Une culture d’amé­lio­ra­tion conti­nue chez In­ser­tech

Les Affaires - - Stratégies - Ma­rie Lyan re­dac­tion­le­saf­[email protected]

Avec 23 sa­la­riés per­ma­nents, In­ser­tech est une en­tre­prise d’in­ser­tion et d’éco­no­mie so­ciale qui pro­pose des ser­vices de ré­pa­ra­tion in­for­ma­tique. Bien que l’as­pect so­cial fasse par­tie de sa mis­sion, elle a sou­hai­té éva­luer éga­le­ment son im­pact en­vi­ron­ne­men­tal à par­tir de 2008.

« Nous avons pris en compte toutes les ac­ti­vi­tés, et nous nous sommes de­man­dé comment ré­duire l’im­pact en­vi­ron­ne­men­tal et aug­men­ter l’im­pact so­cial po­si­tif », ex­plique Agnès Beau­lieu, di­rec­trice gé­né­rale d’In­ser­tech. La PME s’est do­tée d’un co­mi­té en­vi­ron­ne­men­tal et a com­men­cé par s’ap­puyer sur la norme Ici on re­cycle, mise en place par Re­cyc-Qué­bec.

« On par­lait d’heures de tra­vail et de re­pos, de di­mi­nuer les pro­duits je­tables… Chaque em­ployé a par­ti­ci­pé, et on a cher­ché à éva­luer les im­pacts », dit Mme Beau­lieu. In­ser­tech a en­suite cher­ché à se confor­mer à la norme ISO 14001, dont elle a ob­te­nu la cer­ti­fi­ca­tion en 2011.

« Pour ob­te­nir cette norme, qui était plus stricte, il a fal­lu tout me­su­rer et éva­luer. Nous sommes al­lés cher­cher la Norme pour le ré­em­ploi et la re­mise en état des pro­duits élec­tro­niques du Bu­reau de la qua­li­fi­ca­tion des re­cy­cleurs, qui exa­mi­nait à la fois l’as­pect en­vi­ron­ne­men­tal et la qua­li­té de nos opé­ra­tions, comme l’ef­fa­ce­ment sé­cu­ri­sé des disques durs. »

Des nou­velles oc­ca­sions

C’est en par­ti­ci­pant à une ana­lyse du cycle de vie de ses pro­duits avec le Centre in­ter­na­tio­nal de ré­fé­rence sur le cycle de vie des pro­duits (CIRAIG) qu’In­ser­tech a consta­té que la phase de fa­bri­ca­tion des or­di­na­teurs avait le plus d’in­ci­dence. « Nous avons donc dé­ci­dé de nous concen­trer sur le ré­em­ploi et la ré­pa­ra­tion, en dé­ve­lop­pant un ate­lier de ser­vices de ré­pa­ra­tion des­ti­né au pu­blic pour des pro­duits comme les écrans à cris­taux li­quides », dit la di­rec­trice gé­né­rale. Une oc­ca­sion qui lui ouvre en même temps de nou­veaux dé­bou­chés, puisque ce ser­vice compte 4 000 clients par an­née !

En pa­ral­lèle, la PME a choi­si de pro­po­ser un ser­vice de ré­cu­pé­ra­tion éco­lo­gique au­près des grandes en­tre­prises qui sou­hai­taient se dé­bar­ras­ser de leur ma­té­riel de haute tech­no­lo­gie, cou­plé à des ac­tions de sen­si­bi­li­sa­tion au­près de dif­fé­rents pu­blics (en­tre­prises, lieux pu­blics, écoles, HLM) en vue de maxi­mi­ser le ré­em­ploi.

Cette po­li­tique a né­ces­si­té l’em­bauche d’un spé­cia­liste en­vi­ron­ne­men­tal, afin no­tam­ment de mettre sur pied le sys­tème de ges­tion. « Nous avons aus­si mi­sé sur les ré­seaux en­vi­ron­ne­men­taux. Il ne faut pas avoir peur d’échan­ger sur les ré­sul­tats, de par­ti­ci­per à des dis­cus­sions avec d’autres en­tre­prises : c’est sou­vent là que naissent les idées ! »

S’amé­lio­rer conti­nuel­le­ment

Grâce à cette dé­marche, l’en­tre­prise pro­duit un rap­port an­nuel dans le­quel elle passe au crible toutes ses fonc­tions : « Nous re­gar­dons les im­pacts so­cial et en­vi­ron­ne­men­tal de nos ac­ti­vi­tés, ce qu’elles ont per­mis… Ce­la va du nombre de jeunes en em­ploi au nombre de per­sonnes sen­si­bi­li­sées par nos ac­ti­vi­tés, en pas­sant par le nombre de pro­jets sou­te­nus dans la com­mu­nau­té », dit Mme Beau­lieu. In­ser­tech tra­vaille à af­fi­ner le mode de cal­cul de cer­tains indicateur­s, comme l’im­pact car­bone de la PME à par­tir du nombre d’ap­pa­reils in­for­ma­tiques ré­cu­pé­rés au sein des en­tre­prises.

« On peut pen­ser qu’une telle red­di­tion de comptes est la­bo­rieuse, mais fi­na­le­ment, le dé­fi est plu­tôt de prendre l’ha­bi­tude d’in­té­grer chaque pe­tite ac­tion au sein de la stra­té­gie de RSE », sou­tient Mme Beau­lieu. C’est d’ailleurs pour cette ap­proche in­té­grée qu’In­ser­tech a re­çu en 2014 le prix de l’en­tre­prise ci­toyenne dé­cer­né par No­vae. « La RSE nous a per­mis de dé­ve­lop­per une culture d’amé­lio­ra­tion conti­nue et nous donne plus de flexi­bi­li­té et de ca­pa­ci­té à nous ajus­ter », es­time la di­rec­trice gé­né­rale.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.