La ruée vers… le co­balt ?

Les Affaires - - Industrie minière - Un avan­tage sur l’Afrique? Un pro­jet de 1,2 mil­liard de dol­lars – Pierre Thé­roux

À l’ère des té­lé­phones in­tel­li­gents et de l’es­sor des voi­tures élec­triques, le co­balt vaut au­jourd’hui de l’or et sus­cite de plus en plus l’in­té­rêt des groupes mi­niers. Ce mi­ne­rai, de même que le li­thium, est en ef­fet de­ve­nu une com­po­sante es­sen­tielle dans la fa­bri­ca­tion des bat­te­ries des té­lé­phones de der­nière gé­né­ra­tion et des voi­tures dites « propres ».

Voi­là pour­quoi la so­cié­té minière ca­na­dienne RNC Mi­ne­rals a ré­cem­ment dé­ci­dé de re­cen­trer ses ef­forts sur le dé­ve­lop­pe­ment de son gi­se­ment de ni­ckel-co­balt de Du­mont, si­tué près de la ville d’Amos, en Abi­ti­bi-Té­mis­ca­mingue. Alors que « plu­sieurs ac­teurs du mar­ché s’at­tendent à une crois­sance ex­plo­sive de la de­mande en ni­ckel et en co­balt pour le mar­ché des vé­hi­cules élec­triques au cours de la pro­chaine dé­cen­nie, c’est main­te­nant le temps d’al­ler de l’avant avec le pro­jet Du­mont », fait va­loir le pré­sident et chef de la di­rec­tion, Mark Sel­by.

RNC a même an­non­cé à la fin mars son in­ten­tion de vendre, en par­tie ou en to­ta­li­té, sa par­ti­ci­pa­tion dans la mine de ni­ckel et d’or Be­ta Hunt, pré­sen­te­ment en pro­duc­tion en Aus­tra­lie, pour se concen­trer sur le dé­ve­lop­pe­ment de son pro­jet mi­nier en Abi­ti­bi. « La mine Be­ta Hunt contient prin­ci­pa­le­ment de l’or et n’est plus consi­dé­rée comme un ac­tif clé pour RNC », pré­cise M. Sel­by. RNC dé­tient une par­ti­ci­pa­tion de 50% dans une so­cié­té ni­cké­li­fère en co­en­tre­prise avec Wa­ter­ton, qui dé­tient le pro­jet de ni­ckel-co­balt de Du­mont. Le gi­se­ment de ni­ckel­co­balt de Du­mont ren­ferme la plus grande de ré­serve de ni­ckel et de co­balt non dé­ve­lop­pée au monde, af­firme RNC. Les ré­serves prou­vées et pro­bables s’élèvent à 6,9 mil­liards de livres de ni­ckel. Le pro­jet Du­mont offre aus­si l’un des plus im­por­tants stocks de co­balt (278 mil­lions de livres) hors du conti­nent afri­cain.

La Ré­pu­blique dé­mo­cra­tique du Con­go a d’ailleurs gé­né­ré les deux tiers de la pro­duc­tion mon­diale en 2017. Or, un ré­cent rap­port d’Am­nis­tie in­ter­na­tio­nale in­dique que le co­balt uti­li­sé dans la fa­bri­ca­tion des bat­te­ries est ex­trait de mines si­tuées en Ré­pu­blique dé­mo­cra­tique du Con­go qui em­ploient des en­fants. L’em­bauche d’en­fants dans des mines congo­laises de co­balt en­ta­che­rait ain­si la pro­duc­tion de vé­hi­cules élec­triques et des construc­teurs d’au­to­mo­biles qui cher­che­raient donc d’autres sources d’ap­pro­vi­sion­ne­ment.

« Des construc­teurs d’au­to­mo­biles qui sou­haitent s’ap­pro­vi­sion­ner en co­balt ailleurs qu’au Con­go ont dé­jà mon­tré de l’in­té­rêt. Le gi­se­ment Du­mont est aus­si l’un des rares pro­jets qui peut en four­nir dans un ave­nir rap­pro­ché », sou­ligne M. Sel­by. L’in­té­rêt se­rait d’au­tant plus grand que le pro­jet de ni­ckel-co­balt de Du­mont de­vrait pro­duire le concen­tré à plus haute te­neur en sul­fure de ni­ckel et en co­balt au monde, ajoute-t-il. RNC Mi­ne­rals se dit prête à al­ler de l’avant avec ce pro­jet qui to­ta­li­se­ra un in­ves­tis­se­ment ini­tial de 1,2 G$. Les études de fai­sa­bi­li­té sont ter­mi­nées et la so­cié­té minière a ob­te­nu les prin­ci­paux per­mis en­vi­ron­ne­men­taux re­quis. Il y a un an, RNC Mi­ne­rals si­gnait aus­si une en­tente sur les ré­per­cus­sions et les avan­tages du pro­jet Du­mont avec la Pre­mière Na­tion Abi­ti­bi­win­ni. L’en­tre­prise sou­haite main­te­nant com­plé­ter le fi­nan­ce­ment d’ici la fin de l’an­née.

« Nous avons ré­cem­ment été ap­pro­chés par quelques par­te­naires po­ten­tiels pour fi­nan­cer le pro­jet ou pour conclure des en­tentes d’écou­le­ment, des ac­teurs qui re­con­naissent que Du­mont est l’un des rares pro­jets qui pour­raient com­men­cer à li­vrer des quan­ti­tés im­por­tantes de ni­ckel et de co­balt aux mar­chés d’ici la fin de l’an­née 2020 », af­firme M. Sel­by.

RNC pré­voit dé­mar­rer, en 2019, la construc­tion de la mine qui em­ploie­ra alors jus­qu’à 1 300 per­sonnes. Puis, quelque 560 em­ployés se­ront né­ces­saires à l’ex­ploi­ta­tion de la mine qui au­ra une du­rée de vie de plus de 30 ans. « Nos re­ve­nus pro­vien­dront es­sen­tiel­le­ment de l’ex­ploi­ta­tion du ni­ckel », sou­ligne M. Sel­by, en pré­ci­sant que le gi­se­ment Du­mont se­ra néan­moins l’un des plus im­por­tants pro­jets de co­balt au monde.

Le co­balt est gé­né­ra­le­ment un mi­ne­rai que l’on trouve dans les mines de cuivre et de ni­ckel. Le prix du co­balt os­cille pré­sen­te­ment au­tour de 26$ US la livre, alors qu’il s’est né­go­cié entre 10$ US et 30$ US la livre de­puis 1970. La firme Cor­mark Se­cu­ri­ties pré­voit que la de­mande pour les bat­te­ries au li­thium, que ce soit pour l’au­to­mo­bile, les té­lé­phones cel­lu­laires et autres ap­pa­reils à pile, de­vrait dou­bler d’ici 2025. Cette crois­sance pour­rait faire pas­ser la de­mande pour le co­balt de 104000 tonnes par an­née qu’elle était en 2015, à 300000 tonnes. Voi­là aus­si pour­quoi de l’autre cô­té du lac Té­mis­ca­mingue, dans la ville on­ta­rienne de Co­balt, d’autres com­pa­gnies mi­nières ca­na­diennes ont ré­cem­ment an­non­cé d’im­por­tants in­ves­tis­se­ments pour ac­qué­rir des claims mi­niers et réa­li­ser des tra­vaux de fo­rage et d’ex­plo­ra­tion dans cette ré­gion qui avait connu une ruée au dé­but des an­nées 1900.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.