Re­né Vé­zi­na

Les Affaires - - Billet | Sommaire - Re­né Vé­zi­na rene.ve­zi­[email protected] Ch­ro­ni­queur | C @@ ve­zi­nar

Mon­tréal perd une ci­té, mais en ac­cueille une autre

Un am­bi­tieux pro­jet de dé­ve­lop­pe­ment du Port de Mon­tréal, dans l’est de la ville, vient d’être aban­don­né. Nom de code: Ci­té de la lo­gis­tique.

Il s’agis­sait au dé­part d’éta­blir un lieu d’ac­cueil pour des en­tre­prises liées à l’ac­ti­vi­té du port qui cherche déses­pé­ré­ment à s’étendre. Ce parc in­dus­triel au­rait mi­sé sur une meilleure in­ter­con­nexion entre les dif­fé­rents modes de trans­port, ma­ri­time et ter­restre, nom­mé­ment les trains et les ca­mions. Ce qui al­lait for­cé­ment se tra­duire par une in­ten­si­fi­ca­tion du tra­fic lourd en­vi­ron­nant, et les ré­si­dents du voi­si­nage s’en sont in­quié­tés. On vient d’ap­prendre que la nou­velle ad­mi­nis­tra­tion Plante, à Mon­tréal, a dé­ci­dé de lar­guer le pro­jet. Exit, la Ci­té de la lo­gis­tique.

On peut com­prendre les craintes des ci­toyens, mais c’est quand même dom­mage.

Les grands ports ont une vo­ca­tion su­pra ré­gio­nale. Au Qué­bec, c’est no­tam­ment le cas à Mon­tréal, à Qué­bec et à Sept-Îles. Le tran­sit du vrac et des mar­chan­dises pro­fite bien au-de­là de la ré­gion im­mé­diate. Ces ports par­ti­cipent étroi­te­ment à la vi­ta­li­té du mi­lieu en ser­vant à la fois d’in­trant et d’ex­tra­nt.

Le port de Mon­tréal est dé­jà coin­cé, lui qui fait en même temps face à une contes­ta­tion de son ex­pan­sion vers Con­tre­coeur, sur la Rive-Sud de Mon­tréal, mais il s’en re­met­tra. Du moins, on l’es­père.

L’ave­nir se­rait-il donc blo­qué au Qué­bec? Pas vrai­ment. Cet autre pro­jet dit de la « Ci­té de l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle », dans le quar­tier dit du Mile-Ex, à Mon­tréal, en est une des preuves.

Le Mile-Ex se si­tue juste au nord du Mile End, un en­droit en vogue à Mon­tréal au nord du Pla­teau Mont-Royal. Son voi­sin Mile-Ex, qui en­globe la Pe­tite Ita­lie, est tout aus­si sym­pa­thique et cha­leu­reux, avec une éco­no­mie en pleine trans­for­ma­tion.

À l’époque, c’était là un des hauts lieux du tex­tile à Mon­tréal. Il est au­jourd’hui en train de de­ve­nir un des pôles de l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle (IA) au Ca­na­da.

Les or­ga­nismes phares qui font de Mon­tréal un haut lieu de l’IA em­mé­na­ge­ront bien­tôt dans l’an­cienne ma­nu­fac­ture de Main Knit­ting, un im­mense com­plexe qui a ces­sé ses ac­ti­vi­tés en 2007. « À l’époque, on y comp­tait 3 200 per­sonnes, avant que l’in­dus­trie du tex­tile ne dé­cline à Mon­tréal; cette re­nais­sance en ra­mè­ne­ra au moins au­tant, avec de très bons sa­laires », dit Fran­çois-William Cro­teau, in­té­res­sé à plus d’un égard par cette re­mar­quable mu­ta­tion. Il est maire de l’ar­ron­dis­se­ment Ro­se­mont-Pe­tite Pa­trie, qui en­globe le sec­teur où se trouve le bâ­ti­ment. Au co­mi­té exé­cu­tif de Mon­tréal, il est res­pon­sable des dos­siers qui touchent au­tant la ville in­tel­li­gente que l’innovation et les tech­no­lo­gies de l’in­for­ma­tion. Et il est de ceux qui cherchent à conser­ver une vo­ca­tion in­dus­trielle à Mon­tréal, même si elle est dif­fé­rente de ja­dis. « Il était im­por­tant de pré­ser­ver le ca­rac­tère in­dus­triel et com­mer­cial de cet en­vi­ron­ne­ment, dit-il. Pour que les gens de­meurent en ville, il faut leur of­frir des em­plois en ville. »

