Coup d’oeil sur les mar­chés émer­gents

20 FNB spé­cia­li­sés dans les mar­chés émer­gents

Les Affaires - - Investir - In­ves­tir

Il y a quelques an­nées, chaque fois que la Ré­serve fé­dé­rale (Fed) évo­quait la pos­si­bi­li­té de mettre fin à sa politique d’as­sou­plis­se­ment quan­ti­ta­tif, les mar­chés pliaient. La banque cen­trale amé­ri­caine confir­mait le mois der­nier que son taux di­rec­teur grim­pe­rait vrai­sem­bla­ble­ment d’un cran en dé­cembre, et que trois hausses (de 25 points cha­cune) sui­vraient pro­ba­ble­ment en 2018. Ré­ac­tion ?

Rien de bien no­toire. Quelle dif­fé­rence l’hu­meur peut faire... Les mar­chés sont do­ciles, comme l’illustre leur per­for­mance gé­né­rale du der­nier mois. Certes, cô­té obli­ga­tions, il y a quelques pertes, mais pour ce qui est des ac­tions, de fa­çon gé­né­rale, tout va bien.

Les fonds né­go­ciés en Bourse (FNB) des mar­chés émer­gents, mal­gré une pause mi­neure en sep­tembre, conti­nuent de fi­gu­rer au pal­ma­rès des fonds les plus per­for­mants de 2017.

Le scé­na­rio se pour­sui­vra-t-il en 2018 ? Il n’existe pas de pré­vi­sions in­faillibles. Tou­te­fois, à moins d’un im­pré­vu, les mar­chés émer­gents de­vraient conti­nuer de bien se com­por­ter. Après tout, l’économie mon­diale semble ga­gner en mo­men­tum, et ces mar­chés, de fa­çon gé­né­rale, pro­fitent d’une crois­sance conti­nue. Une récession est tou­jours pos­sible, mais, pour l’ins­tant, la di­rec­tion semble bien éta­blie.

Le ta­bleau ci-des­sous pré­sente quelques FNB per­met­tant d’ac­cé­der fa­ci­le­ment aux mar­chés émer­gents, avec des don­nées per­ti­nentes telles que les frais de ges­tion (RFG), la va­leur de l’ac­tif et la date de lan­ce­ment des fonds en ques­tion. Quelques points à sou­li­gner : Da­van­tage de fonds orien­tés vers les mar­chés émer­gents sont ap­pa­rus sur le mar­ché ca­na­dien cette an­née. C’est une illus­tra­tion de leur po­pu­la­ri­té gran­dis­sante et du fait que les émet­teurs de FNB ca­na­diens les consi­dèrent de plus en plus comme une so­lu­tion qu’ils se doivent d’of­frir. Les nou­velles so­lu­tions FNB in­cluent plus de ges­tion ac­tive et plus d’al­ter­na­tives fac­to­rielles. Les frais des so­lu­tions FNB va­rient de fa­çon as­sez im­por­tante. Ain­si, il est pos­sible d’ob­te­nir une cou­ver­ture large des mar­chés émer­gents avec Van­guard pour 24 points de base (0,24 %), alors qu’un fonds comme ce­lui qu’a lan­cé Red­wood en dé­but d’an­née coûte jus­qu’à 99 points de base (0,99 %). Les per­for­mances peuvent va­rier de fa­çon im­por­tante quand on les com­pare avec les per­for­mances in­di­cielles. Les fonds qui misent sur des titres à vo­la­ti­li­té ré­duite pour­raient mieux se com­por­ter si les mar­chés émer­gents de­ve­naient plus dif­fi­ciles, mais, dans un contexte plus fa­vo­rable, ils de­vraient conti­nuer de sous-per­for­mer. Ah, les di­vi­dendes… De fa­çon gé­né­rale, qu’il s’agisse de mar­chés eu­ro­péens ou émer­gents, les taux de ren­de­ment des di­vi­dendes sont plus éle­vés que ceux pro­po­sés sur le conti­nent nord-ame­ri­cain. On no­te­ra que l’offre s’est éga­le­ment élar­gie dans cette ca­té­go­rie.

Qu’est-ce que nous vous sug­gé­rons ? Se­lon la force de l’al­lo­ca­tion que vous comp­tez faire dans ces mar­chés, nous en­vi­sa­ge­rions d’in­clure un FNB tra­di­tion­nel tel que le Van­guard FTSE Emer­ging Mar­kets All Cap In­dex (VEE). Si le re­ve­nu est une consi­dé­ra­tion pour vous, vous pour­riez y ajou­ter un FNB orien­té vers les di­vi­dendes, comme ce­lui de Wis­domT­ree (EMV.B) ou de Sphere (SHZ), ou en­core, un fonds ad­mi­nis­tré de fa­çon ac­tive, comme le HAJ d’Ho­ri­zon. Étant don­né les pro­nos­tics éco­no­miques fa­vo­rables pour 2018, nous lais­se­rions pro­ba­ble­ment de cô­té les fonds à vo­la­ti­li­té ré­duite. Ils re­vien­dront à la mode tôt ou tard, mais, pour l’heure, ils risquent de conti­nuer à sous-per­for­mer.

la

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.