IPL S’AP­PUIE SUR SES FORCES POUR RÉA­LI­SER UN PLAN AM­BI­TIEUX

MAV Beau­ty Brands, MAV, 12,10 $

Les Affaires - - Investir -

a Bourse et la conjonc­ture jettent du sable dans l’en­gre­nage de Plas­tiques IPL, qui a pro­mis une crois­sance su­pé­rieure à son in­dus­trie et de meilleures marges lors de son re­tour en Bourse. Son ac­tion a chu­té de 24 % de­puis le 28 juin, même après avoir ré­duit le cours ini­tial lors de l’émis­sion.

La mon­tée en flèche des frais de tran­sport et des cours de la ré­sine af­fai­blissent sa marge brute, tan­dis que les mar­chés de­viennent plus fri­leux à l’égard des pers­pec­tives pour le sec­teur in­dus­triel et les PME.

Leon Agha­za­rian, de Fi­nan­cière Banque Na­tio­nale, juge plus pru­dent de res­ter sur les lignes de cô­té, de ré­duire ses pré­vi­sions de bé­né­fice d’ex­ploi­ta­tion et d’abais­ser sa re­com­man­da­tion d’achat à conser­ver. Son cours cible passe de 16 $ à 13,50 $, soit un mul­tiple de 7,5 fois le bé­né­fice d’ex­ploi­ta­tion pré­vu en 2019, par rap­port à 8,5 fois au­pa­ra­vant.

« À court terme, les pres­sions à la baisse sur les marges et des ac­qui­si­tions neu­tra­li­se­ront le po­ten­tiel de crois­sance in­terne dans un mar­ché peu cy­clique et en de­mande », dit-il.

L’en­semble des ana­lystes es­time tout de même que la so­cié­té ir­lan­do-qué­bé­coise a tout ce qu’il faut pour at­teindre les ob­jec­tifs fixés d’ici 2021, mal­gré les em­bûches qui se dressent sur son che­min.

Pour as­pi­rer à l’éva­lua­tion éle­vée qu’ob­tiennent les so­cié­tés per­for­mantes ap­pa­ren­tées telles que Win­pak (WPK, 45,65 $) ou CCL In­dus­tries (CCL.B, 56,98 $), il lui fau­dra faire croître ses re­ve­nus de 6 % à 8 % par an­née (sans l’ef­fet des ac­qui­si­tions), sou­te­nir des marges d’ex­ploi­ta­tion de 14 % à 15 % et me­ner à terme des in­ves­tis­se­ments de 140 mil­lions de dol­lars dans ses usines.

Dé­jà fé­rue d’ac­qui­si­tions – quatre tran­sac­tions en quatre ans –, IPL en a plu­sieurs autres dans sa mire tout en pro­met­tant de res­ter dis­ci­pli­née et stra­té­gique.

Le fa­bri­cant a ré­cem­ment re­cru­té un ex-ban­quier d’af­faires pour di­ri­ger le dé­ve­lop­pe­ment. « C’est un in­dice que la pé­pi­nière de tran­sac­tions est ac­tive mal­gré les im­por­tants in­ves­tis­se­ments », évoque Mark Wilde, de BMO Mar­chés des ca­pi­taux.

L’ana­lyste Wal­ter Spra­ck­lin, de RBC Mar­chés des Ca­pi­taux, ap­pré­cie qu’IPL mise sur des niches, des pro­duits in­no­vants, ain­si que sur sa ca­pa­ci­té à adap­ter ra­pi­de­ment ses pro­duits aux nou­veaux be­soins des clients pour se tailler une place dans une in­dus­trie à la fois frag­men­tée et exi­geante.

M. Spra­ck­lin cite en exemple les boîtes pliables pour la ma­nu­ten­tion des pièces au­to­mo­biles pour Ford, en Eu­rope, les bacs réuti­li­sables pour les fer­miers et les conte­nants pour les pro­duits lai­tiers dont l’as­pect gra­phique est dé­po­sé dans le moule avant l’in­jec­tion.

Presque les trois quarts du plan de dé­penses re­posent sur des en­ga­ge­ments de la part de clients.

« IPL maî­trise bien les le­viers qui font croître ses re­ve­nus et peut at­té­nuer l’im­pact né­faste de ce qu’elle ne contrôle pas. Son titre per­for­me­ra en fonc­tion de ses pro­grès », ex­plique l’ana­lyste.

L’an pro­chain don­ne­ra un pre­mier aper­çu du po­ten­tiel des flux de tré­so­re­rie libres à long terme, après des dé­penses de pointe.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.