S’ins­pi­rer de la Ca­li­for­nie pour pro­fi­ter du car­bone

Les Affaires - - Dossier - – Alain McKen­na Dos­sier

Par sa taille, la Ca­li­for­nie est la sixième éco­no­mie de la pla­nète, ce qui en fait un lea­der de fac­to dans l’émer­gence du mar­ché mon­dial du car­bone. Afin de faire croître ses propres en­tre­prises dans ce cré­neau, le Qué­bec pour­rait s’ins­pi­rer des me­sures mises en place sur la côte Ouest.

L’éner­gie est au coeur de la ré­duc­tion des émis­sions de gaz à ef­fet de serre. Ce qui est moins un en­jeu au Qué­bec, où 98 % de l’élec­tri­ci­té pro­duite est peu pol­luante. La Ca­li­for­nie, de son cô­té, obli­ge­ra à par­tir de 2020 toutes les nou­velles construc­tions ré­si­den­tielles à être do­tées de pan­neaux so­laires. L’ob­jec­tif : ré­duire de 50 % la consom­ma­tion d’éner­gie des mai­sons neuves pro­ve­nant du ré­seau.

Ex­por­ter le so­leil

« Grâce à cette norme, les nou­velles construc­tions se­ront plus ef­fi­caces et al­lé­ge­ront la de­mande en­vers les ré­seaux, les ren­dant plus fiables », ex­plique An­drew McAl­lis­ter, com­mis­saire ca­li­for­nien à l’Éner­gie. À l’heure ac­tuelle, l’équi­valent de 5,4 mil­lions de foyers sont ali­men­tés par l’éner­gie so­laire, ce qui grim­pe­ra ra­pi­de­ment, l’État ajou­tant près de 100 000 nou­velles mai­sons par an.

Pour les fa­bri­cants d’équi­pe­ment so­laire, c’est une oc­ca­sion unique, sur­tout si d’autres États amé­ri­cains em­boîtent le pas en adop­tant une me­sure si­mi­laire à celle de la Ca­li­for­nie. Le mar­ché des pan­neaux so­laires a connu un ra­len­tis­se­ment l’an der­nier, mais a re­pris de plus belle au dé­but de 2018.

L’en­goue­ment en­vers le so­laire est moindre au Qué­bec. Pour les fa­bri­cants, la con­clu­sion est évi­dente : ex­por­ter. « Le mar­ché du so­laire pour la mai­son croît à une vi­tesse ex­po­nen­tielle », ex­pli­quait der­niè­re­ment Sass Pe­ress, co­fon­da­teur du fa­bri­cant mon­tréa­lais iSun Ener­gy, qui vend des abris d’au­to so­laires, conçus pour ali­men­ter à la fois une ré­si­dence ad­jointe et un vé­hi­cule élec­trique. « Le mar­ché ré­si­den­tiel est même en train de dé­pas­ser le mar­ché com­mer­cial. »

Des serres plus vertes

Du ter­ri­toire ca­li­for­nien, 43 % est consa­cré à l’agri­cul­ture, ce qui re­pré­sente an­nuel­le­ment 8 % de ses émis­sions de GES. C’est un sec­teur éco­no­mique né­vral­gique que l’État du Pa­ci­fique compte mo­der­ni­ser afin d’en ré­duire l’em­preinte éco­lo­gique. Une des pistes en­vi­sa­gées est le re­cours à da­van­tage d’au­to­ma­ti­sa­tion et à l’in­té­gra­tion de so­lu­tions d’intelligen­ce ar­ti­fi­cielle per­met­tant de mieux gé­rer l’en­semble de la chaîne d’ali­men­ta­tion, de la culture à la vente en épi­ce­rie.

Une des en­tre­prises qui profite de ce mou­ve­ment est mont­réa­laise. Grâce à une aide de 2,85 mil­lions de dol­lars pro­ve­nant no­tam­ment de Des­jar­dins, de Real Ven­tures et de la BDC, Mo­tor­leaf a mis au point des cap­teurs et des al­go­rithmes qui prennent en charge la crois­sance de plantes et de lé­gumes en serre, comme des to­mates, qui ré­duisent à la fois les coûts et les émis­sions pol­luantes.

Au cours des der­niers mois, l’en­tre­prise est par­ve­nue à cou­per de moi­tié les er­reurs dans la pré­dic­tion de la taille des ré­coltes de son par­te­naire SunSe­lect, un des prin­ci­paux pro­duc­teurs ca­li­for­niens de to­mates. « Ça va sans dire que ça change com­plè­te­ment la donne, d’une fa­çon qu’on n’avait même pas an­ti­ci­pée. Mo­tor­leaf est de­ve­nue la norme dans la pré­dic­tion des ré­coltes », dit Vic­tor Krahn, co­pro­prié­taire de SunSe­lect, ma­ni­fes­te­ment ra­vi. Le pro­duc­teur peut ain­si ga­ran­tir une pro­duc­tion et op­ti­mi­ser l’uti­li­sa­tion de ses 43 acres de terres agri­coles, amé­lio­rant du même coup son bi­lan en­vi­ron­ne­men­tal.

Pour Mo­tor­leaf, cette dé­mons­tra­tion est non seule­ment pro­met­teuse pour per­cer le mar­ché ca­li­for­nien, mais elle peut aus­si lor­gner du cô­té du Qué­bec, où en­vi­ron 900 serres sont ac­tuel­le­ment ex­ploi­tées. « La pré­dic­tion des ré­coltes n’est que le dé­but pour nous. À terme, nous crée­rons des pro­to­coles de crois­sance dy­na­miques qui s’oc­cu­pe­ront de tout, de la ges­tion de l’éclai­rage à l’ajout d’en­grais, afin d’ac­croître le ren­de­ment des serres », ex­plique Alas­tair Monk, co­fon­da­teur de Mo­tor­leaf.

De la Ca­li­for­nie au Qué­bec, la dis­tance n’est pas si grande quand vient le temps de com­battre les émis­sions de GES…

Du ter­ri­toire ca­li­for­nien, 43 % est consa­cré à l’agri­cul­ture, ce qui re­pré­sente an­nuel­le­ment 8 % de ses émis­sions de GES.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.