Jean-Paul Ga­gné

Puisque les di­ri­geants po­li­tiques amé­ri­cains sont al­ler­giques aux hausses de taxes, on peut pen­ser qu’ils cher­che­ront de nou­veau à ré­duire le fi­nan­ce­ment des pro­grammes so­ciaux, ce qui ac­croî­tra en­core les in­éga­li­tés.

Les Affaires - - Sommaire - Jean-Paul Ga­gné jean-paul.gagne@tc.tc Chro­ni­queur | C @@ ga­gne­jp

Le pays le plus puis­sant du monde est gé­ré par des ama­teurs

Le gou­ver­ne­ment fé­dé­ral amé­ri­cain a ter­mi­né son exer­cice fi­nan­cier 2018, le 30 sep­tembre, avec un dé­fi­cit de 779 mil­liards de dol­lars, en hausse de 17% sur l’exer­cice pré­cé­dent. Ce dé­fi­cit re­pré­sente 3,9 % du PIB amé­ri­cain, un ni­veau ju­gé in­ac­cep­table se­lon le stan­dard gé­né­ra­le­ment ac­cep­té, à sa­voir un maxi­mum de 3% du PIB comme le pres­crit l’Union eu­ro­péenne. Si le dé­fi­cit du gou­ver­ne­ment ca­na­dien at­tei­gnait la même pro­por­tion du PIB que le dé­fi­cit amé­ri­cain, il se­rait de 69 G$. Or, le dé­fi­cit du gou­ver­ne­ment ca­na­dien est es­ti­mé à 18 G$ pour l’exer­cice en cours, soit 1% du PIB.

Le dé­fi­cit amé­ri­cain por­te­ra la dette du gou­ver­ne­ment des États-Unis à 21460 G$ US, soit l’équi­valent de 108% du PIB, com­pa­ra­ti­ve­ment à 30 % pour le gou­ver­ne­ment ca­na­dien. Pire, se­lon le Fonds mo­né­taire in­ter­na­tio­nal, les États-Unis se­ront le seul pays à ac­croître le pour­cen­tage de leur dette na­tio­nale en pour­cen­tage de leur PIB d’ici 2023. Ce ra­tio doit croître de 8,9 points de pour­cen­tage pour at­teindre 123 %. Pen­dant la même pé­riode, la zone eu­ro­péenne fe­ra bais­ser d’en­vi­ron 10 points à 71 % la part de la dette de ses pays membres en pro­por­tion de son PIB glo­bal. Le Ca­na­da de­vrait ré­duire ce ra­tio d’en­vi­ron 12 points.

Alors que les di­ri­geants po­li­tiques des ÉtatsU­nis se per­mettent de faire la le­çon à tout le monde, la si­tua­tion fi­nan­cière de leur pays est tout sim­ple­ment ca­tas­tro­phique.

Même si ce pays est très puis­sant et qu’il ne fe­ra pas faillite de­main ma­tin, la mau­vaise ges­tion de sa dette pu­blique fi­ni­ra par ag­gra­ver ses pro­blèmes éco­no­miques (hausse des taux d’in­té­rêt), po­li­tiques (ten­sions ac­crues au Con­grès) et so­ciaux. En ef­fet, puisque leurs di­ri­geants po­li­tiques sont al­ler­giques aux hausses de taxes, on peut pen­ser qu’ils cher­che­ront de nou­veau à ré­duire le fi­nan­ce­ment des pro­grammes so­ciaux, ce qui ac­croî­tra en­core les in­éga­li­tés, qui sont dé­jà grandes. Mal­gré leur ri­chesse glo­bale, les États-Unis sont au 30e rang pour l’es­pé­rance de vie.

Il est iro­nique que les deux grands lea­ders du Con­grès amé­ri­cain à l’époque de l’ad­mi­nis­tra­tion Oba­ma, ce­lui de la ma­jo­ri­té au Sé­nat, le ré­pu­bli­cain Mitch McCon­nell, et ce­lui de la Chambre des re­pré­sen­tants, le ré­pu­bli­cain Paul Ryan, n’aient ces­sé d’at­ta­quer le gou­ver­ne­ment pré­cé­dent pour sa ges­tion des fi­nances pu­bliques. Se­lon eux, le pays cou­rait à sa perte, d’où leur op­po­si­tion sys­té­ma­tique à l’Oba­ma­care, le pro­gramme d’as­su­rance ma­la­die du pré­sident dé­mo­crate, et les nom­breuses obs­truc­tions par­le­men­taires pour blo­quer l’ap­pro­ba­tion des bud­gets et les de­mandes de cré­dits de son ad­mi­nis­tra­tion.

