LES PRO­GRAMMES DE FOR­MA­TION SE RENOUVELLE­NT

Les Affaires - - Front Page - Anne Gai­gnaire

Notre sur­vol des nou­veau­tés.

Spé­cia­li­sa­tion big da­ta à l’Uni­ver­si­té McGill Dès sep­tembre, les étu­diants du MBA de l’Uni­ver­si­té McGill pour­ront ac­cé­der à une spé­cia­li­sa­tion en analyse de don­nées. Ils ap­pren­dront ain­si com­ment uti­li­ser de fa­çon op­ti­male les don­nées re­cueillies par les en­tre­prises afin de mieux connaître leurs clients et d’amé­lio­rer leur prise de dé­ci­sions stra­té­giques. « On re­marque beau­coup d’in­té­rêt de la part des étu­diants pour ce thème. Pour­tant, même les grandes en­tre­prises dé­butent dans ce do­maine. L’en­jeu est de trier les don­nées et de les uti­li­ser le mieux pos­sible pour la ges­tion de l’en­tre­prise », af­firme Don Mel­ville, di­rec­teur des pro­grammes de MBA à la Fa­cul­té de ges­tion De­sau­tels. Cette spé­cia­li­sa­tion s’ajoute aux trois autres exis­tantes : fi­nance, mar­ke­ting ain­si que stra­té­gie glo­bale et lea­der­ship. Les étu­diants peuvent s’ins­crire à deux concen­tra­tions, qu’ils suivent au deuxième tri­mestre. Bien­tôt un pro­gramme ré­no­vé à Con­cor­dia Dans un an, l’Uni­ver­si­té Con­cor­dia de­vrait pro­po­ser à ses étu­diants un pro­gramme de MBA to­ta­le­ment re­vu. Au lieu de 57 cré­dits, il ne com­pren­dra que 45 cré­dits et pour­ra donc se faire en une seule an­née à temps plein. « On ap­pro­fon­di­ra ce qui nous dé­marque, ex­plique Sté­phane Bru­tus, doyen par in­té­rim à l’École de ges­tion John-Mol­son, soit le dé­ve­lop­pe­ment du­rable, l’ex­pé­rience pra­tique, l’apprentiss­age par l’ex­pé­rience et notre vo­let Small Bu­si­ness Con­sul­ting, qui per­met aux pe­tites en­tre­prises d’en­ga­ger nos étu­diants pour ob­te­nir une analyse d’un en­jeu et une pro­po­si­tion de so­lu­tion. » Des EMBA Talks Afin d’ani­mer la com­mu­nau­té des près de 300 di­plô­més de l’EMBA McGill-HEC Mon­tréal, le pro­gramme d’ac­ti­vi­tés a été en­ri­chi. Le nou­vel évé­ne­ment, cette an­née, se­ra les « EMBA Talks ». Sur le mo­dèle des TED Talks, des di­plô­més fe­ront des pré­sen­ta­tions de 15 mi­nutes sur un su­jet pour le­quel ils ont dé­ve­lop­pé une ex­per­tise, comme le mar­ché de l’éner­gie ca­na­dien, le monde des fran­chises, ou en­core les af­faires et la pau­vre­té.

