Yves Bour­get Pour­rez-vous pro­fi­ter de la ges­tion su­pé­rieure de Glo­bal Al­pha ?

Le nou­veau fonds Ni­ne­point clo­ne­ra la Stra­té­gie d’ac­tions in­ter­na­tio­nales à pe­tite ca­pi­ta­li­sa­tion Glo­bal Al­pha, un des deux fonds ins­ti­tu­tion­nels of­ferts par Glo­bal Al­pha.

Les Affaires - - Billet | Sommaire - Yves Bour­get re­dac­tion­le­saf­faires@tc.tc Chro­ni­queur in­vi­té

Le lan­ce­ment d’un fonds com­mun de pla­ce­ment gé­ré par une so­cié­té qué­bé­coise est peu fré­quent. Ce­lui d’un fonds d’ac­tions in­ter­na­tio­nales de pe­tite ca­pi­ta­li­sa­tion l’est en­core moins. Or, la so­cié­té to­ron­toise Ni­ne­point, qui a pris en charge la ges­tion de l’ac­tif di­ver­si­fié de Sprott As­set Ma­na­ge­ment, a confié la ges­tion de son nou­veau Fonds pe­tite ca­pi­ta­li­sa­tion in­ter­na­tio­nale Ni­ne­point( à Ges­tion

1) d’ac­tifs Glo­bal Al­pha Ltée. Ro­bert Beau­re­gard, an­cien­ne­ment chez Nat­can et à la Caisse de dé­pôt et pla­ce­ment du Qué­bec, en est le ges­tion­naire prin­ci­pal.

Fon­dée en 2008, Glo­bal Al­pha, dont l’ac­tif sous ges­tion est d’en­vi­ron 1,3 mil­liard de dol­lars, se consacre en­tiè­re­ment à la construc­tion de por­te­feuilles d’ac­tions mon­diales et in­ter­na­tio­nales de pe­tite ca­pi­ta­li­sa­tion. Le nou­veau fonds Ni­ne­point clo­ne­ra la Stra­té­gie d’ac­tions in­ter­na­tio­nales à pe­tite ca­pi­ta­li­sa­tion Glo­bal Al­pha, un des deux fonds ins­ti­tu­tion­nels of­ferts par Glo­bal Al­pha. Il cible des so­cié­tés dont la ca­pi­ta­li­sa­tion va­rie entre 100 mil­lions de dol­lars amé­ri­cains et 3,5 G$ US. Ces so­cié­té com­binent une bonne ren­ta­bi­li­té fi­nan­cière, des an­té­cé­dents de crois­sance des bé­né­fices et des di­ri­geants pos­sé­dant une part im­por­tante du ca­pi­tal. Elles sont sé­lec­tion­nées dans tous les mar­chés dé­ve­lop­pés, à l’ex­cep­tion du Ca­na­da et des États-Unis.

La mé­thode a por­té fruit: lan­cée à la fin de dé­cembre 2009, la Stra­té­gie d’ac­tions in­ter­na­tio­nales à pe­tite ca­pi­ta­li­sa­tion Glo­bal Al­pha a dé­ga­gé un ren­de­ment an­nua­li­sé brut de 22,52% pour la pé­riode de cinq ans ter­mi­née le 31 mars, contre 13,61% pour l’in­dice MSCI EAEO pe­tite ca­pi­ta­li­sa­tion, son in­dice de ré­fé­rence. La Stra­té­gie est le seul fonds de sa ca­té­go­rie à ob­te­nir la cote 5 étoiles de Mor­ning­star pour son ren­de­ment ajus­té pour le risque. Le pla­ce­ment mi­ni­mal y est de 1 M$.

Tou­te­fois, le pla­ce­ment mi­ni­mal ne se­ra que de 1 000$ dans le nou­veau fonds Ni­ne­point ayant le même pro­fil, mais les frais de ges­tion se­ront de 2,5% pour la sé­rie A et de 2% pour la sé­rie D, qui est des­ti­née aux in­ves­tis­seurs auto- nomes. Le coût to­tal de dé­ten­tion se­ra en­core plus éle­vé, puis­qu’il in­clu­ra tous les frais de né­go­cia­tion en­ga­gés par le fonds.

Évi­dem­ment, l’écart de près de 9% entre le ren­de­ment de la Sta­té­gie et ce­lui de son in­dice de ré­fé­rence rend la pro­po­si­tion at­trayante, même en te­nant compte de ce coût de dé­ten­tion.

