Ma­rier crois­sance et pé­nu­rie de main-d’oeuvre PME ex­por­ta­trices

Les Affaires - - Front Page - Ex­por­ta­tion Sé­rie 2 de 4 Jean-Fran­çois Venne re­dac­tion­le­saf­faires@tc.tc

Fon­dé en 1976 à Thet­ford Mines, mais ins­tal­lé à Dis­rae­li de­puis 1982, Nu­tech se spé­cia­lise dans l’usinage de com­po­santes de pré­ci­sion en mé­tal. La PME de 130 em­ployés, pas­sée en 2007 aux mains de Hu­ghes Vaillan­court, fils du fon­da­teur, af­fiche un chiffre d’af­faires d’en­vi­ron 25 mil­lions de dol­lars par an­née et une crois­sance an­nuelle de 8 %.

L’en­tre­prise ex­porte bon an, mal an, en­vi­ron 65 % de sa pro­duc­tion au sud de la fron­tière, no­tam­ment vers des en­tre­prises des sec­teurs in­dus­triel et mé­di­cal. Ces der­nières an­nées, l’un de ses clients amé­ri­cains s’est mis à prendre de plus en plus de place dans son car­net de com­mandes, après avoir mis au point une nou­velle tech­no­lo­gie sus­ci­tant beau­coup d’en­goue­ment. Le bouche-à-oreille ai­dant, elle vend de plus en plus. Nu­tech doit donc suivre la ca­dence.

Crois­sance contrô­lée

Cette belle oc­ca­sion d’af­faires lui pose néan­moins cer­tains dé­fis. « Nous sommes dans la fa­bri­ca­tion, donc pour aug­men­ter beau­coup notre pro­duc­tion, il faut ache­ter de nou­velles ma­chines et agran­dir l’usine, ce qui coûte cher », ex­plique M. Vaillan­court.

Au fil des ans, les agran­dis­se­ments se sont suc­cé­dé à tel point que l’usine qui oc­cu­pait 4 000 pieds car­rés en 1982 en oc­cupe main­te­nant près de 20 fois plus. En dé­cembre 2016, l’en­tre­prise ter­mi­nait en ef­fet un nou­vel agran­dis­se­ment, le­quel fai­sait pas­ser l’ins­tal­la­tion de 55 000 pieds car­rés à 75 000 pieds car­rés. Quant aux nou­veaux équi­pe­ments, ils se suc­cèdent à in­ter­valles ré­gu­liers.

En mai der­nier, le gou­ver­ne­ment du Qué­bec lui oc­troyait une contri­bu­tion fi­nan­cière de plus de 20 000 $ pour sou­te­nir des in­ves­tis­se­ments dé­pas­sant les 50 000 $, consa­crés à l’op­ti­mi­sa­tion de ses pro­ces­sus de fa­bri­ca­tion, l’im­plan­ta­tion d’un lo­gi­ciel d’échange de don­nées in­for­ma­ti­sées, la re­fonte de son site web, la concep­tion d’ou­tils pro­mo­tion­nels et des mis­sions de pros­pec­tion pour aug­men­ter ses parts de mar­ché aux États-Unis. Ces sommes s’ajou­taient aux quelque quatre mil­lions de dol­lars in­ves­tis dans l’en­tre­prise au cours des trois der­nières an­nées.

Sur­mon­ter la ra­re­té de la main-d’oeuvre

Reste à dé­ni­cher la main-d’oeuvre né­ces­saire. Nu­tech a be­soin de ma­chi­nistes et n’hé­site pas à les re­cru­ter à l’ex­té­rieur du Qué­bec. L’équipe compte trois tra­vailleurs fran­çais et, l’an der­nier, la PME a em­bau­ché neuf ma­chi­nistes pro­ve­nant des Phi­lip­pines. Le re­cru­te­ment in­ter­na­tio­nal coûte cher et exige aus­si des dé­marches ad­mi­nis­tra­tives as­sez lourdes. « Mal­gré tout, ça vaut la peine, car il s’agit de tra­vailleurs ex­pé­ri­men­tés et très com­pé­tents », pré­cise M. Vaillan­court.

Ce der­nier ajoute que la vo­lon­té de contrô­ler les dé­penses liées aux agran­dis­se­ments et aux ac­qui­si­tions de ma­chines, ain­si que la dif­fi­cul­té à trou­ver des tra­vailleurs ex­pliquent que la PME s’ef­force de contrô­ler sa crois­sance, la gar­dant à un ni­veau an­nuel moyen de 8 %. Sans ces contraintes, la crois­sance pour­rait ex­plo­ser, puisque la de­mande est bien pré­sente.

Ha­bi­tué à faire des af­faires avec les Amé­ri­cains, M. Vaillan­court ne s’in­quiète pas outre me­sure des ten­sions com­mer­ciales entre le Ca­na­da et les États-Unis. Jus­qu’à main­te­nant, les ta­rifs, no­tam­ment sur l’acier, n’ont tou­ché que quelques pièces mar­gi­nales, sans af­fec­ter le gros de sa pro­duc­tion.

Il faut dire qu’il en a vu d’autres. Lorsque le dol­lar ca­na­dien avait re­joint la de­vise amé­ri­caine, il y a quelques an­nées, ses ventes avaient bais­sé d’en­vi­ron 10 %. « Le taux de change nous est re­de­ve­nu beau­coup plus fa­vo­rable main­te­nant et, fran­che­ment, je ne vois pas vrai­ment de dif­fi­cul­té à l’ex­por­ta­tion vers les États-Unis en ce mo­ment », se ré­jouit l’en­tre­pre­neur.

la

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.