APRÈS L’EU­PHO­RIE, L’UNIQUE PRO­DUC­TEUR QUÉ­BÉ­COIS DE POT HEXO DOIT LI­VRER LA MAR­CHAN­DISE

Les Affaires - - Investir -

es ana­lystes n’ont que de bons mots pour le seul pro­duc­teur qué­bé­cois de can­na­bis qui doit dé­sor­mais sa­tis­faire des at­tentes éle­vées, après un dé­part en lion qui a vu le titre ex­plo­ser de 1,82 $ le 21 mars 2017 jus­qu’à 9,29 $ le 15 oc­tobre.

Après l’en­thou­siasme sus­ci­té par le long pro­ces­sus de lé­ga­li­sa­tion de la ma­ri­jua­na à usage ré­créa­tif, les pro­duc­teurs se butent tous à la réa­li­té des af­faires. Au qua­trième tri­mestre clos avant la lé­ga­li­sa­tion, le dé­fi­cit d’ex­ploi­ta­tion d’Hexo a été deux fois su­pé­rieur aux pré­vi­sions mal­gré le prix de vente moyen éle­vé de 9,26 $ le gramme et le coût comp­tant de pro­duc­tion de 0,90 $ le gramme. Ses dé­penses ont ex­plo­sé de 115 % à 4,3 mil­lions de dol­lars, entre le troi­sième et le qua­trième tri­mestre. Le nombre d’em­ployés a aus­si bon­di de 61 %.

« Le pro­duc­teur reste mieux pla­cé que d’autres pour ab­sor­ber les pres­sions sur les marges qui sur­vien­dront lorsque l’offre de ma­ri­jua­na ré­créa­tive dé­pas­se­ra la de­mande et af­fai­bli­ra les prix », ex­plique Matt Bot­tom­ley, de Ca­nac­cord Ge­nui­ty.

L’en­tre­prise de Ga­ti­neau rêve de se his­ser dans le pe­lo­ton de tête de son in­dus­trie. Elle a ren­for­cé son conseil d’ad­mi­nis­tra­tion et sa haute di­rec­tion, a ren­floué ses coffres de 249 M$, s’est al­liée au brasseur Mol­son Ca­na­da, a dé­cu­plé sa ca­pa­ci­té de pro­duc­tion et s’est même af­fi­liée à un pro­duc­teur grec pour per­cer l’Eu­rope.

Pro­mue de la Bourse de crois­sance à la Bourse de To­ron­to Hexo veut s’ins­crire aux États-Unis pour joindre les in­ves­tis­seurs amé­ri­cains, comme l’ont fait Ca­no­py Growth, Au­ro­ra Can­na­bis, Til­ray et Cro­nos. Hexo est l’un des titres fa­vo­ris de Graeme Kreind­ler, d’Eight Ca­pi­tal qui ap­pré­cie sa stra­té­gie fon­ceuse, ses pro­duits in­no­vants, ses faibles coûts de pro­duc­tion et le po­ten­tiel du par­te­na­riat avec Mol­son Ca­na­da.

Son cours cible de 7,25 $ in­tègre deux mul­tiples, quatre fois les re­ve­nus de 297 M$ en 2020 et neuf fois le bé­né­fice d’ex­ploi­ta­tion de 140 M$ en 2021.

Au cours ac­tuel, son titre ne re­flète pas tous ses bons coups, croit aus­si Ro­bert Fa­gan, de GMP Va­leurs mo­bi­lières.

La so­cié­té vise une pre­mière in­cur­sion aux États-Unis, par ac­qui­si­tion, d’ici 3 à 18 mois, si le States Act est as­sou­pli.

M. Ra­gan ima­gine un cours po­ten­tiel 10 $ si la so­cié­té fonc­tion­nait à plein ren­de­ment et dé­ga­geait un bé­né­fice d’ex­ploi­ta­tion de 200 M$ ou de 2 $ par gramme. Entre temps, son cours cible est de 8,50 $. Hexo fait dé­jà par­tie de l’élite de son in­dus­trie, sou­tient de son cô­té Rus­sell Stan­ley, de Va­leurs mo­bi­lières Bea­con.

« Peu d’ac­teurs pour­ront ri­va­li­ser avec sa ca­pa­ci­té de grande en­ver­gure », écrit-il.

Ses pro­duits à va­leur ajou­tée re­pré­sentent dé­jà 40 % de ses re­ve­nus, un fac­teur im­por­tant pour ob­te­nir de l’es­pace ta­blette, im­po­ser ses prix et dé­ga­ger de bonnes marges.

Bien qu’Hexo se per­çoive comme un pré­da­teur, la so­cié­té se­rait une cible d’achat idéale pour un ac­qué­reur stra­té­gique.

Son cours cible de 11 $ équi­vaut à 20 fois le bé­né­fice d’ex­ploi­ta­tion pro­je­té en 2020.

la

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.