Notre lec­teur a-t-il suf­fi­sam­ment d’ar­gent pour prendre sa re­traite à 55 ans?

Évo­lu­tion du ca­pi­tal au fil des an­nées

Les Affaires - - Investir - Cli­nique re­traite Sté­phane Rol­land

Notre lec­teur a-t-il suf­fi­sam­ment rat­tra­pé le temps per­du pour prendre sa re­traite à 55 ans? Il a com­men­cé à épar­gner « sur le tard », et il se de­mande s’il peut at­teindre cet ob­jec­tif, même s’il n’au­ra pas rem­bour­sé la to­ta­li­té de son hy­po­thèque.

Mon­sieur, qui gagne un sa­laire an­nuel de 62000$, se dé­crit comme l’« exemple ty­pique de la classe moyenne ». Il touche éga­le­ment une rente via­gère an­nuelle de 6 000$, une in­dem­ni­té pour les vic­times d’actes cri­mi­nels (IVAC).

Le cé­li­ba­taire de 50 ans a com­men­cé à épar­gner « un peu sur le tard », à 33 ans. En évi­tant cer­taines dé­penses dis­cré­tion­naires comme les dî­ners à l’ex­té­rieur du bu­reau, l’épar­gnant réus­sit à consa­crer 1 683$ par mois à son épargne-re­traite. Il a donc 81000$ dans un ré­gime en­re­gis­tré d’épargne-re­traite (REER) col­lec­tif et 68000$ dans un REER du Fonds de so­li­da­ri­té FTQ. Son compte CELI a une va­leur de 58000$. Il dé­tient éga­le­ment 11000$ dans un compte non en­re­gis­tré.

À la re­traite, il pour­rait éga­le­ment comp­ter sur le ré­gime de re­traite à pres­ta­tions dé­ter­mi­nées de son em­ployeur. S’il prend sa re­traite à 65 ans, il au­rait droit à une rente an­nuelle de 19392$. S’il prend sa re­traite à 55 ans, sa rente an­nuelle se­rait de 16000$ in­dexée au coût de la vie, jus­qu’à un maxi­mum de 2%.

Outre les ac­tifs fi­nan­ciers, Mon­sieur pos­sède un condo d’une va­leur es­ti­mée de 300000$. Il lui reste une hy­po­thèque d’en­vi­ron 47000$. Le pro­prié­taire pré­voit ne pas être en me­sure de rem­bour­ser la to­ta­li­té de son prêt d’ici la date es­pé­rée de la re­traite (mai 2022). Avec un prêt de 2,94%, il juge qu’il est plus avan­ta­geux d’in­ves­tir, mais il ad­met que l’idée d’en­ta­mer la re­traite avec une dette hy­po­thé­caire l’em­bête.

La ré­ponse

La stra­té­gie de notre épar­gnant est viable pour prendre une re­traite à 55 ans, cal­cule Bri­gitte Felx, pla­ni­fi­ca­trice fi­nan­cière chez RBC. À 55 ans, il se­rait en me­sure de comp­ter sur un re­ve­nu an­nuel de 38000$ par an­née, ce qui est lé­gè­re­ment su­pé­rieur au re­ve­nu dé­si­ré de 36000$. Pour que le plan fonc­tionne, Mon­sieur de­vra évi­dem­ment main­te­nir le même taux d’épargne et ne pas aug­men­ter son rythme de vie, pré­vient Mme Felx.

Le plan pré­voit que notre lec­teur pour­ra vendre son condo à 75 ans et uti­li­ser l’ar­gent pour payer le loyer d’une ré­si­dence pour per­sonnes âgées. Le dé­cais­se­ment se fe­ra de la ma­nière sui­vante: de 55 ans à 59 ans, la rente de l’em­ployeur et les re­traits du CELI fi­nan­ce­ront le train de vie du nou­veau re­trai­té. De 60 à 64 ans, il ajou­te­ra la Ré­gie des rentes du Qué­bec (RRQ) et pour­ra com­men­cer à dé­cais­ser ses REER. À par­tir de 65 ans, ce se­ra le mo­ment d’ajou­ter la pen­sion de la Sé­cu­ri­té de vieillesse (SV).

Libre de dettes

Con­trai­re­ment à ce que croyait notre lec­teur, il pour­rait se li­bé­rer de sa dette hy­po­thé­caire presque au mo­ment où il pren­dra sa re­traite, constate Mme Felx.

S’il li­quide son compte non en­re­gis­tré d’une va­leur de 11000$ et ap­plique ce mon­tant à son ca­pi­tal, il réus­si­rait à rem­bour­ser son hy­po- thèque le 30 août 2022 (à peine trois mois après la date de dé­part sou­hai­tée). « Mon­sieur pour­rait faire le choix de ver­ser du ca­pi­tal sup­plé­men­taire sur sa dette, évoque-t-elle. Ce­la de­vra se faire avec de l’épargne sup­plé­men­taire, sans pui­ser dans ses épargnes ac­tuelles et sans ré­duire l’épargne-re­traite. Il pour­rait aus­si dé­ci­der de re­tar­der de trois mois le mo­ment de son dé­part à la re­traite. »

Ça ne fai­sait pas par­tie des ques­tions du par­ti­cu­lier, mais Mme Felx conseille à notre client de ré­di­ger un tes­ta­ment ain­si qu’un man­dat de pro­tec­tion. « Comme il n’a pas de conjointe ou d’en­fant, une ré­flexion sur les bé­né­fi­ciaires de son pa­tri­moine ain­si que le choix du li­qui­da­teur en cas de dé­cès se­rait im­por­tante », in­siste la pla­ni­fi­ca­trice.

la

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.