Les pa­nels d’ex­perts, qui ont été lan­cés l’an­née der­nière, sont dé­sor­mais ou­verts au pu­blic. Les pro­chains thèmes abor­dés de­vraient no­tam­ment être la créa­ti­vi­té et l’in­no­va­tion, ou les fu­sions et ac­qui­si­tions. « Ces deux ac­ti­vi­tés se­ront fil­mées et peut-être même re­trans­mises en di­rect afin de pou­voir être vi­sion­nées par les di­plô­més qui ne peuvent y as­sis­ter en per­sonne », pré­cise Sté­pha­nie Mil­sé, conseillèr­e en com­mu­ni­ca­tion et mar­ke­ting du pro­gramme EMBA McGill-HEC Mon­tréal. « On veut fa­vo­ri­ser l’apprentiss­age en tout temps, in­sis­ter sur l’im­por­tance de te­nir ses connais­sances à jour, ce qui est au coeur de la phi­lo­so­phie du pro­gramme », sou­ligne Louis Hé­bert, di­rec­teur pé­da­go­gique de l’EMBA. École d’été in­ter­na­tio­nale à l’ESG UQAM Pen­dant une se­maine, une ving­taine d’étu­diants au MBA de l’École des sciences de la ges­tion de l’UQAM au Viet­nam, au Ca­me­roun et au Qué­bec se sont re­trou­vés à Mon­tréal pour suivre des cours in­ten­sifs sur la veille stra­té­gique et concur­ren­tielle, dis­pen­sés en an­glais. « Les étu­diants veulent un vo­let in­ter­na­tio­nal à leurs études, et ces ren­contres per­mettent de créer des sy­ner­gies entre les étu­diants de di­vers pays », in­dique Guy Cu­cu­mel, le res­pon­sable du pro­gramme de MBA pour cadres de l’ESG UQAM. Pa­ri­té à l’EMBA McGill-HEC Pour la pre­mière fois de­puis sa mise en place, l’EMBA McGill-HEC Mon­tréal a une classe à pa­ri­té : 23 hommes et 23 femmes. « Le mar­ché des EMBA est plu­tôt consti­tué de 20 à 25 % de femmes », pré­cise Louis Hé­bert. Les mar­raines des dif­fé­rentes co­hortes, comme Mo­nique Le­roux et, cette an­née, Louise St-Pierre, pré­si­dente et chef de la di­rec­tion sor­tante de Co­ge­co Con­nexion, ou l’as­so­cia­tion avec cer­tains évé­ne­ments axés sur les femmes et la po­pu­la­ri­té du pro­gramme ex­pliquent ces ré­sul­tats. Le pro­gramme, qui entre dans sa neu­vième an­née d’exis­tence, af­fiche par ailleurs pour la pre­mière fois com­plet avant même la date li­mite des ins­crip­tions. Pro­gramme de MBA sans es­sai à l’UQTR L’Uni­ver­si­té du Qué­bec à Trois-Ri­vières of­fri­ra, dès la ses­sion d’au­tomne 2016, le pro­gramme de MBA sans es­sai. L’es­sai de six cré­dits pour­ra être rem­pla­cé par un cours de fi­nance I de deux cré­dits, un sé­mi­naire de ré­dac­tion de un cré­dit et l’ac­ti­vi­té de syn­thèse de trois cré­dits. Quant au pro­gramme de MBA avec mé­moire – pro­fil re­cherche en ges­tion des PME –, il de­vient cet au­tomne une maî­trise en sciences de la ges­tion.

L’UQTR, dont le MBA, concen­tra­tion Ges­tion des PME, est offert de­puis l’hi­ver 2015 à l’Uni­ver­si­té du Com­merce de Ha­noï, au Viet­nam, dé­lo­ca­li­se­ra son pro­gramme de MBA à Ma­da­gas­car (concen­tra­tion Ges­tion de pro­jet) en oc­tobre 2016, au Sé­né­gal et au Ca­me­roun (concen­tra­tion Ges­tion des PME) en sep­tembre 2017.

