CAQ : COM­PRENDRE SES OB­JEC­TIFS, EN AT­TEN­DANT LES MOYENS

Les Affaires - - Front Page - Mia Hom­sy re­dac­tion­le­saf­faires@tc.tc Ma­croé­co­no­mie re­dac­tion­le­saf­faires@tc.tc

Que si­gni­fie l’élec­tion d’un gou­ver­ne­ment de la CAQ pour l’éco­no­mie du Qué­bec? Quelles prio­ri­tés se­ront mises de l’avant? Y au­ra-t-il un chan­ge­ment de cap ma­jeur? Si on se fie aux énon­cés éco­no­miques mis de l’avant pen­dant la cam­pagne, plu­sieurs in­di­ca­teurs et ob­jec­tifs semblent bien ci­blés et per­ti­nents. Les moyens pour y ar­ri­ver de­meurent tou­te­fois à dé­fi­nir.

Pour com­prendre ce qui gui­de­ra les ac­tions et dé­ci­sions éco­no­miques de la CAQ, il faut d’abord se pen­cher sur les in­di­ca­teurs éco­no­miques sur les­quels Fran­çois Le­gault veut agir. En voi­ci une brève ana­lyse.

Ob­jec­tif 1: aug­men­ter le nombre d’em­plois of­frant des sa­laires de 25$ à 30$ de l’heure. Dé­jà, 53% des sa­laires qué­bé­cois se si­tuent entre 12 et 25,99$ en com­pa­rai­son à 49% pour les sa­laires on­ta­riens dans cette tranche. L’écart en fa­veur de l’On­ta­rio est plu­tôt pour les sa­laires de plus de 40$ de l’heure. Les sa­laires ho­raires mé­dians et moyens sont re­la­ti­ve­ment si­mi­laires au Qué­bec et en On­ta­rio. L’écart s’ac­croît quand on re­garde la ré­mu­né­ra­tion heb­do­ma­daire, parce que les On­ta­riens tra­vaillent une heure de plus en moyenne par se­maine que les Qué­bé­cois.

Ob­jec­tif 2: ac­croître le re­ve­nu dis­po­nible des Qué­bé­cois et rat­tra­per l’On­ta­rio. Le re­ve­nu dis­po­nible au Qué­bec est le plus faible des pro­vinces ca­na­diennes. Ce­pen­dant, lorsque l’on tient compte du coût de la vie plus faible au Qué­bec, l’écart avec l’On­ta­rio est gran­de­ment ré­duit, pas­sant de 16 à 4 points de pour­cen­tage.

Ob­jec­tif3: amé­lio­rer la pro­duc­ti­vi­té de l’éco­no­mie et ré­duire l’écart avec l’On­ta­rio. La pro­duc­ti­vi­té glo­bale en On­ta­rio est su­pé­rieure de 11 points de pour­cen­tage à celle du Qué­bec. Cet écart tient sur­tout à la plus faible pro­duc­ti­vi­té dans le sec­teur des ser­vices et à la struc­ture in­dus­trielle, qui ex­plique près du tiers de l’écart.

Ob­jec­tif 4: ac­croître la part qué­bé­coise des in­ves­tis­se­ments non ré­si­den­tiels des en­tre­prises. La pro­por­tion des in­ves­tis­se­ments non ré­si­den­tiels des en­tre­prises du Qué­bec par ha­bi­tant est in­fé­rieure de 14 points de pour­cen­tage au ré­sul­tat on­ta­rien. Tou­te­fois, en pro­por­tion du PIB, le ré­sul­tat est si­mi­laire.

Ces in­di­ca­teurs ont un point en com­mun: ils donnent une es­ti­ma­tion de notre ri­chesse in­di­vi­duelle et col­lec­tive et donc de notre ca­pa­ci­té à nous pro­cu­rer des biens et des ser­vices. Il faut tou­te­fois être conscient qu’ils ne donnent qu’une par­tie d’un por­trait glo­bal com­plexe, le­quel dé­pend d’une mul­ti­tude de fac­teurs éco­no­miques, so­ciaux, cul­tu­rels, dé­mo­gra­phiques et his­to­riques.

Comment at­teindre ces ob­jec­tifs?

Les ob­jec­tifs éco­no­miques de la CAQ sont clairs et am­bi­tieux. Il faut main­te­nant at­tendre de voir quels moyens se­ront re­te­nus pour les at­teindre.

Alors que le vieillis­se­ment de la po­pu­la­tion com­mence à peine à bou­le­ver­ser le mar­ché du tra­vail et que la pé­nu­rie de main-d’oeuvre est dé­jà le prin­ci­pal frein à la crois­sance des en­tre­prises, les en­jeux éco­no­miques ap­pellent à un chan­ge­ment de cap du gou­ver­ne­ment. Il fau­dra do­ré­na­vant mi­ser sur la pro­duc­ti­vi­té et la for­ma­tion plu­tôt que sur la créa­tion d’em­plois.

L’en­jeu de la main-d’oeuvre (dis­po­ni­bi­li­té, adé­qua­tion et for­ma­tion) est ma­jeur et in­con­tour­nable. Il est temps de le re­con­naître et d’agir. L’autre dé­fi consiste à chan­ger la culture gou­ver­ne­men­tale, qui vise uni­que­ment la créa­tion d’em­plois, pour in­tro­duire la no­tion de créa­tion de va­leur ajou­tée et de pro­duc­ti­vi­té.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.