Pont com­mé­mo­ra­tif de Vi­my : une si­gna­ture pour Ot­ta­wa Faire ri­mer éco­lo­gie et éco­no­mies

Les Affaires - - Grand Prix Du Génie-Conseil - Grand Prix du gé­nie-conseil – ANNE-MA­RIE TREM­BLAY

Avec ses trois arches qui laissent pas­ser la lu­mière, le pont com­mé­mo­ra­tif de Vi­my consti­tue une vé­ri­table si­gna­ture pour la ville d’Ot­ta­wa. Une réa­li­sa­tion de la firme Par­sons qui a ré­col­té 10 ré­com­penses na­tio­nales et in­ter­na­tio­nales, dont le Grand prix du gé­nie-conseil qué­bé­cois 2017 dans la ca­té­go­rie In­fra­struc­tures de trans­port.

Inau­gu­ré en 2014, ce pont éva­lué à 48 mil­lions de dol­lars per­met de réunir les quar­tiers Ri­ver­side-Sud et Bar­rha­ven, deux sec­teurs d’Ot­ta­wa en pleine crois­sance. « C’est un lien qui était vrai­ment man­quant entre les deux com­mu­nau­tés et qui per­met non seule­ment de di­mi­nuer le temps de dé­pla­ce­ment des ri­ve­rains, mais aus­si de ré­duire la cir­cu­la­tion », ex­plique Sylvain Mont­mi­ny, vice-pré­sident et di­rec­teur trans­port et ou­vrages d’art pour l’Est ca­na­dien chez Par­sons.

Tou­te­fois, ce qui dis­tingue sur­tout ce pro­jet, réa­li­sé pour la Ville d’Ot­ta­wa, c’est qu’il en­jambe le ca­nal Ri­deau, un site ins­crit au pa­tri­moine mon­dial de l’UNES­CO. Tout un dé­fi pour la firme, qui de­vait créer un con­cept non seule­ment fonc­tion­nel, mais ré­pon­dant aus­si aux cri­tères les plus éle­vés sur les plans es­thé­tique, his­to­rique et en­vi­ron­ne­men­tal. Chaque dé­ci­sion pas­sait donc sous l’oeil d’un co­mi­té pi­lo­té par la Com­mis­sion de la ca­pi­tale na­tio­nale.

« C’était im­por­tant de pro­po­ser un con­cept qui Nul be­soin de bud­gets fa­ra­mi­neux pour conce­voir un im­meuble à haute ef­fi­ca­ci­té éner­gé­tique, comme l’a prou­vé Jo­na­than Vi­gneault, in­gé­nieur chez Bou­thil­lette Pa­ri­zeau. En plan­chant sur le centre de ser­vices de Re­ve­nu Qué­bec à Saguenay, le lau­réat du prix de la re­lève aux Grands prix du gé­nie-conseil qué­bé­cois 2017 a réus­si à faire ri­mer éco­lo­gie et éco­no­mies.

Vert et pas (trop) cher

« L’un des dé­fis de ce pro­jet, c’est que la So­cié­té qué­bé­coise des in­fra­struc­tures (SQI) nous a de­man­dé de créer un im­meuble in­no­vant. C’est as­sez rare pour les im­meubles de bu­reaux », ré­sume M. Vi­gneault, qui a agi comme concep­teur des sys­tèmes mé­ca­niques du bâ­ti­ment. En fait, la SQI avait la vo­lon­té d’ex­plo­rer les op­tions pour que cette construc­tion ré­ponde à des cri­tères en­vi­ron­ne­men­taux res­pec­te­rait l’his­to­rique du ca­nal tout en de­ve­nant un sym­bole de l’en­trée de la ville. En ef­fet, le pont fe­rait fi­gure de por­tail pour la voie na­vi­gable qui dé­li­mite la por­tion sud de la ville, ra­conte Sylvain Mont­mi­ny. On nous a aus­si de­man­dé que le pont soit lé­ger, presque trans­pa­rent, en plus d’être agréable à l’oeil. »

Ce n’était pas si simple, puisque la struc­ture de­vait s’étendre sur 40 m de large et plus de 130 m de long, ajoute-t-il. En ef­fet, l’ou­vrage de­vait pou­voir ac­cueillir huit voies, dont quatre pour la cir­cu­la­tion or­di­naire, deux ré­ser­vées au trans­port en com­mun, deux pistes cy­clables et des trot­toirs pour les pié­tons dans chaque di­rec­tion.