L’Uni­ver­si­té a aus­si si­gné ré­cem­ment une en­tente avec la Brest Bu­si­ness School en Bre­tagne, en France, pour un pro­gramme de bi­di­plo­ma­tion : maî­trise en sciences de la ges­tion/ maî­trise en ad­mi­nis­tra­tion des af­faires (UQTR) et maî­trise spé­cia­li­sée en pi­lo­tage de la per­for­mance et en contrôle de ges­tion (Brest Bu­si­ness School). Ana­ly­tique d’af­faires à l’Uni­ver­si­té La­val L’Uni­ver­si­té La­val, qui offre le plus grand nombre de pro­grammes spé­cia­li­sés de MBA au Qué­bec, ajou­te­ra un MBA en ana­ly­tique d’af­faires à sa pa­no­plie à l’hi­ver 2017. « Ce pro­gramme a comme ob­jec­tif de for­mer des ges­tion­naires qui oeu­vre­ront dans dif­fé­rents centres de res­pon­sa­bi­li­té d’en­tre­prise où la prise de dé­ci­sion doit être éclai­rée par l’ana­ly­tique d’af­faires. Ces ges­tion­naires au­ront une bonne connais­sance gé­né­rale des fonc­tions de l’en­tre­prise, al­liée à une connais­sance des pro­blé­ma­tiques et des en­jeux propres à l’ana­ly­tique et à l’in­tel­li­gence d’af­faires dans un en­vi­ron­ne­ment glo­bal et dy­na­mique », ex­plique An­dré Gas­con, di­rec­teur des pro­grammes de MBA et de M.Sc. pro­fes­sion­nelles à la Fa­cul­té des sciences de l’ad­mi­nis­tra­tion (FSA) de l’Uni­ver­si­té La­val. Les étu­diants abor­de­ront dif­fé­rentes no­tions : sys­tèmes in­té­grés de support à la ges­tion, ana­ly­tique d’af­faires, ana­ly­tique Web, tech­niques de fo­rage de don­nées et sys­tèmes d’aide à la dé­ci­sion. Un ré­seau des an­ciens à l’Uni­ver­si­té de Sher­brooke Le 15 no­vembre pro­chain, l’Uni­ver­si­té de Sher­brooke (UdeS) lan­ce­ra le ré­seau des di­plô­més du MBA pour cadres, qui compte plus de 750 di­plô­més. « Le ré­seau per­met­tra aux di­plô­més d’élar­gir leur ré­seau de re­la­tions, d’ac­tua­li­ser leurs connais­sances, de dé­cou­vrir de nou­velles ten­dances et des pra­tiques in­no­vantes, et de créer une com­mu­nau­té qui sus­cite un sen­ti­ment d’ap­par­te­nance fort », ex­plique Alain Trem­blay, di­rec­teur gé­né­ral ad­joint du Centre Laurent Beau­doin, si­tué sur le cam­pus Lon­gueuil de l’UdeS. Plu­sieurs évé­ne­ments sont pré­vus dans le cadre de ce ré­seau, dont la re­mise de prix d’ex­cel­lence. Les pre­miers prix se­ront dé­cer­nés cet au­tomne. Des en­tre­vues vi­déo à HEC Mon­tréal HEC Mon­tréal a fait évo­luer son pro­ces­sus de sé­lec­tion cette an­née. En lieu et place des trois es­sais écrits de­man­dés aux can­di­dats, l’école exige un seul es­sai écrit et des en­tre­vues vi­déo com­plé­men­taires. « Notre ob­jec­tif est d’éva­luer nos can­di­dats de fa­çon plus glo­bale et pré­cise. Ce mé­dium leur per­met de mettre en va­leur non seule­ment leurs ca­pa­ci­tés de com­mu­ni­ca­tion et de syn­thèse, mais aus­si leurs ha­bi­le­tés de pré­sen­ta­tion et de pen­sée sur le vif », ex­plique Anik Low, di­rec­trice ad­mi­nis­tra­tive du pro­gramme de MBA. Les can­di­dats se connectent à une plateforme pour ob­te­nir les ques­tions et en­re­gis­trer leurs ré­ponses. Plu­sieurs écoles ca­na­diennes et étran­gères ont dé­jà re­cours à ce pro­cé­dé. Chan­ge­ments de garde Steve For­tin, pro­fes­seur as­so­cié en comp­ta­bi­li­té, prend la re­lève de Don Mel­ville comme res­pon­sable des pro­grammes de MBA de l’Uni­ver­si­té McGill. Ri­chard-Marc La­casse, pro­fes­seur en sciences de la ges­tion, suc­cède à Berthe Lam­bert à ce poste à l’Uni­ver­si­té du Qué­bec à Ri­mous­ki.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.