CLAUDE JU­LIEN PEUT-IL PROPULSER TVA?

Les Affaires - - Front Page - FRAN­ÇOIS POULIOT

’af­faire a fait beau­coup de bruit sur les tri­bunes spor­tives, pas du tout sur les tri­bunes éco­no­miques. Et pour­tant, s’il est un dé­ve­lop­pe­ment im­por­tant pour TVA ( TVA.B, 3,83$) dans les der­nières se­maines, c’est bien le rem­pla­ce­ment de Mi­chel Ther­rien par Claude Ju­lien.

La sai­son du CH s’en al­lait dans un mur, avec un Ron de plus en plus en ta­bas­lak: le doute s’ins­tal­lait même chez les plus op­ti­mistes quant à une par­ti­ci­pa­tion dans les sé­ries.

Chez TVA, la ner­vo­si­té de­vait aus­si com­men­cer à être grande. Une par­ti­ci­pa­tion du Ca­na­dien à une ronde de sé­ries au moins est es­sen­tielle pour la fi­liale TVA Sports, et tout au­tant pour la so­cié­té mère. L’en­tre­prise doit dif­fu­ser nombre de matchs. S’il n’y a per­sonne à l’an­tenne, les ta­rifs pu­bli­ci­taires plongent et la ren­ta­bi­li­té s’en res­sent gran­de­ment.

L’an der­nier, pour la pre­mière an­née du contrat de dif­fu­sion de la LNH, le CH n’a pas fait les sé­ries. Et, bien que d’autres jus­ti­fi­ca­tions puissent être ap­por­tées, le bé­né­fice de Groupe TVA a re­cu­lé de 67% au troi­sième tri­mestre (par rap­port à la même pé­riode l’an­née pré­cé­dente). Les ré­sul­tats de ce tri­mestre avaient en­traî­né une forte apa­thie dans le mar­ché et de­puis, le titre avait glis­sé de 30%. L’es­poir re­vient Par­fois, le puck ne roule pas pour nous, mais, comme di­sait Yo­gi, ce n’est ja­mais fi­ni tant que ce n’est pas ter­mi­né. Deux évé­ne­ments heu­reux sont ré­cem­ment sur­ve­nus pour les ac­tion­naires de TVA. D’abord, on l’a dit, l’ar­ri­vée de Claude Ju­lien. Puis, quelques jours plus tard, des chiffres as­sez sur­pre­nants pour le der­nier tri­mestre (ce­lui de l’au­tomne 2016).

Pour la pre­mière fois de­puis long­temps, les ré­sul­tats de Groupe TVA ont été su­pé­rieurs aux at­tentes. Pa­ra­doxa­le­ment, ça semble en bonne par­tie cette fois grâce à… Mi­chel Ther­rien! Le dé­but de sai­son du CH a été tel qu’il a per­mis aux re­ve­nus d’abon­ne­ments de TVA Sports de bon­dir de 29,2% et à ses re­ve­nus pu­bli­ci­taires de pro­gres­ser de 14,7%, ce qui a ré­duit ses pertes.

À moins d’une sur­prise, cette re­mon­tée de­vrait se pour­suivre puisque le CH semble cette fois en route vers les sé­ries et que les dé­pri­més d’hier le voient cette fois al­ler bien au-de­là de la pre­mière ronde. Mo­ment d’in­ves­tir dans TVA? La ques­tion est dé­bat­tue chez les ana­lystes fi­nan­ciers. Et il n’y a pas una­ni­mi­té. Mais l’af­fir­ma­tion de la di­rec­tion se­lon la­quelle sa chaîne spor­tive at­tein­dra l’équi­libre fi­nan­cier d’ici deux à trois ans donne en­vie de creu­ser da­van­tage.

L’ap­proche de Vince Va­len­ti­ni, de Va­leurs mo­bi­lières TD, est pro­ba­ble­ment la plus in­té­res­sante. Il est le seul à avoir ten­té d’iso­ler pro for­ma les ré­sul­tats de TVA Sports (qui ne sont pas pu­bli­que­ment dé­voi­lés). Il es­time qu’en 2016, la chaîne spé­cia­li­sée a gé­né­ré une perte de 39,5M$. En 2017, il voit celle-ci pas­ser à 10,5 M$. Et en 2018, bin­go, elle de­vrait en­fin sor­tir du rouge (lé­ger pro­fit de 110000$).

