Ré­si­dences avec soins : deux ré­gions, deux réa­li­tés

Les Affaires - - Résidences pour aînés - — CLAU­DINE HÉ­BERT

En 2016, le coût moyen d’un loyer men­suel dans une ré­si­dence avec soins a dé­pas­sé pour la pre­mière fois 3 000 $ au Qué­bec, in­dique le rap­port de l’éco­no­miste Ke­vin Hu­ghes, de la So­cié­té ca­na­dienne d’hy­po­thèques et de lo­ge­ment (SCHL). Ce­pen­dant, comme toute moyenne, celle-ci ne re­flète pas les grandes dis­pa­ri­tés ré­gio­nales.

Les loyers de la Vil­la Sainte-Rose, à La­val, une ré­si­dence de 105 suites et stu­dios consa­crés aux aî­nés se­mi-au­to­nomes, en perte d’au­to­no­mie et en dé­fi­cit cog­ni­tif, se si­tuent par exemple dans une four­chette va­riant de 3 500 à 5 000 $ par mois. « Et le taux d’oc­cu­pa­tion est de 100 % », si­gnale Jean Bé­lan­ger, pro­prié­taire de­puis 2008. D’ailleurs, une chambre libre ne le de­meure que sept jours en moyenne.

Certes, l’em­pla­ce­ment ur­bain de cette ré­si­dence avec soins contri­bue au suc­cès de l’en­tre­prise. « L’ab­sence de concur­rence dans le mar­ché des ré­si­dences avec soins n’est pas né­gli­geable non plus », sou­ligne M. Bé­lan­ger. C’est d’ailleurs pour cette rai­son que l’en­tre­pre­neur a fait le choix, en 2011, d’ac­cueillir uni­que­ment une clien­tèle aî­née en perte d’au­to­no­mie. Un pro­duit avec soins et ser­vices très peu ex­ploi­té en rai­son des coûts éle­vés. « Ici, nous avons 103 em­ployés, le double d’il y a cinq ans. Nous avons un ra­tio qui frôle 1 : 1. Les sa­laires re­pré­sentent d’ailleurs plus de 70 % des frais d’ex­ploi­ta­tion de l’en­tre­prise », in­dique-t-il.

No­tez que la vil­la a été la proie des flammes en fé­vrier 2013. Une perte to­tale, mais heu­reu­se­ment, les 77 oc­cu­pants ont été éva­cués en moins de 10 mi­nutes. L’im­meuble a été re­cons­truit en 2014 se­lon les nou­velles normes du code du bâ­ti­ment des ré­si­dences pour aî­nés, ce qui a fait aug­men­ter la fac­ture d’au moins 50 %.

« On n’in­ves­tit pas dans ce type de ré­si­dence comme on le fe­rait pour un im­meuble de lo­ge­ments. Il faut dès le dé­part avoir le goût d’avoir un im­pact sur la qua­li­té de vie des aî­nés; au­tre­ment, on n’est pas à sa place », aver­tit Jean Bé­lan­ger.

L’au­baine de Ni­co­let

À la Vil­la Bois de Rose, à Ni­co­let, une ré­si­dence pri­vée avec soins pour aî­nés souf­frant d’Alz­hei­mer, le loyer men­suel, de 2 000 $ pour les 31 lo­ca­taires, se si­tue par­mi les plus bas du Qué­bec (1 000 $ sous la moyenne pro­vin­ciale). Une au­baine pour les fa­milles. « Du moins, pour celles qui le réa­lisent. En ré­gion, les gens ne s’at­tendent pas à payer au­tant », sou­lève la pro­prié­taire, Claire Nor­mand. Le Centre-du-Qué­bec, tout comme les ré­gions de Chau­dière-Ap­pa­laches, de La­nau­dière, des Lau­ren­tides et du Bas -SaintLaure­nt, fi­gure en ef­fet par­mi les der­niers ter­ri­toires où la moyenne des loyers pour ce type de ré­si­dence de­meure sous la barre des 2 500 $.

La clien­tèle vient es­sen­tiel­le­ment de la Mau­ri­cie et du Centre-du-Qué­bec. « Mais on com­mence à ac­cueillir des aî­nés pro­ve­nant de Mon­tréal », dit Mme Nor­mand. Ser­vice de toi­lette of­fert deux fois par jour, me­nus éta­blis sur trois se­maines, ac­ti­vi­tés quo­ti­diennes, la­vage des vê­te­ments, bu­reau pour ac­cueillir les sept mé­de­cins trai­tants des lo­ca­taires, et au moins 27 em­ployés pour veiller sur la clien­tèle : les aî­nés y sont soi­gnés aux pe­tits oi­gnons.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.