ca­li­té, le Qué­bec est sans doute une com­pé­tence com­pé­ti­tive en Amé­rique du Nord. Nous avons un cadre so­cial qui nous per­met de ré­par­tir la ri­chesse, et ça, c’est un atout. Mais avec le vieillis­se­ment de la po­pu­la­tion, au­ra- t- on les moyens de conti­nuer à s’of­frir nos ser­vices pu­blics dans 15 ou 25 ans ? Il y a lieu de s’in­ter­ro­ger. Ce n’est pas le rôle de l’État de créer de l’em­ploi, mais comme so­cié­té, on pour­rait se don­ner la mis­sion de rendre tous nos jeunes bi­lingues. C’est un sujet sen­sible au Qué­bec, mais je le constate sur le ter­rain : il y a tel­le­ment d’as­su­reurs qui re­cherchent des em­ployés bi­lingues !

« Les cré­dits d’im­pôt donnent de l’air aux en­tre­prises. »

Pierre Cô­té Ga­briel PDG In­ves­tis­se­ment Qué­bec Ac­tif sous ges­tion : 3,8 G$

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.