Dif­fi­cile de pré­voir si cet écart de ren­de­ment peut se main­te­nir, mais Glo­bal Al­pha écrit sur son site web que l’ob­jec­tif de va­leur ajou­tée de la Stra­té­gie d’ac­tions in­ter­na­tio­nales à pe­tite ca­pi­ta­li­sa­tion Glo­bal Al­pha est égal au ren­de­ment de l’in­dice EAEO pe­tite ca­pi­ta­li­sa­tion (net) + 3% sur un cycle com­plet de mar­ché.

Si le pe­tit in­ves­tis­seur doit plu­tôt ba­ser sa dé­ci­sion sur ce scé­na­rio, il est clair que les frais du nou­veau Fonds pe­tite ca­pi­ta­li­sa­tion in­ter­na­tio­nale Ni­ne­point vont sé­rieu­se­ment en­ta­mer le ren­de­ment ex­cé­den­taire qu’a dé­ga­gé la mé­thode Glo­bal Al­pha dans les der­nières an­nées.

Pre­nons l’exemple de l’autre fonds ré­ser­vé aux ins­ti­tu­tions of­fert par Glo­bal Al­pha, la Stra­té­gie d’ac­tions mon­diales à pe­tite ca­pi­ta­li­sa­tion Glo­bal Al­pha, qui in­clut des titres amé­ri­cains et ca­na­diens. Son ren­de­ment an­nua­li­sé brut a été de 11,76% pour la pé­riode de trois ans ter­mi­née le 31 mars, contre 10,62% pour son in­dice de ré­fé­rence, l’in­dice MSCI Monde pe­tite ca­pi­ta­li­sa­tion.

De­puis 2014, il est pos­sible aux pe­tits in­ves­tis­seurs d’ac­cé­der au même por­te­feuille par le Fonds Glo­bal Al­pha CC&L de Con­nor, Clark & Lunn( 2). Or, la sé­rie A de ce fonds a dé­ga­gé un ren­de­ment an­nua­li­sé net de tous frais de 9,13% du­rant la même pé­riode. Ce ren­de­ment in­fé­rieur à l’in­dice MSCI Monde pe­tite ca­pi­ta­li­sa­tion s’ex­plique par le coût to­tal de dé­ten­tion de ce fonds, qui était de 2,54% au 30 juin 2017.

C’est pour­quoi cer­tains, cons­ta­tant que le ren­de­ment net qu’ils ob­tiennent d’une bonne stra­té­gie ac­tive est sou­vent in­fé­rieur à ce­lui d’un in­dice, se tournent vers des fonds qui ne font que le re­pro­duire.

Or, il n’existe pas de FNB in­ter­na­tio­nal de pe­tite ca­pi­ta­li­sa­tion co­té sur le mar­ché ca­na­dien. En re­vanche, la base de don­nées du site ETF.com en compte une di­zaine qui sont co­tés aux États-Unis, dont le plus im­por­tant est de loin l’Ishares MSCI EAFE Small-Cap In­dex (SCZ) et sa ver­sion cou­verte en dol­lar US (HSCZ).

Il est in­croya­ble­ment neutre, évi­tant les gros pa­ris sur les sec­teurs, la taille des so­cié­tés ou les pays. Ses avan­tages s’étendent tou­te­fois au-de­là de sa com­po­si­tion. C’est un fond ex­trê­me­ment li­quide pour ce seg­ment, avec des écarts ( bid/ask spread) très ser­rés, un grand nombre de tran­sac­tions et une créa­tion fa­cile. Il af­fiche aus­si par­mi les plus bas frais du seg­ment tout en sui­vant de très près son in­dice », ré­sume ETF.com.

Pour ceux qui ac­ceptent d’élar­gir leur uni­vers aux pe­tite et moyenne ca­pi­ta­li­sa­tions à l’échelle mon­diale, il est pos­sible d’ache­ter un FNB co­té au Ca­na­da, soit le Po­werS­hares FTSE RAFI Glo­bal Small-Mid Fun­da­men­tal ETF (PZW), dé­cli­né aus­si en ver­sion cou­verte en dol­lar ca­na­dien (PZW.F) ou li­bel­lé en dol­lar amé­ri­cain (PZW.U). Le vo­lume de tran­sac­tions sur ces fonds est tou­te­fois as­sez faible pour l’ins­tant.

la (1) Le pros­pec­tus se re­trouve sur www.se­dar.com sous l’ap­pel­la­tion Fonds pe­tite ca­pi­ta­li­sa­tion in­ter­na­tio­nale Sprott. (2) La so­cié­té Glo­bal Al­pha fait par­tie du Groupe fi­nan­cier Con­nor, Clark & Lunn.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.