Po­li­tiques à contre­sens

La dé­té­rio­ra­tion ré­cente de la si­tua­tion fi­nan­cière du gou­ver­ne­ment amé­ri­cain s’ex­plique par les po­li­tiques éco­no­miques des ré­pu­bli­cains. Alors que l’éco­no­mie roule à plein ré­gime (le PIB croît à bon rythme, le taux de chô­mage est de 3,7 % et l’in­fla­tion est en hausse), le pré­sident Trump a fait vo­ter d’im­por­tantes baisses d’im­pôt pour les par­ti­cu­liers (sur­tout pour les riches) et les so­cié­tés, qui coû­te­ra à l’État 5500 G$ US en 10 ans.

Cette me­sure va à l’en­contre de la théo­rie key­né­sienne, se­lon la­quelle on sti­mule l’éco­no­mie quand celle-ci ra­len­tit et on vise des sur­plus bud­gé­taires quand elle va bien. Tout en évi­tant la sur­chauffe de l’éco­no­mie, on dé­gage ain­si une marge de ma­noeuvre pour les mau­vaises an­nées. En­cou­ra­gé par son gou­rou éco­no­mique, Lar­ry Kud­low, qui a la ré­pu­ta­tion de tou­jours se trom­per, Trump s’ins­crit en faux contre la théo­rie la plus re­con­nue par l’en­semble des pays.

Autre preuve de son igno­rance, Trump a com­men­cé à mul­ti­plier les at­taques contre le pré­sident de la Ré­serve fé­dé­rale, Je­rome Po­well, qu’il a nom­mé à ce poste en fé­vrier 2018. De­vant l’in­fla­tion, qui avance au rythme an­nuel de plus de 2% de­puis le dé­but de l’an­née, Po­well a dé­cré­té trois hausses de 0,25 point du taux de base, ce qui l’a por­té à 2,25 % en sep­tembre. Trump s’op­pose à ce que la Fed porte gra­duel­le­ment ce taux à 3,5 % en 2020. Même s’il a dit re­con­naître l’in­dé­pen­dance de la Fed, Trump a dé­cla­ré qu’elle était sa « prin­ci­pale me­nace » et qu’il en sa­vait beau­coup plus que ses di­ri­geants sur la ges­tion de la po­li­tique mo­né­taire!

À l’ins­tar du dys­fonc­tion­ne­ment du Con­grès, où la par­ti­sa­ne­rie l’em­porte sur la saine ges­tion des fi­nances pu­bliques ain­si que sur la qua­li­té des no­mi­na­tions des juges de la Cour su­prême et des se­cré­taires res­pon­sables des mi­nis­tères et des grandes agences, la bonne ges­tion de l’État est vic­time des stra­té­gies élec­to­ra­listes des deux par­tis qui se par­tagent le pou­voir.

En im­po­sant des ta­rifs doua­niers sur une mul­ti­tude de pro­duits, Trump ne semble pas com­prendre qu’il fait mon­ter les coûts des so­cié­tés amé­ri­caines et les prix des pro­duits de consom­ma­tion. L’in­fla­tion qu’il contri­bue ain­si à créer fe­ra mon­ter éven­tuel­le­ment les taux d’in­té­rêt, ce qui ré­dui­ra la ca­dence de l’éco­no­mie. Il ap­par­tien­dra à son suc­ces­seur, pro­ba­ble­ment un dé­mo­crate, de ré­pa­rer les pots cas­sés.

