Le buzz grâce à Phar­maCie­lo

Les Affaires - - CHRONIQUE - Ri­chard Guay re­dac­tion­le­saf­[email protected] Chro­ni­queur in­vi­té

Bio­gra­phie

Il est pro­fes­seur ti­tu­laire en fi­nance à l’ESG UQAM et an­cien pré­sident de la CDPQ.

La so­cié­té Pha­maCie­lo pour­ra pro­duire une grande quan­ti­té d’huile de can­na­bis mé­di­cal de pre­mière qua­li­té à un coût de pro­duc­tion qui est 20 fois plus bas qu’au Ca­na­da. Vous avez bien lu: à un coût 20fois plus bas qu’au Ca­na­da. Comment est-ce pos­sible, vous demandez-vous. C’est qu’une part im­por­tante des coûts de pro­duc­tion du can­na­bis ca­na­dien est liée aux coûts de l’énergie (forte lu­mi­no­si­té, chauf­fage en hi­ver, etc.) et à l’ir­ri­ga­tion. Phar­maCie­lo a son siège so­cial au Ca­na­da, mais ses ins­tal­la­tions de pro­duc­tion sont lo­ca­li­sées en Co­lom­bie. Près de la ligne équa­to­riale, le jour, il y a 12heures d’in­tense so­leil et, la nuit, l’al­ti­tude des mon­tagnes où Phar­maCie­lo est lo­ca­li­sée per­met une fraî­cheur na­tu­relle et idéale à la crois­sance des plantes.

Ce climat est le même 12 mois par an­née. L’ir­ri­ga­tion se fait aus­si na­tu­rel­le­ment par les pluies qui sont abon­dantes. C’est d’ailleurs pour ces mo­tifs que la Co­lom­bie est l’un des plus grands ex­por­ta­teurs mon­diaux de fleurs.

Il est bien évident que la mondialisa­tion du can­na­bis mé­di­cal fa­vo­ri­se­ra les pro­duc­teurs de qua­li­té et à faibles coûts.

De quel po­ten­tiel de mar­ché parle-t-on?

Le can­na­bis mé­di­cal de­vrait connaître une crois­sance ful­gu­rante et pla­né­taire.

Par­mi les mé­di­ca­ments les plus fré­quem­ment uti­li­sés se trouvent ceux qui traitent les troubles du som­meil et de l’anxiété, de même que les mé­di­ca­ments vi­sant à ré­duire la dou­leur ou les nau­sées. Que ce soit pour at­té­nuer les symptômes désa­gréables liés au Par­kin­son et à cer­tains can­cers, le champ d’ap­pli­ca­tion du can­na­bis mé­di­cal est im­pres­sion­nant. Ac­tuel­le­ment, peu de mé­de­cins le pres­crivent. Ce­la s’ex­plique no­tam­ment par le peu d’études cli­niques qui en ont of­fi­ciel­le­ment confir­mé l’ef­fi­ca­ci­té. La si­tua­tion est tou­te­fois sur le point de chan­ger. De­puis la lé­ga­li­sa­tion, des mil­lions de dol­lars ont été di­ri­gés vers les re­cherches cli­niques, et c’est pro­met­teur.

No­tons que le can­na­bis mé­di­cal est dé­jà lé­ga­li­sé dans plus de 20 pays, dont plu­sieurs na­tions riches comme la Suisse, l’An­gle­terre, l’Al­le­magne, l’Ita­lie, le Mexique et, évi­dem­ment, le Ca­na­da. Aux États-Unis, il est lé­gal dans plus de 30 États, ce qui re­pré­sente plus de 60% de la po­pu­la­tion amé­ri­caine. On le voit, beau­coup de monde et de ri­chesse pour­rait s’in­té­res­ser au can­na­bis mé­di­cal.

Côté dé­ploie­ment, Phar­maCie­lo pos­sède dé­jà sa cli­nique vir­tuelle de can­na­bis mé­di­cal, qui compte plus de 100000 patients, alors que, dans son der­nier rap­port an­nuel, Ca­no­py n’avait pas en­core at­teint ce niveau. Les di­ri­geants de la so­cié­té ont ré­cem­ment an­non­cé un par­te­na­riat pour ex­por­ter au Mexique. Le plan d’af­faires vise aus­si les États-Unis, le Ca­na­da et l’Europe.

