RÉ­DUI­SONS LES DÉ­CHETS ET PRO­DUI­SONS DE L’ÉNERGIE AVEC CEUX QUI RESTENT

Les Affaires - - PME DU QUÉBEC - So­phie Bro­chu, PDG d’Éner­gir, et Béa­trice Alain, di­rec­trice gé­né­rale du Chan­tier de l’économie so­ciale

Le re­cy­clage et le com­pos­tage ne ré­duisent pas assez l’em­preinte éco­lo­gique du Qué­bec, se­lon Béa­trice Alain. Or, les sites d’en­fouis­se­ment au Ca­na­da émettent en­vi­ron 20% des émis­sions de mé­thane, un GES qui est 25 fois plus puis­sant que le CO2, se­lon la Com­mis­sion de l’éco­fis­ca­li­té du Ca­na­da.

On pour­rait aus­si être plus ac­tifs dans la ré­colte et le tri de nos dé­chets. «C’est ce que font Les Va­lo­ristes, une co­opé­ra­tive qui ré­colte les ma­tières consi­gnées, re­cy­clables et réuti­li­sables des pou­belles, des sacs de re­cy­clage et des es­paces publics », dit Mme Alain.

Mal­gré nos ef­forts col­lec­tifs, les émis­sions de gaz à ef­fet de serre (GES) du Qué­bec ont conti­nué d’aug­men­ter. «Le constat est aus­si triste que clair: le Qué­bec ne se­ra pas en me­sure d’at­teindre l’ob­jec­tif de ré­duc­tion qu’il s’était fixé pour 2020 », sou­ligne So­phie Bro­chu.

La PDG d’Éner­gir af­firme que «nous devons nous re­le­ver col­lec­ti­ve­ment les manches » pour ren­ver­ser cette ten­dance fin d’at­teindre les pro­chaines cibles à l’ho­ri­zon de 2030. « Mais ce se­ra du bou­lot. »

Pour y ar­ri­ver, le Qué­bec doit pro­duire beau­coup plus de gaz na­tu­rel re­nou­ve­lable (GNR) et lo­cal à par­tir de ma­tières or­ga­niques ré­si­duelles. « Nos dé­chets de table, les eaux usées, les ré­si­dus fo­res­tiers, la bouse de vache sont au­tant de gi­se­ments éner­gé­tiques à notre por­tée », dit Mme Bro­chu.

Au Qué­bec, la ville de Saint-Hya­cinthe pro­duit dé­jà du gaz vert ou bio­gaz grâce à son usine de bio­mé­tha­ni­sa­tion, un car­bu­rant qui est en­suite in­jec­té dans le ré­seau d’Éner­gir.

Une étude d’Avi­seo Con­seil montre que la pro­duc­tion de GNR pour­rait gé­né­rer des re­tom­bées po­ten­tielles de 1,6 mil­liard de dol­lars par an­née au Qué­bec en 2030. Ce­la né­ces­si­te­rait tou­te­fois des in­ves­tis­se­ments de 20 G$. Une autre étude, de De­loitte et WSP Ca­na­da, es­time que le GNR pour­rait ré­pondre aux deux tiers des be­soins en gaz na­tu­rel des consom­ma­teurs qué­bé­cois en 2030 -c’est moins de 1% à l’heure ac­tuelle.

8

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.