Comment la chose s’opé­re­ra-t-elle? Par une pro­gres­sion des re­ve­nus, qui pas­se­ront de 96 M$ en 2016 à 119 M$ en 2017, et à 136 M$ en 2018. Bref, + 40 M$ (ou 40%) sur deux ans.

Comment ces re­ve­nus croî­tront-ils? Mal­heu­reu­se­ment, l’ana­lyste n’est pas ex­pli­cite. On com­prend ce­pen­dant qu’il s’at­tend à une crois­sance du nombre d’abon­nés et des re­ve­nus pu­bli­ci­taires, par­ti­cu­liè­re­ment lorsque le CH fe­ra les sé­ries et que la fièvre s’em­pa­re­ra de la pro­vince.

Des chiffres rap­por­tés l’an der­nier par La Presse (qui cite le CRTC) fai­saient état de re­de­vances men­suelles de 2,38$ par abon­né pour TVA et de 3$ pour la chaîne concur­rente RDS en 2015. TVA in­di­quait ré­cem­ment que le nombre d’abon­nés à TVA Sports est au­jourd’hui de près de 2 mil­lions. RDS est ré­pu­tée comp­ter au­tour de 3 mil­lions d’abon­nés.

Le simple fait pour TVA Sports de grim­per au même nombre d’abon­nés que sa ri­vale et de ta­ri­fer le même prix en­traîne une aug­men­ta­tion de 50 M$ de son bé­né­fice. On peut dis­cu­ter les chiffres et les prix 2015 ver­sus 2016, mais c’est suf­fi­sant pour com­bler l’ac­tuel manque à ga­gner de 40 M$ et at­teindre l’équi­libre fi­nan­cier.

Évi­dem­ment, même avec une grande fré­né­sie de sé­ries, ce scé­na­rio ne se pro­dui­ra pas. Sim­ple­ment parce que RDS bé­né­fi­cie d’un his­to­rique d’abon­ne­ments à une époque où la chaîne fai­sait par­tie de tous les for­faits. S’ajoute le fait qu’il y a au­jourd’hui une cer­taine pres­sion at­ta­chée au phé­no­mène de cord cut­ting (désa­bon­ne­ment du câble pour se conten­ter d’In­ter­net).

Ce­pen­dant, on re­mar­que­ra aus­si qu’au­cune aug­men­ta­tion des vo­lumes et des ta­rifs pu­bli­ci­taires ne fait par­tie du cal­cul pré­ci­té. C’est un fort po­ten­tiel d’aug­men­ta­tion à ne pas né­gli­ger.

Constat: ça pour­rait être plus long que deux ans, mais l’at­teinte de la ren­ta­bi­li­té de TVA Sports semble un scé­na­rio fort réa­liste.

Com­bien vau­dra le titre à ce mo­ment?

Une fois pur­gée du dé­fi­cit de TVA Sports, le bé­né­fice de Groupe TVA de­vrait re­mon­ter si­gni­fi­ca­ti­ve­ment (la perte re­pré­sente 45% du bé­né­fice to­tal ac­tuel). M. Va­len­ti­ni ap­plique un mul­tiple de 4 au BAIIA qu’il an­ti­cipe en 2018 pour l’en­semble des ac­ti­vi­tés de té­lé­vi­sion et de pro­duc­tion de TVA, et un mul­tiple de 2 à ce­lui des ac­ti- vi­tés des ma­ga­zines. Il ob­tient une va­leur de 4,75$ par ac­tion, dont il fait sa cible.

L’ana­lyste pousse plus loin en­core. Il note que, dans un pas­sé ré­cent, l’ac­qui­si­tion de Shaw Me­dia par Co­rus et celle de Fa­mi­ly Chan­nel par DHX Me­dia sont sur­ve­nues à des mul­tiples non loin de 7 fois le BAIIA. En ap­pli­quant ce mul­tiple au BAIIA 2018des ac­ti­vi­tés té­lé et un mul­tiple de 4 aux ma­ga­zines, il ob­tient une cible de 8,75$.

C’est ce que pour­rait va­loir l’ac­tion si ja­mais Qué­be­cor dé­ci­dait de ra­che­ter un jour la par­ti­ci­pa­tion qui lui manque dans TVA.

Pos­sible? Hum… Il fau­drait que Qué­be­cor voit un po­ten­tiel de crois­sance au-de­là de l’ho­ri­zon 2018. Claude Ju­lien ne suf­fi­rait plus. Il fau­drait... les Nor­diques.

la

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.