N’y a-t-il pas des risques?

C’est vrai, la Co­lom­bie a été l’épicentre du com­merce de co­caïne et d’une guerre de nar­co­tra­fi­quants jusque dans les an­nées 1990. Par contre, de­puis 25 ans, la si­tua­tion s’est gran­de­ment amé­lio­rée sur les plans éco­no­mique, so­cial et po­li­tique. La Co­lom­bie est main­te­nant un des pays d’Amé­rique la­tine les plus stables et les plus pros­pères. De plus, le gou­ver­ne­ment ap­puie les ini­tia­tives de Phar­maCie­lo, no­tam­ment ses pro­jets d’ex­por­ta­tion. D’autre part, les Co­lom­biens ont une grande ex­per­tise dans la crois­sance des plantes à fleurs, no­tam­ment sur les mé­thodes na­tu­relles et bio­lo­giques pour pro­té­ger la pro­duc­tion. Une ex­per­tise que Phar­maCie­lo a trans­fé­rée à la pro­duc­tion de can­na­bis.

Et l’éva­lua­tion?

Phar­maCie­lo (PCLO) se né­go­cie à 7,48$ l’ac­tion (au mo­ment d’écrire ces lignes), pour une ca­pi­ta­li­sa­tion bour­sière de l’ordre de 0,7 mil­liard de dol­lars. C’est une va­lo­ri­sa­tion très basse com­pa­rée à son po­ten­tiel et aux prin­ci­paux joueurs de l’in­dus­trie. Seule­ment en consi­dé­rant le bé­né­fice avant in­té­rêts, im­pôts et amor­tis­se­ment (BAIIA) pré­vu pour 2020pour les opé­ra­tions en Co­lom­bie et la ré­cente en­tente au Mexique, on dé­passe les 2$ l’ac­tion. Le prix de l’ac­tion est bas, à moins de 5x le BAIIA de 2020. À titre com­pa­ra­tif, le prix des autres pro­duc­teurs de ma­ri­jua­na est à 20x le BAIIA pré­vu pour 2020. Pen­dant ce temps, l’ac­tion de Ca­no­py Growth, le lea­der mon­dial, se né­go­cie à un prix de 57,18$, et sa ca­pi­ta­li­sa­tion bour­sière s’élève à près de 21 G$. Pour­tant, son BAIIA pré­vu pour 2020 est au même niveau que ce­lui de Phar­maCie­lo, à 2$ l’ac­tion. Le prix de Phar­maCie­lo est beau­coup plus bas mal­gré ses bas frais d’ex­ploi­ta­tion et sa ca­pa­ci­té de pro­duc­tion, la­quelle de­vrait à ce mo­ment dé­pas­ser celle de Ca­no­py.

En conclu­sion

Phar­maCie­lo est en Bourse de­puis le 18 jan­vier 2019. Bien que son prix ait ra­pi­de­ment aug­men­té, le titre a en­core beau­coup de po­ten­tiel. La lo­ca­li­sa­tion de la pro­duc­tion et l’ex­per­tise lo­cale dans la crois­sance et la pro­tec­tion des plantes à fleurs font de la so­cié­té un pro­duc­teur de can­na­bis mé­di­cal d’en­ver­gure avec de faibles coûts. Et pour les in­ves­tis­seurs pré­oc­cu­pés par les risques ESG (en­vi­ron­ne­men­taux, so­ciaux et de gou­ver­nance), Phar­maCie­lo est bien po­si­tion­née. C’est une en­tre­prise très peu éner­gi­vore. Ses em­ployés sont par­mi les mieux traités de la ré­gion et la gou­ver­nance est as­su­rée par un CA très cré­dible.

Aux mul­tiples aux­quels se né­go­cie l’ac­tion, le po­ten­tiel semble éle­vé, et les risques, pro­por­tion­nés. Il faut par contre sa­voir qu’en Bourse, l’in­dus­trie af­fiche une forte vo­la­ti­li­té.

*Di­vul­ga­tion: Ri­chard Guay dé­tient une po­si­tion dans le titre.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.