Êtes-vous du nombre ? Pas moins de 42,2 mil­lions de per­sonnes sont mil­lion­naires dans le monde, soit 2,3 mil­lions de plus qu’il y a un an, ré­vèle l’édi­tion 2018 du « Glo­bal Wealth Re­port » que vient de pu­blier Cre­dit Suisse. C’est aux États-Unis qu’on compte la plus forte aug­men­ta­tion de mil­lion­naires, soit 878 000, ce qui équi­vaut à 40 % de la hausse mon­diale. Près de 17,4 mil­lions d’Amé­ri­cains sont main­te­nant mil­lion­naires, par rap­port à « seule­ment » 1,29 mil­lion de Ca­na­diens. La Chine (3,5 mil­lions), le Ja­pon, le Royaume-Uni, l’Al­le­mage et la France suivent dans l’ordre les États-Unis au pal­ma­rès du nombre de mil­lion­naires. – Y.D. En 2019, l’éco­no­mie mon­diale de­vrait croître au même rythme que cette an­née, soit de 3,2 %, mal­gré le vent de pro­tec­tion­nisme et les hausses de taux d’in­té­rêt qui ébranlent le com­merce in­ter­na­tio­nal, se­lon les ré­centes pers­pec­tives d’Ex­por­ta­tion et dé­ve­lop­pe­ment Ca­na­da (EDC). « La crois­sance, sur­tout ti­rée par l’éco­no­mie amé­ri­caine, est ro­buste et se pro­page », af­firme Pe­ter Hall, éco­no­miste en chef d’EDC. Bon nombre d’élé­ments fac­tuels in­diquent que cette crois­sance sti­mule l’ac­ti­vi­té en Eu­rope et prend la di­rec­tion des éco­no­mies émer­gentes. Cet élan se­ra du­rable. » EDC table même sur une ac­cé­lé­ra­tion de la crois­sance amé­ri­caine, qui pas­se­ra de 3 % cette an­née à 3,3 % en 2019. Au Ca­na­da, le PIB de­vrait aug­men­ter de 2,2 % en 2018 et fai­blir lé­gè­re­ment à 2,1 % l’an pro­chain. Les mar­chés émer­gents, pour leur part, af­fi­che­ront col­lec­ti­ve­ment une crois­sance de 4,7 % en 2018, puis de 4,6 % l’an pro­chain. – Y.D. Agneaux de La­val .................................. 36 Ali­men­ta­tion Couche-Tard ................ 34 Ali­ments Les­ters ................................... 34 Banque Na­tio­nale .................................. 55 BonLook .................................................... 10 Cam­bli ....................................................... 20 Che­va­lier Mo­rales Ar­chi­tectes ..............a-5 EBox ........................................................... 22 eS­trux­ture ................................................ 55 Exo .............................................................. 55 F/LIST ....................................................... 34 FilS­pec........................................................15 GoGo Qui­noa ........................................... 34 Gryb .............................................................12 In­ner­gex ................................................... 16 La­ve­ry ........................................................ 55 LGT .............................................................. 17 Pré­vel ............................................................ 8 Sour­ce­vo­lu­tion .......................................12 STGM Ar­chi­tectes ..................................15 In­ves­tir Ana­dar­ko Pe­tro­leum .......................... 48 AquaBoun­ty Tech­no­lo­gies ................. 40 Ar­ca­dia Bios­ciences ............................. 40 Bank of Ame­ri­ca ................................... 45 BCE ............................................................. 46 Ca­na­dien Na­tio­nal................................. 44 Ca­na­dien Pa­ci­fique ............................... 44 Cel­sius Hol­dings .................................... 40 Ci­ti­group ................................................... 45 Conti­nen­tal Re­sources ....................... 48 CoS­tar ....................................................... 45 Dents­ply Si­ro­na .................................... 45 Evo­lus ........................................................ 41 Ex­fo ........................................................... 46 Floor & De­cor ......................................... 46 Home De­pot ............................................ 46 Ins­pire Me­di­cal Sys­tems ................... 42 IPL ............................................................ 46 iR­hythm Tech­no­lo­gies ......................... 41 JP Mor­gan Chase .................................. 45 Lowe’s........................................................ 46 Ma­ra­thon Oil ........................................... 48 MTY (Groupe) ......................................... 46 Net­flix ........................................................ 44 Pio­neer Ener­gy ....................................... 48 Res­to­ra­tion Ro­bo­tics............................ 41 Star­bucks ................................................ 46 Stin­gray .................................................... 46 Vi­per Ener­gy Part­ners ........................ 48 Wal­mart .................................................... 45 Wells Far­go.............................................. 45 WPX Ener­gy ............................................ 48

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.