Or, ce bâ­ti­ment désaf­fec­té – on parle de « friche in­dus­trielle » – était convoi­té par des pro­mo­teurs qui le voyaient dé­jà trans­for­mé en co­pro­prié­tés dans ce quar­tier de plus en plus cou­ru. Des or­ga­nismes lo­caux comme le CDEC Ro­se­mont et PME Mtl sont in­ter­ve­nus, et TGTA, une firme de dé­ve­lop­pe­ment et d’in­ves­tis­se­ment en im­mo­bi­lier, a tout ra­che­té en ayant en tête un re­dé­ploie- ment ba­sé sur la nou­velle éco­no­mie, ain­si que le rap­pe­lait mon col­lègue De­nis La­londe sur le­saf­faires.com en fé­vrier der­nier.

Et c’est exac­te­ment ce qui est en train de se pas­ser.

La so­cié­té Be­ha­viour, spé­cia­li­sée dans le dé­ve­lop­pe­ment de jeux vi­déo, y est dé­jà ins­tal­lée. Mais at­ten­dez, ce n’est qu’un dé­but ! S’en viennent: MI­LA, l’Ins­ti­tut des al­go­rithmes d’ap­pren­tis­sage de Mon­tréal, di­ri­gé par le pro­fes­seur Yo­shua Ben­gio, de l’Uni­ver­si­té de Mon­tréal ; IVADO, pour le trai­te­ment des don­nées mas­sives, is­su de Cam­pus Mon­tréal ; Ele­ment AI, qui aide des en­tre­prises à ap­pri­voi­ser l’IA dans leurs ac­ti­vi­tés ; la di­vi­sion mul­ti­mé­dia du Cirque du So­leil ; et bien d’autres… Avec, en prime, le nou­veau cam­pus des sciences de l’UdM juste à cô­té. Vous voyez le por­trait ?

Cette concen­tra­tion d’or­ga­ni­sa­tions de haut ni­veau per­met­tra de nou­velles avan­cées en in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle, « qui de­vraient aus­si pro­fi­ter aux ci­toyens », dit Fran­çois-William Cro­teau, puisque la ville y trou­ve­ra son compte avec un meilleur trai­te­ment des don­nées: une offre plus convi­viale, ne se­rait-ce, par exemple, que par la ré­gu­la­tion du tra­fic en temps réel ou une ac­cé­lé­ra­tion de l’émis­sion des per­mis en tous genres.

Ah oui: dans cette « ci­té », la re­cherche se vou­dra ou­verte. C’est la nou­velle phi­lo­so­phie. Les per­cées sont par­ta­gées. On peut ain­si ac­cé­lé­rer le tra­vail en R-D.

Ma­gni­fique. Mais que va-t-il ar­ri­ver des ré­si­dents, sou­vent vieillis­sants, ou des fa­milles, alors que l’ef­fer­ves­cence risque fort de se trans­for­mer en « gen­tri­fi­ca­tion », avec des lo­ge­ments conver­tis en co­pro­prié­tés, si­non af­fli­gés des in­évi­tables hausses de loyer? « Nous al­lons pro­té­ger le parc lo­ca­tif pour le gar­der ac­ces­sible, ga­ran­tit Fran­çois-William Cro­teau, on ne veut sur­tout pas bri­ser la com­mu­nau­té. »

Un quar­tier re­vi­go­ré, avec de nou­veaux em­plois, de nou­veaux com­merces de proxi­mi­té, sans re­nier ses ori­gines, on l’ap­pe­lait dans le temps « We­li­ta », pour Pe­tite Ita­lie de l’Ouest… pour­quoi pas mi­ser sur le pas­sé pour bâ­tir l’ave­nir?

la

L’ave­nir se­rait-il donc blo­qué au Qué­bec ? Pas vrai­ment. Cet autre pro­jet dit de la « Ci­té de l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle », dans le Mi­leEx, en est une des preuves.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.