Les mar­chés bour­siers sont-ils plus vo­la­tils au­jourd’hui que par le pas­sé?

Les Affaires - - Investir - Hélène Ga­gné 1

Les der­niers mois ont été fort tur­bu­lents à la Bourse. Êtes-vous de ceux qui se de­mandent si les mar­chés sont au­jourd’hui plus vo­la­tils que par le pas­sé?

En ap­pa­rence, ça semble être le cas. Quelques exemples. De­puis août 2015, la Bourse amé­ri­caine s’est re­pliée d’au moins 10% à deux re­prises.

Après les deux pre­mières se­maines de jan­vier, les ac­tions amé­ri­caines (me­su­rées par l’in­dice S& P 500) étaient en baisse de 8%; elles ont ter­mi­né le mois en re­cul de 5%, ce qui en a fait le neu­vième pire mois de jan­vier de­puis 1926. À la mi-mars, le S& P 500 était re­ve­nu à son ni­veau du dé­but de 2016 (et y est tou­jours), car si la vo­la­ti­li­té est res­tée forte, elle était cette fois po­si­tive!

Où que vous soyez, la tech­no­lo­gie vous per­met main­te­nant de suivre vos pla­ce­ments en Bourse à tout mo­ment de la jour­née. En pa­ral­lèle, les mé­dias trans­mettent les nou­velles éco­no­miques et fi­nan­cières en conti­nu. Quand vous ob­ser­vez le mar­ché bour­sier sur une base quo­ti­dienne ou même heb­do­ma­daire, nul doute que la vo­la­ti­li­té est su­pé­rieure à ce qu’elle était il y a 50 ans, voire 20 ans.

Ce­pen­dant, pour qui­conque in­ves­tit à long terme et se de­mande si le mar­ché est plus vo­la­til d’une an­née à l’autre, la ré­ponse est non. Bien que ce­la semble éton­nant, les fluc­tua­tions an­nuelles ob­ser­vées de­puis le dé­but des an­nées 2000 sont as­sez sem­blables à celles des an­nées 1950 ou 1970.

En réa­li­té, le mar­ché bour­sier tran­quille n’a ja­mais exis­té. Une des rai­sons qui nous portent à croire que les mar­chés étaient moins vo­la­tils dans le pas­sé, c’est que nous en connais­sons les ren­de­ments. Par exemple, nous sa­vons que les ac­tions ont bien fait dans les an­nées 1950 et 1960. Nous te­nons donc pour ac­quis que les mar­chés étaient calmes. Or, en 1955, la Bourse amé­ri­caine a re­cu­lé de 5% pen­dant un mois, aug­men­té de 7% le mois sui­vant, bais­sé en­suite de 3% pour en­fin re­prendre 5%. Pour­tant, les tran­sac­tions à haute fré­quence n’exis­taient pas en­core!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.