Frac­tion­ner la struc­ture

L’équipe a donc dû ri­va­li­ser d’in­gé­nio­si­té pour dé­ve­lop­per un con­cept ré­pon­dant aux exi­gences des dif­fé­rents in­ter­ve­nants. « C’est là que nous avons eu l’idée de scin­der les dif­fé­rentes par­ties du pont en in­tro­dui­sant trois ou­ver­tures dans le ta­blier, ce qui laisse pé­né­trer la lu­mière », ra­conte l’in­gé­nieur. La chaus­sée se di­vise ain­si en quatre mor­ceaux dis­tincts, un pour chaque di­rec­tion et deux des­ti­nés aux voies pié­ton­nières, si­tuées aux deux ex­tré­mi­tés de l’ou­vrage.

Pour al­lé­ger l’en­semble, les concep­teurs ont aus­si dé­ci­dé d’op­ter pour un pont sus­pen­du. Même si elles sont très so­lides, les trois arches qui sou­tiennent la struc­ture sont com­po­sées de tubes blancs, créant un sen­ti­ment de trans­pa­rence. Elles ne sont pas non plus re­liées par le haut, évi­tant d’alour­dir le tout. « Comme ces arches servent de sou­tien, ce­la per­met aus­si de di­mi­nuer la taille du ta­blier, ajoute M. Mont­mi­ny. Et comme il y a une tra­di­tion d’arches sur le ca­nal Ri­deau, c’était un choix tout dé­si­gné. »

Ces com­po­santes font de ce pont un ou­vrage unique au monde, ajoute l’in­gé­nieur. C’est d’ailleurs ce mé­lange d’es­thé­tisme et d’in­gé­nio­si­té qui a va­lu au pont com­mé­mo­ra­tif de Vi­my de re­ce­voir la mé­daille Gus­tav Lin­den­thal at­tri­buée par l’In­ter­na­tio­nal Bridge Con­fe­rence en 2015. Une haute dis­tinc­tion dans ce do­maine.

La 8e édition du Ga­la des Prix Nu­mix, qui cé­lèbre l’ex­cel­lence des mé­dias nu­mé­riques au Qué­bec, avait lieu le 18 mai au Mo­nu­ment-Na­tio­nal. Le Grand Prix Nu­mix 2017 du Fonds des mé­dias du Ca­na­da a été dé­cer­né cette an­née à De­lete, d’Ire­gu­lar, une ex­pé­rience in­ter­ac­tive im­mer­sive pour un pu­blic de 8 à 12 ans. Le ju­ry en­cense le pro­jet pour « son risque as­su­mé et sa dé­marche aty­pique, la force et l’au­dace de son con­cept ain­si que son in­ten­tion sou­li­gnée d’ame­ner les créa­teurs à ré­flé­chir dif­fé­rem­ment ». De­lete, qui se dé­cline en six par­ties (deux sites In­ter­net et quatre ins­tal­la­tions), porte à ré­flé­chir sur la vie réelle par op­po­si­tion à la vie vir­tuelle. Le Prix Start-up jeu vi­déo in­dé­pen­dant a été re­mis à Chil­dren of the Zo­diarcs de Card­board Uto­pia, un RPG tac­tique do­té d’une im­por­tante nar­ra­tion qui com­bine des élé­ments de jeux de cartes à col­lec­tion­ner et des dés per­son­na­li­sables pour créer une ex­pé­rience de ga­me­play stra­té­gique. Ce pro­jet a re­te­nu l’at­ten­tion du ju­ry, car il ral­lie tant la com­mu­nau­té des joueurs que les par­te­naires d’af­faires de l’in­dus­trie. Card­board Uto­pia a re­çu une bourse de 5 000 $ ain­si que des ser­vices d’hé­ber­ge­ment in­fo­nua­gique of­ferts par OVH d’une va­leur de 10 000 $.

La soi­rée s’est dé­rou­lée de­vant un par­terre com­po­sé des prin­ci­paux ac­teurs de l’in­dus­trie des mé­dias nu­mé­riques du Qué­bec. Le ga­la a été ani­mé par les hu­mo­ristes Sil­vi Tou­ri­gny et Daniel Gre­nier, qui ont tous deux fait par­tie du pal­ma­rès Nu­mix dans le pas­sé.

