Ac­tion­naire ac­ti­viste, mode d’em­ploi

Les Affaires - - Manchette -

Les firmes d’en­ga­ge­ment ac­tion­na­rial gèrent les droits de vote pour leurs clients. Voi­ci comment l’une d’elles, Ae­quo, dé­crit son in­ter­ven­tion. 1. L’in­ves­tis­seur ins­ti­tu­tion­nel com­mu­nique une de­mande. 2. Ae­quo la for­mule sous forme d’ob­jec­tif à l’en­tre­prise. Elle s’adresse au ser­vice des re­la­tions aux in­ves­tis­seurs. « Nos clients aiment bien leur in­ves­tis­se­ment. Ils veulent le gar­der et le faire fruc­ti­fier.Nous vou­drions cou­vrir les en­jeux qui re­pré­sentent des risques ou des oc­ca­sions man­quées. » 3. Au bout de six à neuf mois, ren­contre avec le v.-p. res­pon­sable de l’en­jeu. Il est gé­né­ra­le­ment conscient de la pro­blé­ma­tique et se ré­jouit de pou­voir dire à la di­rec­tion qu’il s’est fait in­ter­ro­ger à ce pro­pos. « Nos ac­tion­naires s’in­quiètent. Il faut m’ai­der à leur don­ner des ré­ponses sa­tis­fai­santes », di­ra-t-il. 4. L’en­tre­prise adopte une po­li­tique ou un échéan­cier. 5. L’ob­jec­tif est at­teint. Quand ça bloque parce que l’en­tre­prise ne veut pas dé­pen­ser, par exemple, on ajuste l’ob­jec­tif ou on monte jus­qu’au CA.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.