375 ans, et après

Les Affaires - - Billet - Julie Cailliau Ré­dac­trice en chef, Groupe Les Af­faires [email protected] @ju­lie140c

Ou­ra­gan, forces de la na­ture, duo du ton­nerre... Au­cun mot n’était trop fort dans la bouche de Mi­chael Sa­bia pour pré­sen­ter les deux femmes qui veillent à ce que le 375e an­ni­ver­saire de Mon­tréal soit plus que des festivités, qu’il se tra­duise en un legs du­rable pour la mé­tro­pole.

France Chré­tien-Desma­rais, pré­si­dente de la So­cié­té du 375e an­ni­ver­saire de Mon­tréal, et Mo­nique F. Le­roux, pré­si­dente du Conseil des gou­ver­neurs de Mon­tréal, nou­vel­le­ment créé, pré­sen­taient leur plan avec une fier­té ap­puyée, le 10 avril, de­vant le Cercle ca­na­dien.

Fières des pro­jets so­cioé­co­no­miques qui se­ront mis en avant, mais aus­si de la force de frappe du Conseil des gou­ver­neurs qui les fi­nance et les sou­tient. Ce­lui-ci ras­semble douze grandes en­tre­prises, des uni­ver­si­tés, des as­so­cia­tions d’af­faires ain­si que des fon­da­tions. « Son rôle n’est pas de faire, mais d’en­cou­ra­ger à faire », sou­li­gnait sa pré­si­dente, Mme Le­roux.

L’ave­nir de Mon­tréal, est-ce une af­faire de gens d’af­faires, jus­te­ment ? Pas seule­ment. De­puis « Je vois » puis « Je fais Mon­tréal », on veut une mé­tro­pole vivante, hors des tours d’ivoire, et plu­sieurs des huit chan­tiers an­non­cés sont en ef­fet fon­dés sur une dé­marche par­ti­ci­pa­tive. Faute de pou­voir tous les dé­tailler ici, en voi­ci deux. Le Fonds 375 : c’est un fonds de mi­cro­fi­nan­ce­ment des­ti­né à sou­te­nir des en­tre­pre­neurs dans la phase de pré­dé­mar­rage. Pi­lo­té par la Jeune chambre de com­merce de Mon­tréal et fi­nan­cé par le Conseil des gou­ver­neurs et Aé­ro­ports de Mon­tréal, il com­men­ce­ra mo­des­te­ment à 200 000 $, avec l’ob­jec­tif d’être re­nou­ve­lé an­née après an­née. Il le fau­dra bien, car son am­bi­tion est de sou­te­nir des cen­taines d’en­tre­pre­neurs. Plus pré­ci­sé­ment, 375 (concept!). Le lan­ce­ment du fonds est pré­vu pour l’au­tomne. Com­bien d’en­tre­pre­neurs pour­ront en bé­né­fi­cier cette an­née, quels se­ront les cri­tères de sé­lec­tion, quels par­te­naires se­ront mis à contri­bu­tion ? J’at­ten­drai comme vous le 27 avril, date de l’an­nonce of­fi­cielle du lan­ce­ment du Fonds 375, pour le sa­voir.

Le Conseil veut aus­si faire de l’in­tel­li­gence artificiel­le une lo­co­mo­tive éco­no­mique, et il a pour ce­la dé­ci­dé de sor­tir les gros ca­nons. Mme Chré­tien-Desma­rais a ain­si an­non­cé que Pierre Boi­vin, PDG de Cla­ridge, di­ri­ge­ra le groupe de tra­vail char­gé d’as­su­rer le trans­fert de connais­sances des uni­ver­si­tés vers les en­tre­prises.

Rap­pe­lant que tous les sec­teurs doivent sai­sir les oc­ca­sions of­fertes par l’in­tel­li­gence artificiel­le, MmeCh­ré­tien-Desma­rais a été lim­pide : « À l’ins­tar des gou­ver­ne­ments, le mi­lieu des af­faires doit prendre les de­vants. » Mes­sage re­çu ?

la

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.