Au to­tal, 24 prix ont été re­mis aux élus s’étant dis­tin­gués par­mi les 160 ins­crits. Les lauréats ont été sé­lec­tion­nés par un ju­ry com­po­sé de 33 membres is­sus de l’in­dus­trie des nou­veaux mé­dias.

la C’était soir de ga­la le 29 mai der­nier au Mar­ché Bonse­cours pour le concours pro­vin­cial ARISTA. Or­ga­ni­sé chaque an­née par la Jeune chambre de com­merce de Mon­tréal (JCCM), l’évé­ne­ment cé­lèbre les gens d’af­faires âgés de 18 à 40 ans de par­tout au Qué­bec, et ce, de­puis 1977. Pour cette 40e édition, 9 lauréats ont été ré­com­pen­sés par­mi les 27 fi­na­listes. Outre les neuf ca­té­go­ries ou­vertes à la com­pé­ti­tion, le prix hom­mage John Mol­son et le prix « coup de coeur » Hy­dro-Qué­bec ont été re­mis, pour un grand to­tal de 11 prix dé­cer­nés.

Par ailleurs, deux nou­velles ca­té­go­ries ont été pré­sen­tées cette an­née : « jeune en­tre­pre­neur cultu­rel du Qué­bec » et « jeune re­pre­neur du Qué­bec ». La pré­si­dence d’hon­neur a été confiée à Mme Do­mi­nique An­glade, an­cienne pré­si­dente de la JCCM de­ve­nue mi­nistre de l’Éco­no­mie, de la Science et de l’Innovation et res­pon­sable de la Stra­té­gie nu­mé­rique.

« L’édition 2017 du concours a été très re­le­vée, a dé­cla­ré Ni­co­las Du­ver­nois, pré­sident de la JCCM et blo­gueur à le­saf­faires.com. [Les lauréats] vont vrai­ment lais­ser leur marque au Qué­bec. Ces jeunes fi­na­listes font tous les jours une dif­fé­rence dans leur mi­lieu […] et ils se pré­parent à être les lea­ders de de­main. »

Les lauréats

Dans la ca­té­go­rie « jeune cadre du Qué­bec », le ga­gnant est Mar­tin Enault, vice-pré­sident exé­cu­tif, opé­ra­tions, à C2 Mon­tréal. Le « jeune tra­vailleur au­to­nome du Qué­bec » est Shayne La­ver­dière, pré­sident-fon­da­teur de Shayne La­ver­dière Inc. La jeune « lea­der du Qué­bec : res­pon­sa­bi­li­té so­ciale » est Ju­lie Poi­tras-Saul­nier, pré­si­dente et co­fon­da­trice des jus LOOP. La « jeune lea­der in­ter­na­tio­nale du Qué­bec » est Ma­rie-Eve Du­charme, pré­si­dente-di­rec­trice gé­né­rale de Nüvü Ca­mé­ras. La « jeune pro­fes­sion­nelle du Qué­bec » est Isa­belle Le­chas­seur, pré­si­dente du Ré­seau In­fir­mia / Har­fang San­té. Le « jeune en­tre­pre­neur en dé­mar­rage du Qué­bec » est Étienne Cre­vier, pré­sident-di­rec­teur gé­né­ral de Bio­ge­niQ et membre de Les Dé­ran­geants, le pod­cast co­pro­duit par Les Af­faires. Le « jeune en­tre­pre­neur en crois­sance du Qué­bec » est Si­mon De Baene, pré­sident-di­rec­teur gé­né­ral et co­fon­da­teur de GSOFT, et blo­gueur à le­saf­faires.com. Dans la ca­té­go­rie « jeune en­tre­pre­neur cultu­rel », c’est Alexandre Ha­mel, di­rec­teur ar­tis­tique, fon­da­teur et ar­tiste pa­ti­neur à Le Pa­tin Libre, qui rem­porte les hon­neurs. Quant à la « jeune re­pre­neure du Qué­bec », il s’agit de Jen­ni­fer Ha­mel, pré­si­dente de Plom­be­rie La­roche.

Le prix hom­mage John Mol­son a été dé­cer­né à Mi­chel Pau­zé, pré­sident du Groupe Pau­zé et du Conseil des par­rains de la JCCM. En­fin, le prix « coup de coeur » Hy­dro-Qué­bec a été re­mis à Hu­bert Cor­mier, nu­tri­tion­niste, dié­té­tiste et fi­na­liste dans la ca­té­go­rie « jeune tra­vailleur au­to­nome du Qué­bec ».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.