Une pé­pi­nière de bio­tech­no­lo­gies ma­rines

Les Affaires - - Focus -

Iso-BioKem se si­tue dans un mar­ché très ni­ché. La jeune bio­tech ma­rine de Ri­mous­ki, lan­cée il y a plus de deux ans, a en ef­fet dé­ve­lop­pé un sys­tème de pro­duc­tion de mi­croalgues en­ri­chies en iso­topes stables. L’ob­jec­tif que vise la start-up: en ex­traire des bio­mo­lé­cules à haute va­leur ajou­tée pour ali­men­ter le do­maine de la re­cherche scien­ti­fique, de même que des sec­teurs aus­si va­riés que le bio­mé­di­cal, la phar­ma­ceu­tique, les études en­vi­ron­ne­men­tales ou en­core le dé­ve­lop­pe­ment agroa­li­men­taire et in­dus­triel.

« Ce qui in­té­resse le mar­ché, ce ne sont pas les mi­croalgues, mais l’en­ri­chis­se­ment en iso­topes qui peuvent être uti­li­sés comme un tra­ceur pour mieux connaître l’as­si­mi­la­tion d’un mé­di­ca­ment, par exemple, ou pour l’étude de struc­tures de pro­téines », ex­plique Ber­trand Ge­nard, di­rec­teur scien­ti­fique et pré­sident d’IsoBioKem, qu’il a fon­dée avec Jean-Ni­co­las Bé­land et Alexandre Bou­dreau.

Ori­gi­naire de la Bel­gique, Ber­trand Ge­nard est ar­ri­vé au Qué­bec il y a une dou­zaine d’an­nées pour faire un doc­to­rat en océa­no­gra­phie à l’Uni­ver­si­té du Qué­bec à Ri­mous­ki (UQAR). Puis, de post­doc­to­rat en post­doc­to­rat, ses re­cherches l’ont ame­né à pro­duire des mi­croalgues dont le ni­veau d’en­ri­chis­se­ment iso­to­pique frôle les 99 %. C’est l’un des prin­ci­paux avan­tages concur­ren­tiels d’Iso-BioKem qui doit ri­va­li­ser avec une de­mi-dou­zaine d’en­tre­prises dans le monde.

« Notre tech­no­lo­gie per­met de ré­duire consi­dé­ra­ble­ment les pertes de la ma­tière pre­mière, de même que nos coûts de pro­duc­tion qui peuvent être très chers », fait va­loir le di­rec­teur fi­nan­cier Jean-Ni­co­las Bé­land.

L’en­tre­prise, qui loge dans les lo­caux de l’Ins­ti­tut des sciences de la mer de Ri­mous­ki (ISMER) de l’UQAR, gé­nère pré­sen­te­ment des re­ve­nus grâce à sa gamme de ser­vices ana­ly­tiques spé­ci­fiques aux bio­mo­lé­cules en­ri­chies en iso­topes. Elle pré­voit en­tre­prendre la pro­duc­tion à grande échelle de mi­croalgues en­ri­chies d’ici deux ans. Des pro­duits, rap­pe­lons-le, qui sont d’une grande va­leur ajou­tée. Comme en té­moigne leur prix de vente qui va­rie de 40000 à 50000 $… le gramme!

Une pé­pi­nière d’en­tre­prises

Outre Iso-BioKem, la ré­gion compte plu­sieurs autres en­tre­prises dans le sec­teur ma­ri­time ou des tech­no­lo­gies ma­rines. Comme In­noVac­tiv, qui a dé­ve­lop­pé des in­gré­dients nu­tra­ceu­tiques et cos­mé­ceu­tiques d’ori­gine ma­rine à par­tir no­tam­ment d’ex­traits d’algues. Ou en­core Ax­sub, une en­tre­prise éga­le­ment fon­dée par trois étu­diants qui pro­duit des sys­tèmes d’en­re­gis­tre­ment vi­déo sous-ma­rins. Il y a aus­si SCF Phar­ma qui dé­ve­loppe des mo­lé­cules is­sues d’omé­gas-3 ma­rins pour ra­len­tir le pro­ces­sus de vieillis­se­ment. De même que Or­ga­nicO­cean qui se spé­cia­lise dans le dé­ve­lop­pe­ment et la fa­bri­ca­tion de pro­duits d’ori­gine ma­rine pour la nu­tri­tion des plantes.

La plu­part de ces en­tre­prises ont vu le jour grâce à l’ex­per­tise de l’ISMER, mais aus­si du Centre de re­cherche sur les bio­tech­no­lo­gies ma­rines (CRBM) et In­no­va­tion ma­ri­time, ce centre col­lé­gial de trans­fert de tech­no­lo­gie af­fi­lié à l’Ins­ti­tut ma­ri­time du Qué­bec qui est une com­po­sante du Cé­gep de Ri­mous­ki.

« Ri­mous­ki re­groupe une im­por­tante concen­tra­tion de cher­cheurs et de spé­cia­listes du mi­lieu ma­rin qui contri­buent au dé­mar­rage et au dé­ve­lop­pe­ment d’en­tre­prises dans ce sec­teur d’ac­ti- vi­té », sou­ligne Guy Viel, di­rec­teur du CRBM, qui em­ploie une tren­taine de per­sonnes.

De­puis le dé­but de ses ac­ti­vi­tés en 2004, le CRBM a ai­dé plus de 200en­tre­prises qué­bé­coises qui se spé­cia­lisent dans les sec­teurs phar­ma­ceu­tique, nu­tra­ceu­tique et des cos­mé­tiques, voire agroa­li­men­taire. Le CRBM a en ef­fet tra­vaillé ré­cem­ment avec la mi­cro­bras­se­rie Pit Ca­ri­bou pour pro­duire une bière, la Flore du Qué­bec, fer­men­tée à par­tir d’une le­vure in­di­gène is­sue des côtes gas­pé­siennes. – Pierre Thé­roux

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.